Mère d’un enfant porteur de la trisomie, Sophie Cluzel nommée secrétaire d’Etat aux personnes handicapées

Unknown-41Selon Tugdual Derville, interrogé dans Famille chrétienne, la nomination de Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, est une bonne nouvelle.

"Elle est mère d’un enfant porteur de trisomie 21. C’est un symbole qui reconnaît son travail associatif mais aussi la valeur des personnes porteuses de handicap. Autrement dit c’est la reconnaissance de ce que peut apporter la maternité dans le champ politique. C’est vraiment pour moi un beau signe : son engagement personnel et familial va de pair avec son engagement associatif et politique. Cela peut s’appliquer aussi à Mme Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes qui a beaucoup travaillé en tant que maman et bloggeuse. (« Maman travaille », NDLR)"

Par ailleurs, ce nouveau gouvernement ne compte pas de ministère dédié à la famille. Tugdual Derville donne deux interprétations :

"La première, c’est d’y voir un signe inquiétant quand on sait qu’Emmanuel Macron a pris des positions en faveur de l’individualisation. Est-il libéral au point de vouloir nier l’interdépendance entre les conjoints dans le domaine fiscal ? Les victimes, c’est le couple durable et ensuite les enfants. Si cette absence (de ministère) cautionne la casse sociétale du quinquennat Hollande, c’est donc un mauvais signe. Mais pour nous consoler, cela vaut sans doute mieux qu’un ministère des familles avec un « s » cache misère. Cela aurait pu devenir un ministère de la déconstruction de la famille. Mieux vaut rien qu’une structure qui assume une posture idéologique. Il n’y a pas de famille modèle certes mais il y a un modèle de famille. Les enfants ont besoin d’un père et d’une mère pour leur croissance. On attend d’un gouvernement qu’il mène une politique familiale universelle mais cela a été abandonné par Emmanuel Macron."

Mère de quatre enfants, dont une fille trisomique, cette ancienne élève de Sup de Co Marseille préside depuis 2011 la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap. Elle est aussi la fondatrice de plusieurs autres associations – notamment SAIS 92 (service d’accompagnement et d’information pour la scolarisation des enfants handicapés) et Grandir à l’école, qui s’occupe plus spécifiquement de la trisomie 21.

Laisser un commentaire