Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Médias : Désinformation

Mauvaise foi et inculture journalistique

V__81F5

Qui veut se débarrasser de son chien l'accuse d'avoir la rage. Cet article du Monde, obligeamment fourni par un lecteur, montre sans ambiguïté que l'auteur considère le christianisme, pourtant fondateur de la France, comme un chien dont il convient de se débarrasser. Il établit en effet des parallèles totalement hasardeux entre les pratiques de l'islam et celles attribuées par les clichés déformants de l'Education nationale aux pratiques supposées des catholiques au cours de l'Histoire. Voudrait-il achever le travail d'éradication du christianisme en France qu'il ne s'y prendrait pas autrement.

Pour donner un exemple, ajoutant l'ignorance à la mauvaise foi, l'auteur prétend que Michel de Montaigne aurait été "jeté en prison pour avoir mangé du lard en carême", confondant Montaigne avec le poète Clément Marot, poète officiel de la cour de François 1er, dont une légende tenace raconte qu’il aurait été mis en prison sur dénonciation pour avoir mangé du lard, ce qui a priori est hautement fantaisiste. Si Clément Marot a été mis en prison, c’est à cause de ses sympathies pour la Réforme, et surtout à cause de ses habitudes d'irréformable libertin. Son séjour en prison fut adouci par les visites des notables de la ville de Chartres, où il était incarcéré, et il fut libéré sur intercession de l’évêque de Chartres (vous savez, les évêques, ces personnages qui brûlaient les hérétiques d’après certains journalistes très très bien informés du journal Le Monde).

Quant au massacre de la St Barthélémy, nul ici ne songera à en amoindrir l'impact. Les catholiques ne sont pas révisionnistes car ils ont horreur du mensonge, et ont pour habitude d'assumer leurs actes, fussent-ils anciens de 443 ans. 2000 protestants furent assassinés ce jour-là, et Jean Sévillia (Histoire passionnée de la France – Perrin – page 128) en parle comme d'un "drame", et d'une "énigme" aussi, car on ne sait pas de source sûre qui a donné l'ordre de ces assassinats. Si l'on veut absolument entrer dans la polémique, on mettra en pendant des massacres de catholiques par les protestants (la Michelade de Nîmes pour ne donner qu'un exemple, qui montre si besoin est que les massacres à l'époque étaient des deux côtés). Oser écrire que ce massacre eut lieu "pour la plus grande gloire de Dieu" n'a strictement aucun sens, car les catholiques -et les protestants aussi- savent bien, eux, que Dieu ne se réjouit jamais du massacre de ses enfants. Le Dieu des chrétiens, du moins. Les belligérants de l'époque en étaient d'ailleurs parfaitement conscients.

Utiliser des pratiques des temps troublés de la France comme les guerres de religion pour expliquer voire excuser celles, actuelles et autrement plus universelles et meurtrières, des Etats régis par l'islam, relève de l'imposture intellectuelle. La théocratie islamique ne saurait se comparer à la supposée théocratie pontificale, contre laquelle les rois de France ont toujours lutté et qui n'a jamais eu loisir de s'exercer en France. Il serait correct de la part de ce journaliste de se renseigner un minimum sur l'histoire de France avant d'écrire des inepties, qui ne font pas honneur à sa profession, pas plus qu'au journal pour lequel il travaille.

Partager cet article

20 commentaires

  1. La cinquième république mal en point fait une cure de rajeunissement en revenant aux bons vieux thèmes anticléricaux de la troisième sous la haute autorité morale du petit père Combes ancien séminariste, refoulé Combien de petits pères Combes parmi nos ministres anciens élèves des jésuites ? un peu d’imagination créative messieux- dames.Du nouveau,du Nouveau….!

  2. La doctrine chrétienne ne légitime pas les massacres, bien au contraire. Celui qui ne tient pas compte de cette différence essentielle est un ignorant ou une personne de mauvaise foi.
    Par ailleurs, ces journalistes ont bon dos de toujours mettre toutes les religions dans le même sac : en effet, combien de massacres au nom de doctrines athées…Comme l’a dit Benoît XIV “l’expérience enseigne qu’un monde sans Dieu est un enfer où prévalent les égoïsmes”. Combien de crimes au nom du communisme ? Le génocide de la Vendée ? Etc.

