Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société / Homosexualité : revendication du lobby gay

Même Erwann Binet pense qu’il est possible en théorie d’abroger la loi Taubira

Erwann Binet, rapporteur de la loi Taubira à l'Assemblée nationale, évoque ce "risque" dans Marianne. Il ne le souhaite pas et compte sur la Gauche pour faire suffisamment pression sur le futur gouvernement en cas d'alternance pour empêcher une abrogation :

Vous avez été le rapporteur de la loi sur le mariage pour tous, quel bilan en tirez-vous, trois ans après sa promulgation ? Considérez-vous qu'il subsiste un risque, en cas d'alternance, qu'elle soit révoquée ?

Plus aucun risque. Le risque théorique existe par principe car ce qu'un législateur a construit, un autre peut le détruire. Il faudra donc veiller aux paroles que peuvent porter les uns et les autres dans le cadre de la primaire à droite. Mais je crois que politiquement, ce ne serait pas tenable. Aucun président, aucune majorité à l'avenir ne remettra ce texte en cause (…)

Plus globalement, quel bilan tirez-vous de ce quinquennat concernant les droits des personnes LGBT ?

Un bilan en demi-teinte parce que j'aurais souhaité, ce n'est pas un secret, qu'on aille plus loin sur la PMA. Les opposants à la loi Taubira ont perdu leur combat contre le mariage pour tous mais ils ont, par leur mobilisation, par leur violence parfois, engendré chez un grand nombre d'élus la crainte d'aborder à nouveau ces sujets d'ordres sociétaux ou éthiques. Je rencontre aujourd'hui des élus qui ont voté le texte mais qui désormais nous disent : "Sur les sujets sociétaux, il faut qu'on fasse attention, ce n'est pas la priorité". La victoire de la Manif pour tous, a posteriori elle est là : les ambitions sociétales, que porte traditionnellement la gauche, sont au congélateur (…)

Laurence Rossignol a récemment affirmé que le candidat de gauche en 2017 allait nécessairement porter la PMA pour toutes : vous y croyez ?

Ces débats-là ne dépendent pas des politiques, ils s'imposent aux politiques. Historiquement ce ne sont jamais les élus qui sont au-devant sur ces questions, c'est la société qui les devance sur les questions sociétales. Laurence Rossignol a à moitié raison : si les élus ne s'emparent pas de cette question, le débat s'emparera d'eux de toute façon. La question de la PMA pour les couples de femmes s'imposera, donc autant anticiper. 

Donc la PMA ouverte aux couples de femmes, vous y croyez ?

Bien sûr que j'y crois, sinon j'arrêterais de faire de la politique !

Bien que Erwann Binet omette volontairement le rôle important de la franc-maçonnerie sur ces sujets (ici et ici), il a néanmoins raison de dire que "ce ne sont jamais les élus qui sont au-devant sur ces questions, c'est la société qui les devance sur les questions sociétales". C'est, entre autres, ce à quoi œuvre au quotidien le Salon beige en maintenant en permanence le sujet de l'abrogation de la loi Taubira au premier rang de ses préoccupations et en soutenant toutes les initiatives politiques allant dans ce sens. Si les millions de Français qui se sont mobilisés contre cette loi reculent aujourd'hui ou abandonnent ce combat maintenant, il sera définitivement trop tard dans quelques quinquennats. Pour reprendre le slogan du Rendez-vous de Béziers, se battre maintenant pour ne pas attendre 2022…  

Et la seule manière d'agir est de faire pression sur les politiques qui prétendent accéder aux responsabilités en 2017.

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

13 commentaires

  1. Encore une fois on n’abroge que ce qui existe.
    Or cette loi n’existe pas, son texte n’ayant aucun sens. Par définition, il n’y a pas plus de mariage homo que de cercles carrés.
    Il ne faut donc surtout pas abroger (ce serait admettre qu’un cercle carré peut avoir un sens !), mais tout simplement reconnaître la nullité de cette loi.

  2. Faire pression sans cesse oui.
    Et ne pas oublier que la règle générale est que se sont surtout les sociétés de pensée type franc-maçonnerie qui sont au devant des politiques pour leur imposer les questions sociétales à leur manière.

  3. marine le Pen dans le 80000° numéro de Présent à qui on demande si elle s’engage à abroger la loi Taubira :
    “J’en ai pris très tranquillement l’engagement. J’ai indiqué que je reviendrai sur la loi”

  4. “C’est, entre autres, ce à quoi œuvre au quotidien le Salon beige en maintenant en permanence le sujet de l’abrogation de la loi Taubira au premier rang de ses préoccupations et en soutenant toutes les initiatives politiques allant dans ce sens.”
    Merveilleux.
    On ne peut donc pas apporter son soutien à la plateforme bancale du (non)Sens Commun, UNI, droite forte (morte ?) qui n’évoque même pas ce sujet dans ses 12 propositions…

