Marcher pour la vie pour accélérer l'abolition des lois sur l'avortement

Sur Nouvelles de France, Virginie Mercier explique l'intérêt de marcher poula vie dimanche 22 janvier à Paris. Extraits :

"La marche pour la Vie constitue un véritable témoignage que ce soit pour l’opinion publique ou pour le monde politique. Nous sommes là pour montrer qu’aujourd’hui, il y a encore des hommes et des femmes pour qui l’avortement n’est pas un acte banal, anodin, sans conséquences. Des hommes et des femmes qui, même 37 ans après la loi sur l’avortement, sont capables de descendre dans la rue un dimanche du mois de janvier, dans le froid, et parfois sous la pluie, pour promouvoir le respect de la Vie et pour dénoncer les lois qui portent atteinte au plus petit d’entre nous : l’enfant à naître.

Je reste intimement persuadée que toutes les actions au service de la Vie, aussi diverses peuvent-elles paraître, d’une manière ou d’une autre, portent leurs fruits même si nous ne les récoltons pas immédiatement.

Manifester en nombre est un moyen non négligeable de voir le discours pro-vie réapparaître sur la scène publique et donc politique. […] Manifester contribue à dynamiser tout le mouvement pro-vie. Nous avons pu remarquer au fil des années que manifester contribuait à étendre la densité de notre réseau associatif. […]

Nous marchons pour exiger une véritable politique au service de la famille et de la Vie dont l’objectif final devra être l’arrêt du massacre d’innocents par l’abrogation de la loi de 1975 et dont les mesures intermédiaires, si elles s’avèrent nécessaires, devront être à la fois orientées vers ce but et guidées par le respect de la personne humaine et de la famille.

C’est notre union, la force de nos convictions et notre foi en ce combat qui apporteront la victoire et non nos réticences, nos questionnements et nos jugements sur l’utilité ou non de certaines actions, la contre productivité d’autres…la réponse est la Vérité et la « vérité ne s’impose que par la force de la vérité elle-même » (Dignitatis Humanae)."

Ban_mpv_2012