Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Italie / Pro-vie

Marche pour la vie à Rome

Marche pour la vie à Rome

Elle a eu lieu le 21 mai.

La manifestation nationale “Choisissons la vie”, à laquelle ont participé plus de 100 organisations et associations pro-vie de Rome, a rassemblé 40 000 personnes dans les rues, qui ont défilé de la Piazza della Repubblica à la Piazza San Giovanni in Laterano pour affirmer l’urgence de défendre la Vie, de la conception à sa fin naturelle, sans “si” ni “mais”, avec pour seul objectif d’aider les plus faibles et les souffrants. Les thèmes centraux de la manifestation étaient l’avortement, l’euthanasie et le suicide assisté et l’objection de conscience, mais aussi la demande de mesures de soutien à la maternité, à la naissance, aux soins palliatifs et aux hospices.

Un événement qui, le lendemain – dimanche 22 mai – a reçu le salut du pape François en marge de la récitation du Regina Coeli :

“Je salue tous ceux qui ont participé à l’événement national ‘Choose Life’ à Rome. Je vous remercie pour votre engagement en faveur de la vie et pour la défense de l’objection de conscience, dont on tente souvent de limiter l’exercice. Malheureusement, ces dernières années, la mentalité commune a changé et aujourd’hui nous sommes de plus en plus enclins à penser que la vie est un bien à notre entière disposition, que nous pouvons choisir de manipuler, de faire naître ou de mourir à notre guise, comme le résultat exclusif d’un choix individuel. Rappelons-nous que la vie est un don de Dieu ! Elle est toujours sacrée et inviolable, et nous ne pouvons pas faire taire la voix de la conscience”.

Une fois arrivés sur la Piazza San Giovanni in Laterano, les milliers de participants ont rempli la place et ont poursuivi avec un concert du groupe de rock chrétien “The Sun”, suivi des discours des porte-parole et des témoignages de ceux qui ont choisi la vie.

“Nous avons été témoins de l’urgence et de la responsabilité de l’engagement du peuple italien envers la vie”, a déclaré Gandolfini, “il est donc nécessaire de s’engager dans un changement de valeurs et de promouvoir la beauté de l’union familiale, de la parentalité et de la prise en charge des plus faibles”.

L’autre porte-parole de l’événement, Maria Rachele Ruiu, lui a fait écho :

“accueillir, générer, éduquer, soigner et accompagner une vie est bon pour tous. Nous devons repartir de l’alliance entre l’homme et la femme”, “pour soutenir les femmes, notamment lorsqu’elles sont confrontées à une grossesse difficile ou non désirée. Ce n’est que de cette manière qu’ils pourront accueillir de nouvelles vies sans nécessairement recourir à l’interruption de grossesse”.

Parmi les témoignages, il y eut celui de Giuditta, qui a aujourd’hui cinq enfants mais qui, dans le passé – avec son mari Jacopo – n’a pas renoncé à accueillir une autre vie, celle d’un bébé que les médecins avaient annoncé comme condamné avant même sa naissance. Au lieu de cela, le bébé est né vivant et a pu rencontrer ses frères et sœurs et ses proches pendant 40 minutes. Nous savons que nous avons fait le bon choix, car nous avons donné une chance à la vie et, même si ce n’est que pour quelques minutes, la vie gagne toujours”.

Ou l’histoire de Giuliana et de son mari Octavian, également cinq enfants dont un, Carol, qui a vécu très peu de temps à cause d’une malformation, “maintenant, disent-ils, c’est un ange qui regarde notre famille d’en haut et nous protège”. Il est pour nous “un miracle de la vie”, ont-ils souligné, “parce que lorsque tout le monde nous a dit d’avorter, nous avons quand même choisi la vie, même si celle de Carol a été de courte durée”.

Ou encore l’histoire de Maya, qui a découvert qu’elle était enceinte à 17 ans et qui, peu après, a eu une deuxième grossesse non désirée :

“Tout le monde disait qu’un bébé ruinerait ma vie et quand j’ai eu le deuxième bébé, c’est moi qui ai été imprudente”.

Aujourd’hui, elle a quatre enfants avec son mari Marco, “qui m’a accueillie après quelques années, bien que les deux premiers enfants ne soient pas de lui”, et elle a également réussi à trouver un emploi après s’être inscrite à l’université et avoir obtenu son diplôme.

Prochaine édition de l’événement ” Choisissons la vie ” : samedi 20 mai 2023.

Partager cet article