  5. Et …. ONLR

  6. Ne pas oublier, Erwann Binet doit être sanctionné aux prochaines législatives.

  7. @HR
    Merci, vous avez tout à fait raison sur l’aspect “nullité” de la loi dite “Taubira”…
    Le retour de la vraie droite aux commandes, le commencement du relèvement de la France, ne peut actuellement passer que par la promulgation de la nullité de cette loi.
    La veulerie, l’extrême lâcheté de la plupart de nos hommes très politiquement corrects d’aujourd’hui, rendent cette tâche de très haute portée symbolique dure à mener… mais elle est effectivement essentielle.
    E. Binet grand maître de la veille sur les paroles que pourraient porter les uns et les autres dans le cadre de la primaire à droite sur le sujet d’une éventuelle révoquation de cette loi inique, ne s’y trompe pas… La police de la pensée socialiste et maçonnique veille.
    Si tant de personnalités s’empressent et se relaient pour tenter de reléguer aux oubliettes ce sujet de fond, au prétexte des raisons les plus fallacieuses, c’est bien qu’il nous faut poursuivre le combat sur cet axe majeur !
    Merci au Salon Beige !!!
    ONLR Résistance !!!

  8. A la vérité, Erwan Binet se contredit dans sa réponse ou plus exactement oppose le principe de l’abrogation possible à ce qu’il considère comme l’impossibilité “politique” de revenir dessus.
    Je note juste que le commentaire de Philippe Carhon est à la fois juste en soulignant l’urgence de maintenir une mobilisation des esprits et ne pas céder au démon de l’habitude et faux en laissant entendre que le temps risquerait de rendre la loi irréversible car l’Histoire apprend que des lois installées depuis longtemps ont été abrogées, même lorsqu’elles étaient sensées donner des droits à des personnes – fussent-ils contre-nature.
    C’est une simple remarque qui n’enlève rien à la reconnaissance du rôle réel joué par le Salon Beige dans l’entretien de la flamme.

  9. ” et compte sur la Gauche pour faire suffisamment pression sur le futur gouvernement en cas d’alternance” : avec la droite de gauche la plus lâche du monde, pas besoin.

  10. Le temps est proche où cette loi passera de vie à trépas. Tôt ou tard, la loi Taubira sera abrogée et mise aux oubliettes de l’Histoire, comme tant d’autres l’ont été, en d’autres circonstances.
    Cette loi dictatoriale imposée par la gauche totalitaire à l’immense majorité d’entre nous est illégale et non-avenue. Même les cinq millions de personnes qui ont manifesté contre le savent bien : cette loi n’existe pas car elle est rejetée par le peuple français à une écrasante majorité.

  11. Je pense que HA à raison. (1er commentaire)
    Il faut simplement déclarer nulle cette loi car en contradiction avec le sens même du mariage qui est l’union d’un homme et d’une femme en vue de la procréation et de l’éducation de leur(s) enfants jusqu’à leur majorité effective (et non officielle d’état) soit : (capacité des derniers à travailler pour assurer leur nécessaire pour survivre : nourriture, habillement et toit (en quittant le nid familial ou en participant à leur tour à leur entretien s’ils vivent chez leurs parents).
    L’éducation des enfants dans un environnement familial naturel (bi – sexué ) est le mode de fonctionnement naturel de l’espèce humaine. Les exceptions existent certes mais elles sont rares au regard de l’humanité et procèdent d’environnements d’exception non dans des environnements peuplés. Or une loi ne doit jamais être instaurée pour entériner une exception.
    l’exception peut simplement relever d’une jurisprudence qui doit rester exceptionnelle quand un principe de tolérance peut être nécessaire pour accepter momentanément un moindre mal pour éviter un plus grand mal.
    La tolérance ne doit jamais accepter un mal au dépends d’un bien .
    En réalité l’union physique malsaine de deux invertis sexuels (personnes dont le désir sexuelles se porte vers des personnes de même sexe qu’elles) ne peut être assimilée à un mariage même si un Etat veut légaliser cette assertion. La loi votée est sans objet.
    pour le reste cela rentre dans le domaine des fornications malsaines qui utilisent de plus des voies ou moyens hors nature .

  12. @ Chantal de Thoury :
    Je suis bien entendu complètement d’accord avec vous, mais cependant ce que nous pensons, ce que en quoi nous croyons, l’Amour de Dieu pour les hommes et les femmes n’est partagé par combien de nos compatriotes ? Nos souhaits, nos respects, nos valeurs ne signifient hélas plus grand chose pour de plus en plus de nos compatriotes…
    La loi Taubira a bel et bien été voté par une majorité politique à l’assemblée, par conséquent une autre majorité politique (où la trouver, mon Dieu ?) pourra l’abroger, à la condition d’en avoir la volonté, et ne pas craindre l’infernal hourvari médiatique (et son cortège de manifs) que ne manqueront pas de faire les LGBT, leurs séides du PS et toutes les lopettes de droite aux ordres, sans oublier les artistes, les jeunes, la CEDH, le Machin à New-York…
    Peut-être même la Conférence des Evêques de France ? Notre clergé nous en a tellement fait voir depuis les années 60 !…

  13. A noter qu’il se dit chrétien, çui-là… Toujours la même méthode : se dire chrétien pour légitimer moralement les dérives…
    Quand j’étais lycéen, une femme était venu dans notre cours de biologie, sous couvert de prévention pour dire que le Pape disait n’importe quoi sur la sexualité car Jésus avait dit : “Aimez-vous les uns les autres !”, en précisant qu’en tant que chrétienne, elle préférait le message du Christ à celui de Jean Paul II… Belle tordue !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services