Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / France : Politique en France

Marine Le Pen : l’avortement et un “parti confessionnel”

Dans Présent, Jeanne Smits revient sur une récente déclaration de Marine Le Pen :

M "Marine Le Pen était, lundi, l’invitée de l’émission Oui/Non de Michel Field. […] "un certain nombre de journalistes, d’éditorialistes de cette presse dite “nationale” veulent en réalité faire du Front national un parti confessionnel. Or je m’y oppose. Parce que si nous avons, bien sûr, dans nos rangs, des catholiques, si le Front national défend les racines chrétiennes de la France, il n’en demeure pas moins que le Front national est un parti laïque, qui a vocation à accueillir ceux qui croient et ceux qui ne croient pas, et qui ne doit en aucun cas devenir un parti confessionnel. C’est là une vraie divergence qui existe entre eux et moi. […]»

C’est, me semble-t-il, une façon… inexacte de présenter les choses. «Même» Présent, dont l’identité catholique est clairement affirmée, n’a jamais milité pour un «parti confessionnel». […] Je crains toutefois que cette affirmation de Marine Le Pen ne soit le fruit d’une confusion. Affirmer son attachement aux «points non négociables» en politique – ceux posés par Benoît XVI, qui comprennent le respect de la vie, le respect de la famille et de la liberté éducative des parents – n’est pas prendre une position confessionnelle, mais prendre en compte des réalités fondamentales pour la vie en société, que l’on soit catholique ou non. […] L’exemple de l’avortement est caractéristique. Marine Le Pen, jusqu’à plus ample informé – c’est en tout cas ce qu’elle nous avait répondu lors d’une interview en 2005souhaite une grande politique nataliste pour la France, et la création d’un environnement accueillant pour la vie, mais n’envisage pas l’abrogation de la loi Veil. Et elle n’a pas parlé (à ma connaissance) de l’abrogation rapide des textes qui l’ont transformée au fil des ans en loi du «droit» à l’avortement.

A vrai dire, les médias ont imposé l’idée que l’opposition à l’avortement est d’ordre religieux. […] Mais c’est une vision erronée. Si la société humaine dans son ensemble obéit à des lois que, généralement, les hommes acceptent : ne pas tuer, ne pas voler, tenir parole… honorer sa patrie, ce n’est pas parce que Monsieur le Curé le dit en chaire. Ce sont les garde-fous donnés à l’homme depuis toujours, conditions de son bonheur et de l’épanouissement de la société. La France crève littéralement de ne pas avoir assez d’enfants, de ne pas avoir respecté la vie de ses plus petits : nous le savons tous et je ne pense pas qu’il y ait de «divergence» là-dessus dans «notre» presse ni au sein du mouvement national. La question n’est pas religieuse, mais tout simplement humaine et charnelle."

Partager cet article

35 commentaires

  1. Le respect de la vie s’impose à tous et pas seulement aux chrétiens, cela a été dit et redit et Mme Le Pen le sait bien.
    Mais il est vrai qu’électoralement, le thème n’est pas porteur.

  2. A quoi sert à l’homme de gagner la terre s’il vient à perdre son âme.
    C’est un être psychique qui n’a pas d’esprit.

  3. Oui, j’avais moi aussi entendu MLP prononcer cette expression contestable de “parti confessionnel”. C’est une expression effectivement inexacte, volontairement inexacte. Bientôt Bruno Gollnisch ne sera pas seulement accusé d’être le “candidat des dissidents” (dixit MLP) mais aussi le “candidat des théocrates”.
    MLP balaye d’un revers de la main la question des points négociables défendus hardiment par BG en les taxant de revendications religieuses. Or, et elle le sait parfaitement bien, point n’est besoin d’être un catholique pour défendre le droit naturel : un homme de bonne volonté peut, selon la droite raison, lui aussi défendre ces mêmes principes fondamentaux.
    Ceci est révélateur du climat qui règne dans cette campagne que je suis de très près. A aucun moment Bruno Gollnisch ne met en cause MLP en tronquant ses idées (il dit en quoi il est meilleur qu’elle). Au contraire MLP esquive les problèmes et caricature son adversaire. C’est malveillant et malhonnête. Mais il est vrai qu’en face des aptitudes intellectuelles, humaines, politiques et stratégiques de Bruno Gollnisch, que peut faire d’autre MLP à part s’incliner ?
    PS : les amis de BG organisent une grande fête patriotique le week-end du 13-14 novembre à Villepreux (Yvelines). Il y aura un grand discours de BG et la messe le dimanche matin sur place.
    http://www.fetedespatriotes.fr/Fete_des_Patriotes/Accueil.html
    Le Salon Beige pourrait faire un reportage ?

  4. Force est de constater que si le respect de la vie n’est pas une thématique appartenant excusivement aux catholiques, ce sont eux qui en portent presqu’excusivement le combat.
    De plus, pour la majorité des électeurs, les thèmes influants leur vote sont plus l’insécurité, les impots et le chomâge que le respect de la vie.
    Actuellement, on n’est malheureusement plus devant le fait accompli, par exemple concernant l’avortement, tant dans la loi que médiatiquement. La bataille a déjà été menée et elle a été perdue par nos prédédesseurs catholiques qui ont voté pour des élus de droite juste parce qu’ils voulaient des élus de droite, fussent-ils pro-avortement et j’en passe.
    Il faut gagner des batailles pour gagner la guerre.
    Peut-être vaut-il mieux botter en touche pour le moment, et progresser pas à pas sur les thèmes du respect de la vie?
    Ce n’est pas en axant un programme politique sur ces thématiques de l’abolition de l’avortement qu’on va avancer.
    Attention, celà n’empéche pas de s’opposer par exemple au mariage et à l’adoption chez les homos, d’autant plus qu’on est en plein dans ce combat.
    Peut-être vaut-il mieux botter en touche pour le moment, et progresser pas à pas sur les thèmes du respect de la vie?
    Il est évident que Gollnish est le plus ardent combattant pour le respect de la vie et le plus cohérent pour les catholiques comme moi, mais Marine Le Pen est la mieux placée politiquement et médiatiquement pour au mieux commencer à renverser la vapeur, au pire ne pas aggraver les choses. Dans les 2 cas et plus générallement, nous aurons une Marine Le Pen qui nous changera des politiques habituelles.
    [Personne ne parle d’axer une campagne électorale sur ce sujet. Il s’agit simplement de savoir ce que l’on veut in fine. Ce que l’on veut, ce ne sont pas simplement des mesures pro-vie, mais, in fine, l’abrogation des lois abortives. Une fois ce point éclairci, vous prenez la stratégie électorale que vous voulez, l’axant sur l’insécurité ou sur l’économie selon le contexte.
    MJ]

  5. Pour ma part, j’affirmerais bien qu’un parti politique ou un homme politique s’inspirant clairement dans son action de la doctrine catholique bien comprise est le plus apte à sauvegarder les libertés, même celles des non catholiques. Car l’Église catholique a suffisamment défini ce qu’est un sain laïcisme pour que ses membres engagés dans la politique agissent avec discernement.
    J’aimerais assez que l’on me donne la définition d’un parti “confessionnel”, ne serait-ce pas simplement un mot sans définition précise qui sert à tuer l’adversaire politique selon les bonnes méthodes trotskystes?

  6. “Jeanne d’arc bis” n’aura pas nos voix…!

  7. @MJ
    Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fond.
    Mais le risque n’est-il pas qu’une fois ces questions éclaircies par le candidat, ses adversaires et les médias rappelent cet éclaircissement comme pour mieux le décrédibiliser et le placer en décalage par rapport aux préocupations premières des français (impots, insécurité et chômage)? Certes de façon malhonnête, mais payant politiquement parlant…
    [Il n’est pas permis d’être malhonnête. Le risque invoqué est trop facile. Ses adversaires pourraient lui demander, directement, lors d’une des nombreuses interview “voulez-vous oui ou non abroger in fine les lois sur l’avortement ?”.
    Autant éclaircir cette position clairement. Et on ne va pas me faire croire que le FN a peur d’être décrédibilisé sur le plan médiatique.
    D’autant que, médiatiquement parlant, nous sommes en train de franchir un cap. Ce sujet est le numéro 1 dans les campagnes américaines et brésiliennes actuellement. On dit que les évêques français sont encore timorés. Mais le mouvement de fond est là : ils se rallient l’un après l’autre à la demande du pape du 27/11. Il y avait 1 évêque à la MPLV de janvier dernier. Il n’est pas improbable qu’il y en ait plusieurs en janvier prochain. Le pélé de Pentecôte va marcher sur ce thème en juin prochain… Il serait dommage que le FN n’accompagne pas le mouvement. Au passage, il serait utile qu’il donne son avis sur le projet de loi bioéthique.
    Enfin, ajoutons que si la loi Veil est passée en 1975 grâce à une minorité de la droite et avec les voix de gauche, les électeurs ont longtemps cru que le RPR était majoritairement pro-vie. Mais chut, il ne fallait pas le dire. Le réveil a été douloureux en 1986-88. Ne répétons pas les erreurs du passé. Il faut être clair sur ce sujet.
    MJ]