  3. Enseignante dans le supérieur, je peux témoigner que ce genre d’affirmation fait de gros dégâts dans les mentalités. Il faut écrire des livres de vulgarisation et des manuels scolaires qui remettent les choses en place (à la liste ci-dessus, ajouter Galilée, Jeanne d’Arc, Louis IX, Clovis, et une vraie réflexion sur la sécularisation. Que les élèves sachent identifier la Trinité dans un tableau; qu’ils sachent ce qu’est un requiem; qu’ils aient entendu parler de Pascal ou de Péguy; d’une manière générale, qu’ils aient des notions sur le Moyen-Age, période soigneusement contournée des programmes, et des notions claires sur les fondements de la science expérimentale)
    Pour ma part, je produits dans cet esprit, mais pas assez. Bien à vous [Ce que vous dites ne m’étonne pas du tout : quand on prend la peine de le faire, on enseigne aux petits une histoire médiévale strictement coupée de sa signification chrétienne, ce qui est un non-sens, et quand ils arrivent dans les études supérieures, ils ne comprennent rien, n’ayant pas eu accès aux fondamentaux de la foi catholique. On a introduit au primaire et au collège une “histoire des arts”, où l’on constate que les œuvres chrétiennes sont soigneusement laissées de côté. On coupe volontairement nos enfants de la compréhension de ce qui a constitué leur pays : la foi catholique. NVB veut qu’on enseigne “laïquement” le “fait religieux” : elle ferait mieux d’ôter cette discipline de l’enseignement de l’histoire, ce serait moins malhonnête. Bien à vous. MB]

  4. Et quand à répéter sans cesse comme un tourne-disques rayé des horreurs de sorcières et d’Inquisition sur fond de légende noire du Moyen-Age, de confusions entre juridictions civiles et religieuses et d’hérésies présentées avec de l’eau de rose – les cathares fanatiques ou les anabaptistes de Hollande effrayants que pouvoirs civils et religieux sont amenés à combattre – que faire ?
    Sauf à encourager la lecture d’ouvrages historiques savants, le “Historiquement correct” de l’honnête Jean Sevilla, de lecture facile, doit être dans toute bibliothèque de lecteur du Salon beige… Qui pourra ainsi répondre aux collègues de bureau faisant le malin ou au professeur de son enfant lobotomisé dans ses années de fac ou d’iufm…

  5. Il y a bien sûr l’évidence que nombre de ces journaleux sont tout simplement des ignorants formés par les successeurs de ce grand falsificateur de l’histoire de France : Michelet! qui à pour cette unique raison son nom sur la façade de beaucoup d’établissement scolaire et même dans des artères de nos villes, mais on ne peut écarter le fait qu’il y a aussi une bonne dose d’idéologie issue des loges dont le but, chacun le sait, est de détruire l’Eglise par tous moyens et le mensonge couvert de demi-vérités en est un bien connu. Voici donc un candidat sérieux au prix goebbels 2015.

  6. Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose! et en plus ces journaleux de m…. qui n’ont aucune culture historique car il ne font même pas l’effort de s’informer en rajoute des tonnes et en plus ils sa complaisent à parler de faits qui remontent 400 ans plus tôt, mais ils se gardent bien de parler par exemple de la conquête arabe au Magreb, de l’invasion de l’Espagne et plus récemment du génocide des Serbes au Kosovo. Satan se régale avec des abrutis pareils

  7. Nous devons faire part de notre indignation aux dirigeants du Monde : en blamant l’inculture de leurs journalistes et en demandant réparation par un communiqué !
    Mais je ne trouve aucune adresse-mail sur leur site ! [Effectivement, il est très difficile, voire impossible de les joindre. Un peu comme les administrations, en somme…MB]

  8. N’oublions pas que nos leaders bobo sont tous sincèrement persuadés que l’islam est supérieur au christianisme: l’islam c’est le mythe andalou, le christianisme c’est la violence et la superstition dont l’esprit des lumière a heureusement triomphé.
    Inculture crasse qui explique toute l’attitude de ceux ci

  9. Cela fait longtemps hélas que l’Eglise a perdu le combat de la communication… que ce soit en France ou dans le monde…
    Je ne connais pas la solution exacte…
    Dans mon doyenné, on édite une revue bi-mensuelle que l’on distribue dans toutes les boites gratuitement… Peut-être est-ce un moyen ? Il faudra hélas lutter contre les mentalités… aussi dans l’Eglise…

  10. Dans une émission récente sur radio Courtoisie, il était question de l’épisode du chevalier de La Barre, soit-disant condamné à mort pour ne s’être pas découvert devant une procession du St Sacrement et défendu par Voltaire de manière posthume. Or ce chevalier était un libertin des plus violents, et coupable des pires sacrilèges. Ses compagnons ont été libérés grâce à leurs relations au tribunal. Le chevalier au contraire a servi d’exemple, malgré les appels à la clémence de sa cousine, une religieuse, et de l’évêque du coin. En réalité, il a fini comdamné à mort par un tribunal aux mains des jansénistes qui voulaient se montrer plus intègres dans la défense de Dieu que l’Eglise catholique, trop portée à la miséricorde. Ce tribunal s’est d’ailleurs montré plus sévère que la loi, qui ne punissait le blasphème qu’à la septième récidive ! Nous sommes loin des fatwas hasardeuses que l’on voit aujourd’hui ou de ce pauvre séoudien condamné à 1000 coups de fouet pour avoir émis des opinions déviantes sur sa religion. [Voltaire, le BHL de l’époque, est pour beaucoup dans le pourrissement des idées et des intelligences. Et il continue de sévir à l’heure actuelle puisqu’il est incontournable au bac de Français. Il faut lire “Voltaire méconnu” de Xavier Martin pour connaître le personnage, qui signait ses lettres avec le sigle suivant “EcrLinf”, ce qui signifiait “Ecrasons l’infâme”, l’infâme étant l’Eglise catholique. On ne saurait être plus explicite. MB]

  11. ignorance crasse des journaleux et autres donneurs de leçons laïcistes ! insignifiant.

