Bannière Salon Beige

Partager cet article

Tribune libre

Memorandum Weygand : texte complet

Memorandum Weygand : texte complet

« Cet article est une tribune libre, non rédigée par la rédaction du Salon beige. Si vous souhaitez, vous aussi, publier une tribune libre, vous pouvez le faire en cliquant sur « Proposer un article » en haut de la page. »

Suite à notre post d’hier, profitons de l’actualité italienne pour faire connaître le texte complet du memorandum remis par le Général Weygand au Maréchal Pétain en juin 1940. (Pour replacer ce memorandum dans son contexte historique, on consultera l’indispensable “Histoire élémentaire de Vichy” de l’Amiral Auphan, et/ou les excellentes biographies de Max Schiavon et de Jacques Weygand.)

«L’ancien ordre de choses, c’est-à-dire un régime politique de compromissions maçonniques, capitalistes et internationales, nous a conduits où nous sommes.

La France n’en veut plus.

La lutte des classes a divisé le pays, empêché tout travail profitable, permis toutes les surenchères de la démagogie. Le relèvement de la France par le travail ne peut être réalisé sans l’institution d’un nouveau régime social fondé sur la confiance et la collaboration entre ouvriers et patrons.

C’est ce régime social qu’il faut instituer.

La baisse de la natalité, en diminuant le potentiel de la France, nous a amenés, du point de vue militaire, à défendre notre territoire avec une proportion inadmissible de contingents nord-africains, coloniaux et étrangers; du point de vue national, à effectuer des naturalisations massives et regrettables et à livrer une partie de notre sol et de nos richesses à des exploitants étrangers.

La famille doit être remise à l’honneur.

La vague de matérialisme qui a submergé la France, l’esprit de jouissance et de facilité sont la cause profonde de nos faiblesses et de nos abandons. Il faut revenir au culte et à la pratique d’un idéal résumé dans ces quelques mots : Dieu, Patrie, Famille.

L’éducation de notre jeunesse est à réformer.

Ces réformes sont trop fondamentales pour qu’elles puissent être accomplies par un personnel usé qui n’inspire plus confiance. La France ne comprendrait pas qu’on la livre encore une fois à lui. Elle en perdrait foi en son redressement.

A programme nouveau, hommes nouveaux.

Le temps nous presse. Les vieux cadres responsables qui craignent le châtiment travaillent dans l’ombre pour reconquérir le pouvoir. L’ennemi occupe notre sol et cherche à s’y faire une clientèle. Demain, il sera trop tard.

Aujourd’hui, c’est une équipe composée d’un petit nombre d’hommes nouveaux sans tâches et sans attaches, animés de la seule volonté de servir qui doit, sous la direction du Maréchal Pétain, chef reconnu de tous, proclamer son programme et se mettre à l’œuvre ».

Partager cet article

3 commentaires

  1. Oui, il y a beaucoup de bonnes idées qui sont à remettre au goût du jour.

    Il manque cependant deux sujets :

    1. La protection des juifs qui malheureusement ont trouvé aujourd’hui en France un nouvel ennemi…
    2. La protection des frontières de la France, métropole et outre-mer qui pour des raisons idéologiques, sont laissées à l’abandon, telles de vieilles passoires.

    D’autre part, on ne peut imposer Dieu, pas plus que l’athéisme. Il faut laisser l’homme libre de croire ou de ne pas croire. En lui proposant de croire, bien sûr!

  2. Cette devise Travail, Famille, Patrie aurait été prononcée pour la première fois par Sadi Carnot en 1882, mais me semble t-il impossible à mettre en place aujourd’hui la société française étant en pleine déliquescence et prochainement submergé par un islam conquérant et une classe politique servile.

  3. J’aime bien le général Weygand (mon grand-père paternel, qui avait fait la première guerre mondiale lui ressemblait un peu!).
    Ce sont ses dispositions morales qui me plaisent.
    Ensuite tout cela a besoin d’être mis à jour.

Publier une réponse