Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Menace sur l’embryon

Extrait du compte-rendu du conseil des ministres de ce matin :

"Après deux semaines d’interruption, le Parlement reprendra ses
travaux à compter du 13 mai avec un programme chargé jusqu’à la
suspension estivale. Il devra d’abord achever l’examen des projets de
loi entamés, afin de permettre leur mise en application dès la rentrée
de septembre, ainsi que l’examen de la proposition de loi autorisant
sous certaines conditions la recherche sur l'embryon et les cellules
souches embryonnaires
."

A ce propos, la Fondation Lejeune relaie la campagne Un de Nous :

"Des citoyens européens se mobilisent contre le financement des programmes conduisant à la destruction d’embryons humains. Le budget européen de la recherche, en cours de négociation pour la période 2014-2020, crée des tensions éthiques entre les Etats membres. En France plusieurs associations unissent leurs forces pour collecter les signatures de l’initiative citoyenne européenne Un de Nous.
L’initiative citoyenne européenne est un nouvel instrument de démocratie participative pour les citoyens européens. En réunissant 1 million de signatures, dont au moins 60 000 en France, d’ici le mois d’octobre 2013, la Commission européenne aura l’obligation de reconsidérer le financement de la recherche sur l’embryon et de tout programme menaçant l’être humain dès sa conception. Au-delà d’une simple pétition, il s’agit d’une démarche officielle contrôlée par les instances françaises chargées des élections.

L’enjeu est majeur : la question est sensible en France, alors qu’une proposition de loi visant à lever l’interdiction de recherche sur l’embryon vient d’être bloquée à l’Assemblée nationale. Or, la recherche sur l’embryon humain conduit à sa destruction. Elle l’est également en Europe : en octobre 2011, la Cour de justice de l’Union Européenne s'est prononcée contre le fait d’établir des brevets à partir des recherches impliquant la destruction d’embryons, au nom du respect de leur humanité. Plusieurs Etats membres subventionnent ces recherches malgré eux indirectement, alors qu’elles sont interdites par leur législation interne.


Or aujourd’hui des recherches alternatives sont possibles
. Elles sont même beaucoup plus prometteuses notamment grâce aux cellules souches reprogrammées (iPS) découvertes par le Pr. Yamanaka (Nobel de médecine 2012).
En France, quatre associations, Alliance VITA, la Fondation Jérôme Lejeune, les Associations Familiales Catholiques et le Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine, unissent leurs forces pour recueillir les signatures des citoyens qui veulent se faire entendre. Elles ont déjà réuni près de 20 000 signatures en un mois. L’objectif est d’obtenir 60 000 signatures.
Alors que 2013 a été proclamée « Année Européenne des Citoyens », les Français sont encouragés à faire entendre leur voix pour placer le respect de la dignité de tout être humain au cœur de la construction européenne."

Partager cet article