  12. La saint Barthélémy, tout horrible qu’a été cette épisode, est un évènement qui est utilisée depuis au moins le siècle des Lumières pour discréditer les catholiques et la monarchie.
    l’on oublie de dire que c’est peut être justement le manque de réaction voire l’encouragement de François 1er (influence de sa mère et de l’entourage familial) qui lui a fait soutenir assez ostensiblement les prédicateurs hétérodoxes contre les sommités religieuses catholiques orthodoxes y compris de la Sorbonne. Ce qui eu un effet attractif plus fort encore pour la noblesse et les notables vers cette nouvelle religion et raviver la tendance à la division éteinte depuis moins de quatre générations (depuis la guerre de Cent ans)
    Et quand l’affaire des placards est arrivée (avec un manifeste anticatholique violent y compris par rapport à l’eucharistie, présence réelle niée et grossièrement moquée) il était déjà bien tard. Les adeptes de la nouvelle religion se pensant toujours plus forts ont alors, devant le soudain courroux du Roi, passé aux actes de guerre.
    L’on oublie aussi de parler de leurs premières exactions, des occupations de forces des cathédrales pour y prêcher avec des prédicateurs venant de l’étranger (notamment la Suisse), les églises brûlées, l’art religieux statuaire et pictural saccagé comme à l’époque des hérétiques iconoclastes byzantins du VIII, et dans la conformité à la croyance à l’interdiction de représentation comme dans les 2 autres religions monothéistes.
    L’on oublie de parler des profanations des sépultures comme par exemple celle de Guillaume le Conquérant à l’Abbaye aux Hommes à Caen.
    L’on oublie de parler de l’interdiction de la messe et du culte catholique pendant plusieurs années dans les villes conquises les armes à la main par les protestants.
    L’on ne parle pas d’édifices religieux tellement détruits par le camp protestant qu’ils n’ont jamais été reconstruites,la paix revenue? ou bien des décennies plus tard, c’est comme si par exemple, aujourd’hui, toujours à Caen, l’on ne pouvait pas assister aux offices dans les églises détruites par les bombardements de 1944.
    Finalement et par rapport à d’autres pays, les rois de France (et bien sûr Catherine de Médicis) ont fait ce qu’ils ont pu et ont eu globalement une attitude conciliante, avant, pendant et après la période stricto sensu de guerres civiles dites de religion.
    Les massacres de catholiques dans d’autres pays plus nordiques ont été pires encore. Mais bien sûr cela a toujours mieux servi le système d’insister sur les catholiques qui auraient été les attaquants, alors qu’ils ne demandaient pas eux à changer la Religion en place dans leur pays…De victimes ils sont devenus responsables et coupables, dialectique connue, même si évidemment aucune guerre n’est propre sauf pour la propagande des vainqueurs idéologiques, sinon sur le terrain, là aussi rien de nouveau.
    Cette propagande a servi les états protestants marchands du nord gênés dans leur déjà tentative de développement mondial, contre les souverains catholiques (notamment espagnols) et la France dans sa position centrale en Europe.
    Des similitudes avec notre époque?
    Pour l’Inquisition aussi et évidemment “la légende noire” a été construite à des fins politiques et ne correspond exactement à la réalité.
    Ceux qui veulent savoir ont encore plus aujourd’hui les moyens de s’informer notamment grâce à internet (et tant que c’est encore possible!). L’inculture des journalistes, peut-être, mais je dirais surtout le formatage idéologique, la conformité de caractère et la reconnaissance de la gamelle: le loup maigre et le chien gras mais avec un collier au cou, relire l’incomparable La Fontaine.
    PS le pape François dans l’une de ses dernières conférences de presse (voyage en Asie) a malheureusement évoqué brièvement l’image habituelle de la Saint Barthélémy en répondant à une question d’un journaliste français…
    Effectivement les journalistes incultes ont des excuses! [Un grand merci pour ce complément d’information, vraiment intéressant. Quant à la mansuétude à accorder aux journalistes pour leur inculture, si certains peuvent avoir accès à la vérité de l’Histoire, pourquoi pas eux ? Parce qu’ils acceptent d’avaler tout cru ce qu’on leur enseigne dans les écoles de journalisme ? C’est pour un journaliste faire preuve d’un surprenant manque de curiosité intellectuelle, vous ne trouvez pas ? Cette profession, dont l’activité majeure est la recherche d’informations, est dévoyée parce qu’on leur enseigne surtout qu’ils ont un pouvoir sur l’opinion et qu’ils doivent s’en servir. Si l’objectivité totale n’existe pas, on peut au moins s’en rapprocher au maximum, à condition d’être honnête intellectuellement. C’est à mon sens ce qui fait le plus cruellement défaut à beaucoup de journalistes de notre époque… MB]

  13. Connait-on le nom du journaliste de l’article afin de pouvoir cordialement lui faire part de nos objections et -soyons fous- lui recommander quelques ouvrages ? ^^ [Non, malheureusement je ne sais pas qui c’est. Je crains que cet article soit réservé aux abonnés, je n’y ai pas eu accès sur internet. MB]

  14. C’est pas un journaliste puisqu’il travaille au Monde !!!
    C’est un journaleux !

  15. MENACE ISLAMISTE
    L’UNITÉ NATIONALE NE RÉSISTERA PAS LONGTEMPS et LES HONNÊTES GENS SONT, MALHEUREUSEMENT DÉSARMÉS !
    Manifestée plusieurs fois en France depuis 30 ans et encore récemment, je crois que l’unité nationale de façade affichée dans ce pays ne résistera pas longtemps.
    Quant à la sécurité des citoyens elle aussi est déjà menacée depuis des décennies, demain, les forces de l’ordre, dont les membres sont traduits devant les tribunaux aussi souvent que les criminels resteront l’arme a pied si la violence que l’on pressent devait déferler sur la nation et, pour ne rien arranger, les honnêtes gens sont désarmés, par contre et nous venons de le constater, les assassins sont armés jusqu’aux dents.

