Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise / Pays : International

Menace sur la Springprozession de saint Willibrord à Echternach (Luxembourg)

Extrait d'un communiqué de l’Oeuvre Saint-Willibrord, organisatrice de la Springprozession que nous avions évoquée :

6a00d83451619c69e201bb090289c7970d"C’est avec un certain étonnement que le Conseil d’administration de l’Oeuvre Saint-Willibrord d’Echternach a dû constater que l’Arrêté grand-ducal fixant les vacances scolaires pour l’année 2018/19 n’a plus prévu de jour férié pour le Mardi de la Pentecôte. En effet, les vacances de la Pentecôte sont fixées en 2019 du 25 mai au 2 juin. Le Lundi de la Pentecôte (10 juin) sera jour férié scolaire, mais pas le mardi, jour de la célèbre procession que l’association est chargée d’organiser depuis 1975. Comme jusqu’ici tous les gouvernements successifs, quelle qu’en fût la composition, ont respecté la tradition en déclarant le Mardi de la Pentecôte jour férié scolaire, on avait d’abord cru avoir affaire à un oubli de l’administration. Pour ne pas en faire une affaire politicienne, le bourgmestre d’Echternach Yves Wengler et Marc Diederich, Président de l’Oeuvre Saint-Willibrord, ont envoyé le 3 mars 2017 une lettre au Ministre de l’Éducation nationale Claude Meisch pour lui signifier que sa décision constitue une violation manifeste de la Convention de l’UNESCO du 17 octobre 2003 qui exige de l’État dans son article 11 qu’il prenne toutes les mesures pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel protégé par la Convention.

L’article 13 de la même Convention le dit d’une manière très explicite : « Chaque État partie s’efforce d’adopter les mesures juridiques, techniques, administratives et financières appropriées visant à garantir l’accès au patrimoine culturel immatériel tout en respectant les pratiques coutumières qui régissent l’accès à des aspects spécifiques de ce patrimoine. »

A cette exigence formulée d’une manière on ne peut plus claire, M. le ministre Meisch a cru suffire en donnant congé généreusement aux élèves d’Echternach le jour de la procession, ce qui va de soi ce jour-là à Echternach. Pour les élèves des autres communes « les enseignants sont invités à accepter d’éventuelles excuses écrites concernant les absences d’élèves lors de cet évènement, sans que pour autant les élèves soient libérés collectivement des cours » (Lettre du 17 mars 2017). Cela veut dire qu’il est décidé d’appliquer la même règle que pour les pèlerinages de l’Octave, quoique la situation de départ des deux manifestations importantes soit très différente. En effet, les pèlerinages de l’Octave s’étendent sur deux semaines entières, alors que la Procession dansante a lieu exclusivement le jour du Mardi de la Pentecôte.

A cette façon de voir les choses, on doit répliquer que la Procession dansante contient, en plus de la tradition religieuse, une dimension culturelle évidente. Elle rassemble, en effet, des participants qui ne sont pas tous pratiquants, mais aussi des gens qui participent parce que c’est la tradition dans la famille ou le village. D’ailleurs de nouvelles traditions sont nées les dernières années. Ainsi le nombre des « Anciens » du Lycée classique qui assistent va croissant d’année en année pour honorer et célébrer ensemble « l’esprit d’Echternach ».

La tradition séculaire de la procession dansante fut inscrite par l’UNESCO en novembre 2010 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité parce qu’elle est partagée et portée par toute la société civile.

Par la signature de Madame la Ministre de la Culture Octavie Modert sous la demande de classement envoyée à l’UNESCO en janvier 2010, le gouvernement d’alors s’était engagé à prendre toutes les mesures nécessaires pour la sauvegarde de ce patrimoine. Sous la rubrique ICH-02 du formulaire de la demande, la question suivante était posée : « Cette rubrique doit fournir la preuve que l’État partie concerné est prêt à soutenir l’effort de sauvegarde en créant des conditions favorables à sa mise en oeuvre, et doit décrire comment l’État partie a démontré un tel engagement par le passé et pour l’avenir. »

A cette question il fut répondu de la manière suivante dans la demande : « Les responsables politiques ont toujours veillé, dans leurs décisions concernant les vacances scolaires, à maintenir le Mardi de la Pentecôte, jour de la procession, comme jour férié scolaire. Les années où cette fête tombe tardivement et que, par conséquent, la semaine de vacances scolaires précède le dimanche de la Pentecôte, les vacances sont prolongées jusqu’au mardi inclusivement pour permettre aux élèves, éducateurs et parents de participer à la procession. »

On aurait pu s’attendre à ce que le gouvernement actuel, qui ne manque aucune occasion dans le cadre du « nation branding » de relever le caractère unique de la Procession dansante en tant que patrimoine culturel, continue à suivre la pratique observée par ses prédécesseurs. Pacta sunt servanda ! Or, il n’en est rien ! Dans sa réponse du 5 juillet 2017 à une lettre lui adressée le 29 mai 2017 par le bourgmestre Wengler et le Président Diederich qui lui avaient fait part de leur inquiétude, le Ministre d’État et de la Culture Xavier Bettel s’est borné à se rallier tout simplement à la position prise par M. le Ministre de l’Éducation nationale, en précisant que c’étaient les mêmes dispositions prises que pour les pèlerinages de l’Octave. Il n’a même pas jugé nécessaire de répondre aux arguments avancés et à la demande d’une entrevue à ce sujet. […]"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services