Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

« Marine ne peut pas gagner seule »

Robert Ménard déclare dans Présent de demain :

Z"L’objectif [des journées de Béziers] c’est d’abord de réunir les droites. Les vraies droites. Les droites qui ont des convictions, les droites qui aiment charnellement ce pays. Les droites qui ont une morale. Les droites qui veulent une rupture par rapport à l’état actuel des choses. L’état actuel sous la gauche et pareil sous la droite parce qu’ils ont en commun de gérer la France à peu près de la même façon, de la mauvaise façon que l’on connaît. Les réunir pourquoi ? D’abord pour constater ce qui saute aux yeux pour qui suit à peu près la vie politique : sur une immense majorité de questions il existe des points de vue communs entre la droite des Républicains et une grosse majorité du Front national. Ils pensent à peu près la même chose. Donc, il s’agit de dépasser les clivages, les intérêts de parti, les guerres d’ego pour savoir si nous pouvons travailler ensemble au service de ce pays.

Mais pour déboucher sur quoi ?

L’idée c’est de sortir de là avec un certain nombre de propositions. J’allais dire une sorte de « programme commun » des droites avec des propositions de rupture et des points non négociables ainsi que des mesures d’urgence : que faudrait-il absolument faire pour sortir réellement le pays de la situation où il se trouve ? Quelles sont les 30, 40 mesures de rupture avec l’état actuel des choses ? Un certain nombre de candidats auront à se prononcer, s’ils le veulent, sur ces mesures-là. Ensuite, oui, pourquoi ne pas lancer notre propre mouvement citoyen à partir de ce qui sera né à Béziers ? Surtout si nous sentons une réelle dynamique, une envie de travailler ensemble et de se retrouver autour de ces propositions pour faire de l’agit-prop ou pour aller à la rencontre des candidats.

[…] Je veux qu’on gagne en 2017. On ne peut pas gagner évidemment contre Marine Le Pen. On ne peut pas gagner sans Marine Le Pen. Et on ne peut pas gagner qu’avec Marine Le Pen.

[…] Denis Tillinac ne vient pas comme ami de Chirac. Il vient parce qu’il a écrit un superbe livre sur l’imaginaire de la droite. Or on a besoin de gagner d’abord la bataille culturelle et nous sommes en train de la gagner. Moi je suis gramscien politiquement. Je pense qu’il est nécessaire de gagner la bataille idéologique avant de gagner la bataille politique. Nous sommes en passe de le faire et nous le ferons encore un peu plus à Béziers. Dans cette bataille-là, ce que dit Denis Tillinac est essentiel. Il dit : « Attention, défendons notre imaginaire. » La gauche se targue du Front populaire, des congés payés et que sais-je encore. Nous, nous n’avons aucune honte à avoir. Nous aussi nous défendons des principes et des valeurs. Quant à Valeurs actuelles, ils sont co-organisateurs avec Bd Voltaire. Et que Valeurs actuelles fasse ça avec Bd Voltaire et à Béziers, avec l’image que véhicule de nous un certain nombre de médias, pardon de vous dire que c’est quand même un vrai choix de leur part. Je ne sais pas quel est l’hebdomadaire qui aurait osé le faire.

[…] Ce que nous avons demandé aux politiques qui seront là, dans la salle, c’est de prendre le pouls de ce que pense ce peuple de droite qui aspire à l’unité, qui aspire à un vrai changement et qui a des convictions suffisamment chevillées au corps et au cœur pour dire : « Maintenant nous voulons ça. » Il ne s’agit pas de faire un cartel des personnalités politiques de la droite sinon j’ai bien compris qu’on serait au même point dans dix ans encore. Mais pourquoi les mouvements citoyens comme on dit (même si le mot est galvaudé) comme le mouvement 5 étoiles en Italie ou Podemos en Espagne, seraient-ils réservés à la gauche ? Les citoyens n’ont-ils pas le droit d’être de droite aussi ? Moi j’ai envie d’un mouvement citoyen de droite."

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services