  16. Qui lit le monde à part les bobos, les francs-maçons et les pourris ?
    Quand je tombe dessus, il me sert pour faire des paquets, laver, essuyer et terminer au bon endroit : les commodités. [Pas un peu trop abrasif pour cet usage ? 😉 MB]

  17. Ils ont oublié de dire que le clergé mangeait des enfants, je suis déçue…

  18. Il ne faut surtout pas faire d’amalgame entre l’islam et le terrorisme, le fanatisme et le fondamentalisme islamistes-mais qui-n’ont-rien-à-voir-avec-l’islam-qui-est-une-religion-d’amour-et-de-paix, par contre l’amalgame entre le terrorisme islamiste et le catholicime, c’est tout différent.
    Les bonnes âmes aiment à dire que “toutes les religions ont leurs intégristes”, peut être, mais mgr Lefèvre est-il mort en faisant sauter une bombe, Civitas fait-il sauter les mosquées, les Femens sont-elles lapidées par l’Opus Dei ?

  19. Peut-on savoir qui est l’auteur de l’article ? Il serait intéressant, je pense, que ceux qui le souhaitent, lui adresse une réponse à son article, ne serait-ce que par principe. Comme il est dit ici, ce brave journaliste fait des raccourcis bien peu raisonnables et des approximations historiques parfois telles qu’elles en deviennent des mensonges, de nature à susciter un procès pour diffamation.
    A l’évidence, le « journaliste » a regardé la série « Inquisitio » de France 2 mais ne s’est pas rappelé des critiques (justifiées) la concernant !
    http://www.lemondedesreligions.fr/actualite/inquisitio-une-serie-sous-le-feu-des-critiques-18-07-2012-2637_118.php
    http://seriestv.blog.lemonde.fr/2012/07/03/inquisitio-difficile-de-conserver-la-foi/
    De mon point de vue, le journaliste a surtout voulu souligner, même s’il se montre ici d’une maladresse condamnable, l’intolérance qui régnait alors (c’est un fait) et qu’on retrouve, de nos jours, dans certaines « philosophies » islamiques. Il s’agit moins de mettre dos à dos les religions, que d’appeler à comprendre un mode de pensée qui nous est (aujourd’hui) étranger, mais qui par le passé était tout à fait accepter.
    Cette intolérance religieuse, on la perçoit par la réaction des Souverains à « l’événement » que constitue la Saint Barthélémy par ex. Pour le coup, celle du Pape est instrumentalisée, car s’il fait chanter un Te Deum, ce n’est pas pour remercier Dieu d’avoir fait massacrer par le « peuple des fidèles » les hérétiques que sont les huguenots…Mais bien parce qu’il se réjouit que Charles IX ait réchappé à un attentat contre sa personne. Si le Pape de l’époque ne semble pas déplorer (et pourquoi le ferait-il ?) la mort d’un nombre considérables d’hommes et de femmes, qui plus est, dans des circonstances particulières (les Huguenots étaient les invités de Charles IX et en tant que tels, s’étaient vus assurer de protections), c’est la réaction de Philippe II d’Espagne qui devrait plutôt être mise à l’index par le journaliste. Car pour ce Souverain, la Saint Barthélémy n’est rien de moins que « le plus beau jour de sa vie » ! (sic)
    Cette intolérance religieuse est d’autant plus condamnable (qu’elle vienne des musulmans, des chrétiens ou des juifs) que le Livre référent appelle à une telle tolérance ! Preuve (et réalité) que bien souvent, les divinités voient leur message dévoyé par ceux là-mêmes à qui elles avaient pu vouloir confier un message…Ce n’est pas toujours vraie, mais c’est un risque très présent en tout cas, pour chaque religion…ou idéologie. Je doute fort que Marx se soit attendu à voir sa conception solidaire être transformé en un système politique redoutable !

  20. Ce n’est pas Le Monde, c’est Le Canard Enchaîné.
    Vous ne devriez pas rapporter sans vérifications ce que vous avez lu sur internet, ou ce qu’un brave quidam vous a signalé par mail. Diffuser des informations inexactes, ce n’est pas une bonne chose à faire. [Ce n’est pas “Le Canard enchaîné”, c’est “Le Canard de la semaine” dans le Monde Education. C’est aussi le dernier commentaire que je publie venant de vous, étant donné l’agressivité dont vous faites preuve depuis trop longtemps. Il sera inutile désormais de commenter sur mes posts, je ne vous validerai plus. MB]

Les commentaires sont fermés pour cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]