Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pro-vie

Marche pour la vie en Pennsylvanie et nouvelles lois pro-vie en perspective

Marche pour la vie en Pennsylvanie et nouvelles lois pro-vie en perspective

Le 27 septembre une marche pour la vie s’est déroulée en Pennsylvanie.

La Marche pour la vie s’est associée au Pennsylvania Family Institute pour organiser la toute première Marche pour la vie officielle de Pennsylvanie le lundi 27 septembre à Harrisburg, en Pennsylvanie. Le premier jour de la session de la Chambre des représentants de Pennsylvanie, les manifestants se sont rassemblés sur les marches de la capitale de l’État pour appeler les législateurs à protéger les enfants à naître. Jeanne Mancini, présidente de March for Life Defence and Education Fund, a souligné :

« Nous sommes honorés de nous associer à une organisation pro-vie de premier plan dans l’État, le Pennsylvania Family Institute, pour aider à inaugurer la toute première Marche pour la vie en Pennsylvanie. La marche donne aux Pennsylvaniens pro-vie l’occasion de façonner les politiques locales en encourageant les législateurs des États à respecter les droits des enfants à naître ». « Chaque vie humaine doit être la bienvenue et mérite une protection juridique. »

Michael Geer, président du Pennsylvania Family Institute, a déclaré :

Nous sommes ravis de nous unir avec des familles et des individus des communautés de toute la Pennsylvanie pour une démonstration exceptionnelle de soutien pro-vie à notre State Capitol. C’est une occasion opportune d’unir, d’éduquer et de mobiliser les Pennsylvaniens pro-vie pour influencer le débat public et envoyer un message fort de soutien à la protection de toutes les vies humaines innocentes, de la conception à la mort naturelle.

Parmi les personnes qui se sont adressées à la foule figuraient des dirigeants républicains: le chef de la majorité au Sénat Kim Ward et le président de la Chambre Bryan Cutler.

Ce dernier a déclaré :

“La vie commence à la conception et nous devons aux enfants à naître, aux sans voix, aux plus vulnérables d’entre nous de nous assurer que nous sommes leur voix et de défendre le droit à la vie à chaque occasion”.

Cutler a déclaré à la foule qu’il travaillait sur des projets de loi pro-vie supplémentaires au-delà de ceux qui avait déjà été adoptés. L’un interdirait les avortements provoqués après un diagnostic prénatal du syndrome de Down. L’autre exigerait des prestataires d’avortement qui manipulent les restes fœtaux, qu’ils organisent leur enterrement ou leur incinération ou donnent aux parents la possibilité de le faire à leurs propres frais.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services