  8. Bonjour,
    j’ai l’impression que les médias “nationaux” tournent en rond, cherchant à détourner les idées de Marine pour les rendre inacceptables pour des catholiques.
    Marine Le Pen est trés claire sur ces questions de points non négociables (l’école, la famille, la vie). je vous renvoie à son livre “à contre flot”. Elle explique trés bien qu’elle souhaite inverser l’habitus de l’avortement et faire disparaitre ce “droit”. Seulement, on ne peut pas arriver en 2012 et abroger la loi. Quelle utilité ? Quels résultats ? Elle souhaite installer une culture de vie! Elle parle en femme politique qui se demande “comment mettre en place CONCRETEMENT ce que je souhaite”. On n’est pas dans les belles phrases ou les voeux pieux!!! Gollnisch (pour qui j’ai voté au congrés en 2006 à Bordeaux) dit ma même chose mais plus vaguement. (cf ses interview)Je trouve qu’il n’est pas clair sur le “comment” de ses idées. Cessons de chercher des puces là où il n’y en a pas. A lire ces différents commentaires, on a l’impression de cracher sur la soupe. Arretons cette masturbation intellectuelle. Le temps de l’exercice du pouvoir est arrivé. Je crois que Marine l’a compris. cessons d’être “la droite la plus bête du monde”. Cordialement
    [Non : MLP parle de mesures pro-vie et non d’abrogation des lois pro-mort. Ce n’est pas tout à fait pareil. Il faut remplacer la loi, tôt ou tard. MJ]

  9. grossière erreur Mr Janva!
    votre raisonnement ne tient pas debout. Je préfère de loin la candidature de Marine qui objectivement est la mieux placée pour faire gagner le FN même si gollnisch est plus carré sur la question de l’avortement. Mais désolé, je ne suis pas un rêveur et je pense que le réalisme qui doit guider le catholique en politique ne se heurte en aucun cas à un obstacle moral dans la position de Marine sur l’avortement: inverser la tendance comme elle affirme régulièrement vouloir le faire relève du pur bon sens. Il sera toujours temps dans un second temps de se poser la question de l’abrogation. Ce sera déjà une belle révolution culturelle et morale que de voir fleurir une politique volontariste d’accueil de la vie et d’aide des femmes en détresse. Alors oui Marine est pro vie et merde si elle ne fréquente pas l’espace confiné et reclus de nos petites chapelles et ne colle pas à cent pour cent avec nos petits raisonnements de doux rêveurs bien peu en phase avec les exigences les plus élémentaires du réalisme politique. Mais c’est vrai qu’on aime bien chez les tradi se marginaliser et porter haut et fort l’anathème et la critique facile. Bravo, continuez, votre exemple est édifiant autant que votre bêtise consternante!… Les qualités de BG sont inversement proportionnelles à l’intelligence des critiques qui émanent de ses soutiens à l’égard de Marine…
    [Nous ne poursuivons pas les même objectifs. Il ne s’agit pas ici de “faire gagner le FN” à tout prix. Je vous rappelle qu’on a longtemps considéré le RPR comme pro-vie… jusqu’à son arrivé au pouvoir. Car il n’avait pas été clair sur ce sujet.
    L’abrogation de l’avortement est un but. C’était celui du FN de 2002. C’est moins clair aujourd’hui. Et demain… Quand on voit les idées de certaines personnes nommées à des responsabilités au sein du FN (je pense par exemple à la jeune du FNJ78…), on est en droit de se poser des questions sur l’avenir (surtout quand l’entourage de MLP balaie ces thèmes comme n’étant que ‘connexes’).
    Prenez l’exemple américain : c’est la radicalité des pro-vie (que vous auriez qualifié de “doux rêveurs”) qui a permis que le sujet soit au coeur des campagnes électorales, ralliant tour à tour les évêques et les politiques.
    Pardonnez-moi, mais des déclarations biaiseuses, confuses et non déterminées sur le plan de l’abrogation des lois pro-mort, nous avons déjà donné.
    MJ]

  10. Marine Le Pen a compris depuis longtemps que les catholiques sont minoritaires parmi ses électeurs. Elle veut créer un parti nationaliste comme on en trouve ailleurs en Europe, sans lien avec le christianisme ce qui n’empêchera pas des chrétiens d’y adhérer.
    À moins qu’elle ne prenne comme modèle les traditionnelles partis conservateurs européens anti fédéralisme, j’ai du mal à me faire une idée.
    Mgr Vingt-trois et la conférence des évêques de France refusent eux-mêmes de défendre les points non négociables en politique : pourquoi Marine Le Pen le ferait-elle? C’était d’ailleurs le contenu d’une remarque de Jean-Marie Le Pen il y a quelques années.

  11. La dynastie Le Pen devient pesante et les mauvaises blagues de Jean-Marie Le Pen chaque fois qu’il aurait du se taire on fait grand tort à ceux qui ont voté pour lui. Je suis bien d’accord avec ce qu’écrit Jeanne Smits au sujet de l’opinion de Marine Le Pen.
    Bien sûr, la défense de la Vie est le devoir de tous. Tuer son propre enfant ou permettre de laisser faire ce crime est abominable, preuve d’une France à l’agonie et qui a grand besoin d’être soignée. Et pour cela il faut dire la cause du mal et ne pas tourner en rond.
    On ne parle que d”Economie’ en politique, avec des airs savants comme si le reste n’était pas important. Dorment-ils tranquilles nos candidats aux prochaines élections présidentielles, ont-ils vraiment conscience de la charge qui les attend?
    Toutes ces divisions et ces mensonges me donnent seulement envie de voter bulletin Blanc.

