Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / L'Eglise : Vie de l'Eglise

Marie Stachowicz, assassinée en 2002 par un homosexuel pour l’avoir questionné sur son style de vie, déclarée martyre?

MsMonseigneur Thomas Paprocki, évêque de Springfield, déclare que Marie "est morte en martyr pour sa foi" :

"Une mère catholique qui a été brutalement assassinée par un homosexuel  homosexuel « est morte en martyr pour sa foi », selon Mgr Thomas Paprocki, évêque à la tête du diocèse catholique de Springfield, qui a également déclaré sur l’histoire de cette femme « l'assassinat a été largement ignoré par les médias », apparemment pour des raisons politiques.

La femme, Mary Stachowicz, 51 ans, une mère de quatre enfants et fervente catholique, a été battue, poignardée, violée et étranglée à mort par un jeune de 19 ans à l’époque, Nicolas Gutierrez, le 13 novembre 2002. Il a ensuite enveloppé son corps dans du plastique et le plaça sous le plancher de son appartement. Après son arrestation, Guttierrez a fait une déclaration enregistrée sur vidéo à la police disant qu’« il a attaqué Stachowicz après qu'elle l'a confronté sur le fait qu’il soit homosexuel », a rapporté le Chicago Tribune.

Selon l'avocat de la défense, Stachowicz  avait apparemment demandé à Gutierrez, « Pourquoi dormez-vous avec les garçons? »

L’évêque Paprocki a parlé du cas Stachowicz et de sa mort en 2002 lors d'une discussion sur le mariage homosexuel (…) Dans son allocution d'ouverture, l'évêque a parlé de la large couverture par les médias donnée à l'assassinat de Matthew Shephard, qui a été tué en partie parce qu'il était gay, contrastant avec  la couverture minimale donnée à l'affaire Stachowicz, une mère tuée parce qu'elle a partagé ses convictions catholiques avec une autre personne.

MtpComme l'évêque a déclaré : « Une recherche Google sur internet pour le nom de Matthew Shepard » à un moment donné produit  11.900.000 résultats. Matthew Shepard était un étudiant de 21 ans, qui a été sauvagement battu à mort en 1998 dans le Wyoming. Son assassinat a été appelé un crime haïneux parce que Shepard était gay.

« Une recherche similaire sur internet pour le nom de "Marie Stachowicz “a donné 26.800 résultats. En 2002, Mary Stachowicz a également été sauvagement assassinée, mais les circonstances étaient très différentes.

Marie, la douce, pieuse femme de 51 ans, mère de quatre enfants catholiques, a invité son collègue, Nicolas Gutierrez, 19 ans, à changer son style de vie gay. Excédé par cela, comme il le dit plus tard à la police, il l'aurait battue, poignardée et l'a étranglée à mort, puis a placé son corps mutilé dans un espace sanitaire dans son appartement, situé au-dessus d'une maison funéraire Chicago, où ils travaillaient tous les deux.

Je sais à propos de Marie Stachowicz, pas par l’internet, mais personnellement, parce que Marie était ma secrétaire  à la paroisse où j'étais pasteur avant que je sois nommé évêque.» (…)

‘Les deux meurtres ont été insensés et brutaux, et je condamne sans équivoque tous les deux. Cependant, le fait qu'il y a plus de onze et demi millions d'articles sur Internet de plus sur Matthew Shepard que sur Marie Stachowicz indique où se trouve aujourd'hui le sentiment populaire sur la question des relations de même sexe.

‘L'histoire de Shepard a reçu une attention généralisée parce que son homosexualité était le principal motif de son assassinat.

L’assassinat de Marie a été largement ignoré par les médias, malgré le fait qu'elle soit morte en martyr pour sa foi.’ (…)

Nicolas Gutierrez a été reconnu coupable de l'assassinat de Marie Stachowicz et condamné à la prison à vie en 2007. En juillet 2010, l'évêque Paprocki a donné son approbation officielle, son imprimatur, à une prière qui décrit Mary Stachowicz comme ‘le cœur pur et consacré à la chasteté’ et que, si c'est la volonté de Dieu, elle soit glorifiée par l'Église’ comme une sainte".

(vidéo de Monseigneur Thomas Paprocki sur la défense du mariage)

Partager cet article

7 commentaires

  1. Alléluia…

  2. Un homosexuel qui viole une femme, c’est plutôt curieux.

  3. Oui c’est une Sainte. Une vraie Martyre. Comme tous ceux qui sont confrontés aux LGBT dont nous savons qu’ils pratiquent le mensonge, la calomnie, sont haineux et faux envers tous les chrétiens.

  4. Cette mère de famille, Marie Stachowicz, au lire des faits relatés ici et de sa succincte biographie, apparaît véritablement comme une martyre de la foi contemporaine.
    La mettre sur les autels en la déclarant rapidement Bienheureuse, afin que toute l’Eglise puisse la prier officiellement, serait non seulement source de grâces dans les combats actuels, mais aussi un signe fort à l’adresse du monde.
    En attendant, prions pour sa béatification !

  5. Pour que nous puissions bien comprendre le cas dont il s’agit, peut-on avoir quelques informations essentielles supplémentaires :
    1 – A quel titre a-t-elle posé cette question à l’assasin : ” Pourquoi couchez-vous avec des garçons” ?
    2 – Menait-elle une enquête ? Quelle était son habilitation ?
    3 – Dans quel cadre, quel contexte, l’interrogeait-elle ? Qu’avait-elle à faire avec lui ?
    [C’est tout l’objet du journalisme d’investigation ou du fouineur sur internet. Lancez-vous, vous verrez, c’est passionnant et merci du retour que vous saurez nous adresser.
    JL]

  6. Rappelons aussi que, pour qu’il y ait béatification et plus tard canonisation, le procès romain doit prouver que la personne défunte a pratiqué, jusqu’à un degré HÉROÏQUE, les 3 vertus théologales :
    – de Foi
    – d’Espérance
    – de Charité,
    et les 4 vertus cardinales :
    – de Prudence
    – de Justice
    – de Tempérance
    – et de Force.
    Ensuite, des miracles doivent s’accomplir.
    Enfin, un procès de béatification/canonisation se déroule hors de toute atmosphère “militante”, fût-elle pour la bonne cause. L’Eglise “travaille” à l’échelle des siècles et de l’Eternité.
    [Euh… revoyez le cas particulier du martyre qui justement s’applique ici! Nul besoin de miracle par exemple…
    @+
    JL]

  7. “revoyez le cas particulier du martyre qui justement s’applique ici! Nul besoin de miracle par exemple”
    Oui, merci. C’est un cas d’école.
    Cela dit, n’est martyr que celui qui est tué en haine de la foi.
    Si le meurtre a eu lieu en pure haine de la foi chrétienne, le procès romain, s’il s’ouvre un jour, l’établira.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services