Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Marche pour la Vie : le rôle indispensable des évêques

Extrait de l’entretien accordé par Jean-Pierre Maugendre à Présent de samedi au sujet de la supplique aux évêques de France pour défendre la vie :

"Qu’on le veuille ou non, cette question de l’avortement n’est, dans les faits, plus un débat de société mobilisateur. Le principe semble en être largement acquis dans l’opinion. Même le Front national a renoncé à exiger l’abrogation de la loi Veil, demandant uniquement la tenue d’un référendum sur cette question au bout de 5 ans d’application d’une vraie politique familiale. Votre démarche est-elle bien utile ?

— Il me semble que nous confondons deux plans :

• le rôle des évêques qui est de rappeler la loi de Dieu «à temps et à contre-temps», selon l’expression de saint Paul ;

• le rôle des hommes politiques dont le souci est le service du bien commun ; la politique étant suivant deux célèbres formules : «L’art du possible» ou mieux «l’art de rendre possible ce qui est nécessaire».

[…] Or, nos sociétés sont aujourd’hui déboussolées, au sens propre du terme : il n’y a plus de boussole pour donner le cap et les références. L’agitation médiatique et les campagnes de presse érigent des règles aussi arbitraires qu’exigeantes auxquelles tout le monde est prié de se soumettre […]. Alors que nous venons de célébrer les saints Innocents le 28 décembre dernier, notre supplique demande aux évêques de rappeler que la défense de la vie doit être le premier critère de choix des électeurs catholiques à l’occasion des prochaines échéances électorales. […] Comment reprocher aux hommes politiques baptisés de ne pas mettre la défense de la vie en tête de leurs priorités si les évêques ne donnent pas l’exemple ?"

Rappelons que deux évêques soutiennent le collectif 30 ans ça suffit.

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Il me paraît fort vraisemblable que Monseigneur Lustiger et Monseigneur Lalanne participent à la marche pour la vie du 21 janvier. Ils avaient en effet participé à la marche en l’honneur du malheureux Ilian massacré par Fofana en février 2006.
    Ils feront probablement de même pour dénoncer l’avortement le 21 janvier !

  2. En effet la question de l’avortement est tellement entrée dans les moeurs qu’elle ne constitue plus un sujet de débat public au plan des institutions, des médias. Et paradoxalement les thérapeutes, conseillers familiaux et spirituels et associations n’ont jamais été autant sollicités pour aider à la guérison intérieure, des années après parfois. Et encore plus étrange, la télévision présente de nombreux programmes sur les maternités, sur les prématurés, la vie in utero, les origines de la vie etc.
    Au delà de faire entendre notre position ouvertement (très bonne initiative!) nous devons agir conjointement sur le terrain de l’information et de la prise de conscience. La gauche est très forte pour créer des associations, des collectifs, des interventions dans les écoles. Cela éxiste aussi pour la défense de la Vie, mais de façon dispersée, brouillonne. NOus regrouper ainsi que nos moyens financiers, définir une stratégie commune et y aller, ce doit être possible, non? Nous le faisons bien nous, auprès des jeunes des lycées de notre ville. Et nous ne sommes que 12 intervenantes. Rejoignez les mouvements pro-vie et une fois formés, allez parler aux jeunes de la vraie Vie et de l’Amour!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services