  12. @ SD-Vintage,
    Si l’Église ne France est à la dérive, c’est justement par les évêques ne jouent pas le jeu des bergers qui guident le troupeau : partout où les évêques sont clairs et droits, les catholiques sont forts.
    Si le FN suit la politique suicidaire du clergé français, il en récoltera les mêmes fruits.
    J’avoue que je n’arrive pas à comprendre les gens qui soutiennent contre vent et marée Marine Le Pen face à Bruno Gollnisch. L’un est clairement catholique et l’autre pas.
    Ça ne se discute même pas !
    Alors, que vous vouliez faire élire Marine pour les raisons que vous vouliez, soit… mais NE LA PRÉSENTER PAS ICI comme une candidate correcte pour les catholiques… surtout qu’il y a un choix alternatif correct en la personne de son concurrent.
    Je le dis avec d’autant plus de force que, comme je l’ai déjà, dit, je ne suis pas républicain…
    [Une remarque : on ne vote pas pour un candidat parce qu’il est ‘catholique’ (Bayrou va à la messe tous les dimanche je crois) mais parce que son programme, ses idées sont compatibles (et là Bayrou est hors-jeu). MJ]

  13. Il faut reconnaitre qu’à brandir sans arret des “points non négociables” qui viennent du Saint Pere sans se référer au premier d’entre eux qui est le bien commun et bien on peut passer pour des théocrates ou des ayatollah.
    [Insulte facile : il n’y a pas de bien commun sans PNN. MJ]

  14. […] De plus, permettez moi de relever des contradictions dans vos remarques : vous voulez “remplacer” la loi Veil ! Marine ne veut pas la remplacer mais la faire disparaitre par désuetude ! De plus, vous dites “tôt ou tard”; vous admettez ainsi que cela ne se fera pas tout de suite. Enfin, votre distinction entre les “mesures pro-vie” de Marine et “abrogation” est trés insuffisante et ne tient pas la route intellectuellement… Il faut parfois admettre que l’on s’est trompé. OUI, Marine a nos idées!!! Même si elle ne se promène pas avec un foulard hermes, des robes à fleurs de grand mère et des petites chemises à col rond, avec un sert-tête dans les cheveux. Ne la regardons pas avec nos vieux clichés et ne la jugeons pas sur sa vie privée SVP!!! Nos confesseurs nous le reprocheraient!! Trés cordialement cher Monsieur
    [-Donnez-moi une déclaration de MLP voulant faire “disparaître” la loi Veil.
    -J’ai toujours admis que cela ne peut se faire d’un coup de cuillère à pot.
    – Je ne parle ni de sa vie privée ni de sa façon de s’habiller, ce dont je me contrefous.
    – La distinction entre mesures pro-vie et abrogation est bien réelle. Il y a plein de politiciens prêts à voter une mesure pour aider les femmes enceintes mais tout aussi favorables à la légalisation de l’avortement.
    MLP y gagnerait à éclaircir les choses maintenant, plutôt qu’en mars 2012…
    MJ]

  15. Dans l’extrait il n’est pas dit qu’elle dit cela à propos de l’avortement. Mais si c’est le cas ça révèle effectivement un problème mental grave.
    Les “règles” de l’Eglise ne sont pas des règles pour le plaisir de faire des règles…
    Ca tient vraiment d’une mentalité infantile, comme un gosse à qui on interdit de jouer avec un fusil s’imagine que c’est juste pour le brimer…
    Que les médias en soient à ce niveau ça ne nous étonne plus, que ce soit une Le Pen est autrement plus bizarre.
    D’autant plus que même médiatiquement et même en France, l’avortement devient un vieux cheval de bataille usé et éculé, génération papy cohn-bendit.
    Serait-ce de l’auto sabordage ? mais pour quelles raisons ?

  16. @ MJ
    D’accord avec votre remarque sur mon commentaire : pour moi, cela allait de soi : un catholique a des idées… catholiques !
    Mais il est vrai qu’en France, en 2010, il vaut mieux l’affirmer pour ne pas prêter à confusion !

  17. L’expression de parti confessionnel vient de la franc maçonnerie. pour “prendre le pouvoir “il faudra aussi flatter les chasseurs ,faire la bise à brigitte BARDOT ,rouspeter contre l’interdiction du tabac et reclamer plus de credits pour lutter contre le cancer etc etc il y a un programme pour la vie qui est aussi vital pour l’économie ,mais on pourrait presque parler de points non negociables pour certaines mesures vitales economiques,comme le philosophe THIBON le disait pour favoriser le spirituel il faut assurer le bien etre materiel .

