Bannière Salon Beige

Partager cet article

Marche pour la Vie

Marche pour la vie : Il est important que les évêques soient présents

Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, a été le premier évêque à participer à la Marche pour la Vie en 2010. Il déclare à Pierre Jova dans Famille chrétienne :

Mgr Dominique Lebrun"Pour moi, l'avortement est une question cruciale. Il est important que les évêques soient présents pour toutes les personnes en difficulté, en particulier les plus précaires ou les plus loin de Dieu. Cette année, le jour de la Marche pour la vie, je célébrerai les 10 ans de la mort de l'abbé Pierre à Esteville où il s'était retiré. L'abbé Pierre est emblématique du cri lancé pour les plus démunis. Or, y a-t-il plus démuni que l'embryon menacé, l'enfant à naître dont on peut décider qu'il ne naîtra pas ? « Tout est lié » dit le Pape François : « Un chemin éducatif pour accueillir les personnes faibles de notre entourage, qui parfois dérangent et sont inopportunes, ne semble pas praticable si l'on ne protège pas l'embryon humain, même si sa venue cause de la gêne et des difficultés » (Laudato si' n° 120).

Que vous inspire la situation de la vie en France, en particulier avec le délit d'entrave numérique ?

Nous sommes dans un paradoxe incroyable. De grands progrès sont effectués en direction des personnes faibles ou en précarité. Je pense aux personnes handicapées. Évêques et fidèles catholiques, nous pourrions faire notre autocritique sur notre retard à les prendre en considération concrètement comme le font magnifiquement des associations comme l'Arche, À bras ouverts et tant d'autres. Je pense aux églises construites avec des volées de marches, et donc inaccessibles à bien des personnes. Comment cela se fait-il que nous ne prenions pas plus soin des petits d'homme ? Après douze semaines et un jour de vie, les soignants font des miracles pour sauver les embryons. À douze semaines moins un jour, leur vie est mise en danger : les mêmes soignants peuvent être sommés de les éliminer. Je ne comprends pas le blocage. Il ne faut pas faire des acteurs politiques ni des soignants des boucs émissaires, même s'ils ont leur part de responsabilité. C'est toute la société qui devrait se révolter. Le projet de loi sur le délit d'entrave est grave. Est-ce une tentative pour étouffer une révolte dont je pense qu'elle viendra tôt ou tard ? […]"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique