Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Pays : Etats-Unis

Marion Maréchal-Le Pen et la révolution conservatrice

Charles Adhémar était présent lors du discours de Marion Maréchal-Le Pen à Washington. Extrait de son analyse pour Boulevard Voltaire :

Cbb754b_5009002-01-06"(…) Intervenant entre deux tables rondes, Marion Maréchal-Le Pen aura réveillé l’assistance par son dynamisme et son aplomb, qui tranchaient avec l’aspect parfois très formel du grand raout annuel qui voit défiler les huiles républicaines. Bien loin des frilosités françaises, elle a su employer des termes adaptés au contexte américain. L’usage répété du terme « conservateur » et la place centrale accordée à la liberté montraient bien sa connaissance de la rhétorique de nos alliés d’outre-Atlantique (…)

Un éditorialiste politique d’un grand magazine conservateur nous confie avoir été agréablement surpris par le ton de l’intervention de la nièce de Marine Le Pen. Plusieurs spectateurs nous avouent également avoir découvert une nouvelle figure européenne – le nom Le Pen étant davantage associé à Jean-Marie ou à Marine dans l’esprit des conservateurs américains.

Il faut dire que l’intervention de Maréchal-Le Pen intervenait après plusieurs jours de polémiques. Alors que plusieurs commentateurs et activistes dénonçaient l’« étatisme », voire le « socialisme » du Front national, le président de l’ACU Matt Schlapp a défendu sa main tendue à la jeune française. Sur Fox News, il a défendu le « libéralisme classique » et le « conservatisme » de la jeune Française qui a espéré, lors de son intervention, être « moins terrifiante » sur scène que dans les médias.

Notons que le CPAC 2018 intervient dans le contexte d’une profonde remise en question du parti républicain, à l’âge du « trumpisme » qui se distingue de l’establishment par son discours assumé sur l’immigration et par ses positions moins dogmatiques sur le libre-échange ou la politique étrangère.

Enfin, il faut souligner le caractère inédit de l’intervention d’une personnalité française lors de la convention organisée par l’American Conservative Union, qui se bat depuis 1964 pour que la liberté, la responsabilité personnelle et les valeurs traditionnelles soient défendues à Washington DC. Espérons que la grand-messe conservatrice aura contribué à mettre fin aux décennies d’incompréhension mutuelle et de préjugés réciproques qui divisent les vraies droites des deux rives de l’Atlantique.

« How lucky you are », nous lance notre voisin, qu’un discours de dix minutes aura suffi à débarrasser de son appréhension suscitée par le nom Le Pen. Ayant réussi à convaincre un public ultra-politisé aux États-Unis, Marion Maréchal-Le Pen saura-t-elle mener la révolution conservatrice en France ?"

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

8 commentaires

  1. Nous avons quelqu’un de brillant qui nous représente et qui aime notre Pays…
    aussi, je ne vais pas bouder mon plaisir, comme on dit.
    Dans ce marasme ambiant dans lequel nous survivons ; c’est un signe porteur de vie.

  2. L’expression “révolution conservatrice” n’a strictement aucun sens; même en se creusant les méninges on ne voit pas du tout ce que cherchent à dire ceux qui l’emploient, et c’est peut-être d’ailleurs leur objectif.
    Il n’y a plus rien de bon à conserver, aujourd’hui. Les seuls qui puissent se dire légitimement conservateurs aujourd’hui sont les destructeurs d’hier, qui tiennent à nous garder dans l’état déplorable où ils nous ont mis.
    Pour nous, il est trop tard pour être conservateurs. La dernière occasion de l’être est passée depuis 1968.
    Aujourd’hui, ce qu’il faut, ce n’est pas une révolution, c’est une contre-révolution; autrement dit la réaction à la révolution.
    Les mots ont un sens, et on ne doit pas employer ceux-là sans connaître celui-ci.
    Il faut être réactionnaire.

  3. Comme vous êtes chanceux, lance le voisin convaincu en 10 minutes.
    En combien de minutes fût-il ce voisin convaincu par la petite ampoule du général Powell, pour la guerre du golfe.
    Je ne comprends pas bien l’intérêt d’un texte aussi banal.

  4. Je trouve le discours et la personnalité de MML remarquables, et suis étonné par le nombre de commentaires pisse-vinaigre sur ce site. Il font la fine bouche sur son accent anglais, etc. Ils sont comme les sots qui regardent le doigt qui leur montre la lune.

  5. Il faut bien connaître le monde américain pour apprécier à sa juste valeur la performance de Marion Maréchal Le Pen. Elle a fait briller à la française l’esprit et l’âme de notre pays, les Américains ont été ravis de retrouver chez cette Française belle, intelligente, audacieuse, volontaire et souriante le je ne sais quoi qu’ils ne trouvent pas chez eux. Ils ont été surpris de l’entendre dire des choses qu’eux-mêmes ne parviennent à dire librement que depuis l’arrivée de Trump, et qu’ils n’entendent jamais dire par les politiciens officiels français.
    Je pense comme l’auteur du reportage qu’elle a réussi non à les convaincre,elle n’était pas venue pour ça, mais à les séduire. Ils nous envient (how lucky you are!). Ils en redemanderont à mon avis. Bravo MMLP!

  6. Si j’ai bien suivi le discours de Marion,(vérifiez ce que j’écris) je pense qu’elle a fait une petite erreur en se présentant comme catholique, ce qui est imprécis dans la langue anglaise. En effet les anglicans se disent aussi catholiques. Pour faire la distinction on doit se dire “roman catholic”. Mais la majorité des chrétiens américains n’est pas catholique (romain) Il eut mieux valu qu’elle se présentât comme chrétienne, ce qui est plus compréhensible par un public sans doute en majorité protestant (de multiples Eglises protestantes)

  7. marion une jeune femme intelligente, réaliste, sans tortuosité!
    vite reviens à la politique!

  8. @ Alain
    Renseignez vous donc sur le lobby qui influence ce groupe conservateur et vous vous poserez des questions comme : qui aide cette égarée à revenir en politique et pourquoi?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services