  18. D’un autre côté, cher Michel Janva, la situation actuelle aux États-Unis vient d’années et d’années de combat, de conférences, de manifestations, de déclarations… Et tant que l’épiscopat français ne s’y mettra pas sérieusement, rien ne changera.
    La politique, cela reste l’univers du possible et du réalisable, et donc du compromis. Mais à l’heure actuelle ni Marine Le Pen ni Bruno Gollnisch n’ont de chance de l’emporter. À quoi bon modifier la recette, alors que le FN n’aura jamais la puissance de feu médiatique des grands partis ?

  19. A lire certains posts, certains essaient de changer de sujet.
    La question est:
    – Présent, Minute, Rivarol et Bruno Gollnisch ont-il déclaré vouloir faire du FN un parti confessionnel?
    Evidemment, non!
    – Cette sortie de Marine Le Pen relève-t-elle d’une méconnaissance comme essaie de le croire charitablement Jeanne Smith?
    Non plus!
    Car la position de Jeanne Smith et BG est celle préconisée par le programme du FN jusqu’en 2007. Est-ce qu’avant le FN était un parti confessionnel? En quoi BG a-t-il dit que le FN n’a pas “vocation à accueillir ceux qui croient et ceux qui ne croient pas”?
    Marine Le Pen est trop intelligente pour s’être trompée. Cette sortie relève plus de la malhonnêteté intellectuelle dont les nationaux sont las…

  20. @MJ; vous vous trompez, il y a des sujets qui ne relevent pas directement des points non négociables énoncés par Benoit XVI et qui relevent du bien commun. Lesquels? La sécurité intérieure par exemple, la limitation de l’immigration invasion, la réforme du systeme fiscal, la réforme de l’armée, le recouvrement de la souveraineté etc.
    Si on ne traite pas tout ces points d’abord on ne fera rien du tout concernant les points non négociables. A part distribuer les bons ou les mauvais points. La politique c’est l’art du possible dans le domaine des droits régaliens.
    [Vous n’avez visiblement pas saisis ce que sont les PNN : comme écrit plus bas, ils sont les piliers de la société. Sans eux, pas de bien commun possible. C’est sur ces piliers -et seulement sur eux- que vous pourrez travailler au bien commun en trouvant des solutions à l’immigration, l’insécurité, le chomage, etc.
    Vouloir résoudre les problèmes politiques sans revenir aux fondamentaux, c’est mettre des pansements sur une jambe de bois.
    Ex : pas de réforme des retraites sans politique pro-vie. Pas de résolution à long terme de la délinquance de la jeunesse sans politique pro-famille. Pas de réforme de l’EN sans liberté laissée aux parents sur ce sujet…
    MJ]

  21. Il est impossible d’abroger la loi Veil d’un seul coup.
    D’abord il faut immédiatement faire des lois pour faciliter l’adoption, garder le secret “sous X” pour les femmes qui le demandent, les aider financièrement et psychologiquement. Combien de parents français doivent aller chercher des enfants à adopter en Asie ou en Amérique du sud, alors que la DASS est pleine…
    Arrêter les subventions au lobby pro-mort. Vu la crise, cela passera bien dans l’opinion.
    Ensuite il faut dire la vérité aux gens et leur montrer ce qu’est un avortement. Cela est interdit par les pro-mort: ils sont pour, mais ne veulent surtout pas voir, ils crient au scandale devant des photos d’enfants avortés. Il faudrait passer les films tels que Le Cri silencieux et d’autres plus récents.
    Enfin il faudrait de vrais débats avec 50¨de gens pro-vie. Actuellement les débats sur n’importe que sujet d’ailleurs, le sont entre 50¨% de gauchistes, 30% de gauche de la gauche, 5% du centre de la gauche, il n’y a même pas 1% de vrai droite. Le seul débat équilibré, à ma connaissance, est celui de “Ca se dispute”.
    Il faut aussi des gens qui sachent argumenter en public. Il y a une dizaine d’années, il y a eu une émission TV dont la seule représentante pro-vie était une charmante dame, enceinte de son 8ème enfant, mais qui ne savait pas s’exprimer en public. Evidemment elle a été rapidement ridiculisée. La bonne volonté ne suffit pas. Nos adversaires ont l’art d’asséner des mensonges avec conviction.
    Parfois au cours de forums radiophoniques on entend parler des braves gens: mais leur discours ne passe pas. Il faut non seulement les talents d’orateur mais des séances d’entraînement oral.
    Alors seulement on pourra commencer à faire passer dans le public l’idée de l’abrogation de la loi Veil sans que les féministes, les FM et leurs affidés ne cassent tout.

  22. @Michel Janva.
    Excusez moi mais c’est vous qui n’avez pas compris. Aujourd’hui si la France ne recouvre pas sa souveraineté PAS un homme politique ne peut faire quoi que ce soit pour consolider ou retaper ces piliers.
    Ce n’est pas mettre des pansements sur une jambe de bois, c’est préparer le cadre et les échauffadages pour réparer les piliers. L’urgence elle est là.
    [Sur ces principes, la France est toujours souveraine. MJ]

  23. Non, MJ, je pense moi aussi que vous vous trompez.
    La politique est l’art du possible et consiste par définition et toujours en une négociation dans le but d’avancer pas à pas vers cette société idéalle laquelle a pour piliers les PNN. Pour pouvoir avancer, et nous avons l’obligation d’avancer puisque nous devons avoir à l’esprit le bien commun, il s’agit de se mettre d’accord avec un adversaire qui n’est pas du même avis: c’est ça la politique.
    Si vous bloquez la-dessus, nous n’avançerons pas. Il n’y a pas d’autre choix que d’avancer pas à pas: l’essentiel est d’être bien d’accord sur l’objectif. Nous le sommes tous. MLP et BG tout autant.
    Disons que vous êtes sur une autoroute et vous avez une bonne raison d’être très pressé d’arriver. Vous pourriez rouler à 160 mais la densité du traffic vous en empêche. Vous n’avez donc pas d’autre choix que d’en tenir compte. Ce qui ne veux pas dire que vous oubliez l’objectif pour autant.
    Pfff, je dois avoir l’esprit trop germanique (un trop simplet) pour comprendre comment il est Dieu possible d’encore et toujours vouloir chercher à se quereller à ce sujet. Comme des gaulois.
    [Mais allez nous vraiment dans le même sens ? Avons-nous vraiment le même objectif ? Il est permis d’en douter : pourquoi l’objectif de MLP n’est-il pas d’abroger la loi Veil ? Pourquoi ne l’exprime pas clairement ?
    MJ]

  24. Quelques précisions pour recadrer le débat : il s’agissait de commenter l’affirmation de Marine Le Pen selon laquelle Minute, Rivarol, et Bruno Gollnisch voudraient un parti confessionnel ; dans le contexte, Présent était me semble-t-il inclus dans la dénonciation de la “presse dite nationale”.
    L’affirmation est objectivement inexacte ; je ne porte pas de jugement sur le fait de savoir si elle était lègère, trompeuse, mensongère, volontairement dépréciative… Car c’est Marine Le Pen qui le sait, et pas moi.
    J’ai essayé d’analyser la raison pour laquelle elle l’affirmait.
    Mais je précise (puisque mon article a été reproduit ici avec des coupes) que ce n’est pas Marine Le Pen qui a soulevé la question de l’avortement ou des points non négociables, que j’ai évoqué parce que je pense qu’elles ne sont pas étrangères à sa prise de position.
    Mon propos était de montrer que ces questions sont certes au centre des exigences d’un catholique en politique mais qu’elles ne relèvent pas (ou pas seulement) d’une prise de position confessionnelle.
    J’ajoute que le Front national a longtemps tiré sa force de sa capacité (et spécialement celle de Jean-Marie Le Pen) à faire cohabiter des gens croyants ou non, catholiques ou non. Je le précisais dans mon article :
    « La France, pour sa souveraineté et pour sa survie, a besoin de toutes les forces vives qui, en politique, perçoivent les exigences du réel et travaillent dans un commun amour de la patrie pour que soient prises les mesures urgentes et indispensables à son existence et à son bien “terrestre”. »
    Amitiés
    Jeanne Smits

  25. je regarde en ce moment l’émission de FOG sur la 2. Manuels VALLS vient de présenter sa vision de l’état, de la nation, de la république. On dirait du MLP, à moins que ce soit l’inverse.
    @emmanuel
    où avez-vous vu que la politique, c’était se mettre d’accord avec un adversaire ??? Relisez, ou lisez, Carl SCHMITT.
    Permettez-moi de vous dire que votre comparaison n’est pas très convaincante. En suivant votre raisonnement, je peux tout aussi bien prendre l’exemple inverse. Pour le bien commun, je freine et j’attends les autres. C’est un peu tiré par les cheveux.

  26. En tout cas Madame Smith, je pense que vous étiez plus visée que Minute. Car pour le coup, je ne vois vraiment pas le rapport entre la ligne de Minute, son créneau journalistique et cette accusation.

  27. @ quisutdeus…
    Vous pensez que MLP serait la mieux placée pour faire gagner le FN. Les résultats électoraux prouvent le contraire :
    reprenons les résultats de quelques élections (source : résultats officiels des élections publiés par le ministère de l’intérieur) :
    -régionales en Ile de France : 1998, liste conduite par Jean-Yves Le Gallou : 520 575 voix, en 2004 la liste conduite par Marine Le Pen : 395 565 voix…donc moins de voix,
    -régionales dans le Nord-Pas-de-Calais : en 2004, Carl Lang obtient 336 434 voix, en 2010, Marine Le Pen obtient 301 190 voix…moins de voix encore,
    -présidentielles : en 2002, Bruno Gollnisch est directeur de campagne et Jean-Marie Le Pen obtient 5 525 034 voix et est qualifié pour le deuxième tour (grâce aussi à Carl Lang qui a su mobiliser le mouvement pour obtenir les 500 signatures en extrême limite…), en 2007, Le Pen choisit sa fille pour diriger la campagne : 3 834 530 voix.
    Les chiffres parlent d’eux-mêmes : Marine Le Pen fait bien perdre des voix au FN, et non l’inverse.
    j’ai volontairement laissé de côté la législative d’Hénin-Beaumont, tant elle est atypique : surmédiatisation (ah, si tous les candidats avaient eu la même médiatisation, ils auraient largement dépassé les 5%), pas de réel opposant UMP : le candidat, quasi-inconnu, choisi par cette formation politique avec un nom à consonance étrangère et qui plus est n’a fait aucune référence à l’UMP dans ses documents de campagne : tracts, profession de foi… et l’UMP absente de la campagne… !

  28. @ Emmanuel,
    Avant toute considération pratique, il faut s’entendre sur les principes. Or MLP n’a pas les mêmes que BG et le programme du FN historique. Sur la question de l’abrogation de la loi Veil, elle y est hostile par principe. Etre favorable par ailleurs à une politique pro-vie n’est pas suffisant. Il faut à terme supprimer cette législation. Et là elle n’est pas d’accord. Nous ne pouvons donc la cautionner sur ce sujet (comme sur le laïcisme, l’intégration, le travail du dimanche, l’union civile pour les homos, l’identité française, etc, etc, etc).

  29. Petit bug de compréhension ici entre économie et politique.
    La politique est la mise en oeuvre de l’économie, son exécution.
    Mais l’économie n’est pas seulement le contenu des livres de classe mais la manière d’aborder et d’administrer un problème quel qu’il soit et je peux même dire sans exclusive.
    Dans ce sens, le cancer est un problème d’économie et je veux revenir encore au sens pratique de nos Bons Pères : il y a un temps pour la compassion et il y a surtout un temps pour l’action, et l’action, c’est de l’économie.
    On sait que Jésus-Christ est considéré par les vrais économistes comme l’un des leurs au titre de l’esprit le plus projectif qui ait jamais existé !
    Marine Le Pen veut dire fort justement dans cet esprit que son approche est uniquement économique donc dénuée d’une compassion reliée à la transcendance de Dieu.
    Elle croit que l’Homme peut régler ses problèmes tout seul, en étant laïc-laïque et même en étant anti religieuse, cette petite chose dont on lui dit qu’elle gène, toute pétrie qu’elle est de l’enseignement de l’école républicaine.
    Cette dimension de force lui manque mais elle ne s’en rend pas compte.
    Cependant elle n’en est pas la seule responsable, son entourage n’aide guère.

  30. @corso
    où êtes-vous allé pêcher cette définition de la politique, qui serait la mise en oeuvre de l’économie ?La politique, c’est l’art d’organiser et de penser la Cité. L’économie est un moyen parmi d’atteindre cet objectif. Je vous renvoie à Maurras et au fameux “politique d’abord”.
    Sans vouloir jouer les rabat-joie et les professeurs, il me semble que discourir sur les fondamentaux d’une doctrine politique implique de maîtriser soi-même les définitions de base de la politique et de l’économie. Sous peine de se faire balayer par l’adversaire à la première joute oratoire.

  31. @Athos
    Mauras ne faisait que répéter ce qui lui avait été enseigné, tiré de la logique des Grecs qui sont depuis longtemps allés se faire voir ailleurs.
    Il a été balayé lui par des obus de 105 et a trouvé le moyen de porter presque seul la faute et la justification de la répression anti française qui sera à venir.
    La preuve de son erreur lui a été administrée comme elle l’avait été aux Grecs
    que rien ne sert de divaguer, il ne faut le faire qu’en fonction de ses moyens.
    Ceci implique de parfois faire des choix mais ce qui est important est de pouvoir en discuter pour infléchir.
    Mais peu importe de savoir si l’on fait de l’économie avec un esprit politique, la certitude est que l’on ne fait surtout plus de politique sans être économiste.
    Mauras est bien loin.

  32. @corso
    il va vous falloir m’expliquer ce que vous avez voulu dire. C’est incompréhensible !
    Que cherchez-vous à dire ? Que la définition antique de la politique n’est plus valable ?
    De quelles preuves parlez-vous ?
    “Il a été balayé lui par des obus de 105 et a trouvé le moyen de porter presque seul la faute et la justification de la répression anti française qui sera à venir.” De quoi parlez-vous ???Quel rapport avec le sujet ?
    Vous n’avez visiblement pas compris le sens du Politique d’abord. Il ne s’agit nullement de nier le rôle de l’économie, ce que soit dit en passant aucun pouvoir politique n’a jamais fait, mais de faire les choses dans l’ordre. Visiblement, vous n’avez jamais lu Maurras. C’est sans doute pour cela qu’il vous semble si loin.
    Vous n’avez pas compris non plus que le problème des sociétés modernes vient justement de la domination de l’économique.
    Je reviens donc à ce que j’ai déjà dit : pour engager un débat, encore faut-il en maîtriser les données….

  33. Marine Lepen n’est pas une opportuniste…
    …mais bien un ennemi de l’intérieur, placée dans le parti avec une stratégie à long terme.
    N’allez pas croire que, frustrée de voir son père dans l’opposition depuis 50 ans, elle veuille troquer ses idées pour accéder au pouvoir à tout prix, faire de l’Ump à la place de l’Ump, en somme. Ce serait moralement condamnable, mais finalement très banal.
    Non, pas à pas, Marine fait sa révolution culturelle pour ne pas avoir trop de lever de boucliers, et pas à pas, elle tue l’identité du FN. La présence de « Vénussia » dans son entourage n’est pas anodine, mais bien symptomatique de son positionnement idéologique et de sa volonté de destruction des valeurs traditionnelles. D’où l’engouement des médias du Systeme à son encontre.
    Marine est l’équivalent de Gian Franco Fini en Italie, qui après avoir détruit le MSI de l’intérieur et est devenu le héros de la gauche « radical-chic »
    Ancien « admirateur de Mussolini », apres son accession au pouvoir (gvt 94) il est allé s’agenouiller à Yad Vashen déclarant que le fascisme était « le mal absolu ».
    Aujourd’hui il est pour le vote des étrangers, soutient les toges rouges de la magistrature, et déclare à tout bout de champ que la légitimité démocratique ne vient pas seulement des urnes, (comme Giscard) et voudrait voir le pc et les verts participer à gvt technique alors qu’ils ont été écrasés aux élections (aucun député obtenu aux deux chambres).
    On pourrait croire à un « revirement politique » une « maturation ». neni.
    Il a choisi le créneau MSI pour se faire les os politiquement et maintenant qu’il a tombé le masque, il s’affiche en chantre du mondialisme. On sait aujourd’hui qu’il a été approché et pris en main par le B’nai B’rith et chargé d’un agenda. C’est le poulain sur lequel David Rockfeller et Henry Kissinger misent depuis les années 90 et ses voyages aux états unis.
    Voter marine = Voter Sarkosy
    Moi, j’ai choisi Gollnisch.

  34. @ Egide .tout à fait d’accord avec vous,le système en place se sert de marine pour faire imploser la droite nationale ,pour ensuite en 2 articles de presse ou 2 reportages télé la descendre en flammes .qui peut croire que gauche ou fausse droite laisseront le fn arriver au second tour des présidentielles sans reagir ?personne ne parle des parrainages nécessaires pour se présenter aux présidentielles ,diviser les nationaux entre eux c’est diminuer le nombre de parrains potentiels.

  35. @ Athos
    Vous accepterez que je ne sois pas en accord avec Maurras.
    Il n’y a pas une vérité parce que tel ou tel l’a dit ou enseigné.
    Mais parlons du fondamental : Jésus Christ a fixé des fondamentaux et une mission économique, si vous voulez bien accepter ce raccourci, aux chrétiens. Ils la réalisent dans cet esprit.
    C’est le couple religion/économie qui fonctionne. Tous les imitateurs l’on compris à commencer par La Révolution Française qui voulait organiser la Fête de l’Etre Suprême, Marx avec une idéologie quasi religieuse et exclusive pour ce faire des autres.
    On voulait ainsi abattre le catholicisme en y substituant un ordre politique supposé supérieur et toute la communication éducative pour ne pas dire la propagande s’est alors axée sur sur ce thème.
    La “Politique” et ses “valeurs” devait prendre position à côté de l’économie à la place de … la religion.
    Nous avons vu arriver la “République”, la “Démocratie” et d’autres concepts tous tirés des Grecs et ravivés pour l’occasion.
    La politique et ses dogmes.
    Cette même politique sera amenée à s’organiser en supra politique avec OTAN, ONU toujours en remplacement sous d’autres objectifs mais avec une organisation identique celle … de l’Eglise.
    La pratique religieuse en donc en France le catholicisme étaient au sens propre “doublé” par d’autres pratiques.
    Il en est de même de façon plus commune avec les fêtes religieuses travesties en père Noël Coca-Cola, les réduisant à d’aimables pratiques et coutumes.
    Selon cet éclairage l’idée même de la prééminence du politique constitue pour moi les gênes d’un anti catholicisme de fait qui ne dit pas son nom.
    C’est en tous cas mon avis.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services