Bannière Salon Beige

Partager cet article

Marche pour la Vie

Marche pour la vie 2022, c’est parti !

Marche pour la vie 2022, c’est parti !

Les manifestants arrivent place de Catalogne pour cette nouvelle mobilisation pour la vie. Le départ du cortège est prévue pour 14h.

Nicolas Tardy-Joubert, président de La Marche pour la vie, enchaîne les entretiens avec la presse :

Patrice Martineau chante pour la vie :

Nicolas Bauer, juriste de l’ECLJ, dresse la liste des victoires pro-vie obtenues récemment. Non, le combat pour la vie n’est pas un combat perdu !

Aliette Espieux, porte-parole, rappelle que la Marche pour la vie est destinée à abolir l’avortement et aider les femmes dans leur maternité. Cette année, la Marche demande particulièrement le rejet de la proposition de loi Gaillot, qui prévoit l’extension du délai pour tuer l’enfant à naître. Malgré de nombreuses demandes, le député Albane Gaillot refuse toujours de s’entretenir avec un représentant de la Marche pour la vie. Ses convictions sont-elles si fragiles ?

SOS Tout-Petits en queue de cortège pour prier pour le respect de la vie :

Charles Millon et Chantal Delsol:

Mgr Aupetit est présent :


Cécile Edel et Virginie Mercier :

Discours de Cécile Edel, ancienne présidente de Choisir la vie :

Chers amis,

C’est avec une grande, une profonde émotion que je suis là aujourd’hui devant vous, pour rendre hommage à celle qui aurait dû être à ma place à cet instant et qui est décédée brutalement le 27 décembre dernier, laissant un grand vide derrière elle.

Je veux rendre hommage, à celle qui était bien là, il y a trois ans à la même marche pour la Vie, pour témoigner auprès de vous, avec force, avec conviction mais aussi avec une grande délicatesse de son engagement en tant que soignante, infirmière, au service de la Vie.

Je veux rendre hommage à  celle que nous connaissions à Choisir la Vie depuis 10 ans, à celle qui fonda avec nous l’antenne d’écoute « Nos mains ne tueront pas »  et celle qui fut notre présidente durant cette dernière année.

Odile Guinnepain était de ces personnes qui ne laissent pas indifférentes lorsqu’on a la chance de croiser leur chemin. Ceux qui l’ont rencontrée pourront en témoigner.

Elle faisait partie de ces personnes rares qui avaient compris que pour défendre des valeurs comme celle du respect de la dignité de tout être humain, pour défendre ces valeurs qui sont les nôtres, qui sont les vôtres chers amis, il fallait avant tout, incarner ces valeurs dans sa propre vie, mener une vie exemplaire, cohérente et ajustée, une vie exigeante mais une vie si riche, si remplie au service des plus fragiles.

Elle avait compris que les belles paroles et les beaux discours ne suffisaient pas mais qu’il fallait donner sa vie entièrement pour la cause que l’on défendait.

Et c’est ce qu’elle fit.

Odile a donné sa vie.

Sa mort, à seulement 47 ans, le jour de la fête des Saints Innocents n’est d’ailleurs pas un hasard.

Non seulement, elle a offert sa vie, comme je vous invite tous à le faire, en défendant à temps et à contre temps les enfants à naître, les personnes fragiles, les personnes en fin de vie.
Mais elle a aussi offert sa vie en tant qu’infirmière en soins palliatifs, en ayant à cœur d’être, avec une immense compassion et un amour inconditionnel au plus près de ceux qui souffrent.

Combien de mourants ont remis leur dernier souffle entre ses bras ?  Combien de femmes enceintes ont été accompagnées par ses soins ? Combien de familles lui doivent d’avoir retrouvé leur unité au chevet de leur mourant ? Comme a pu en témoigner son frère prêtre le jour de ses obsèques, Odile n’avait pas son pareil, dans ses mots comme dans ses gestes,  pour apaiser, rassurer, consoler et accompagner, mais aussi en tant que formatrice pour conseiller et encourager.

Elle savait être aussi radicale et ferme dans ses convictions. Car elle savait que le respect de la vie n’admet aucun compromis.

Elle avait le don de savoir ainsi lier harmonieusement  Charité et Vérité.

Depuis Lourdes où elle était hospitalière depuis l’âge de 13 ans et Calcutta  où elle avait fait l’expérience  des  mouroirs, des dispensaires et des bidonvilles, Odile répondait à un appel , une vocation : cette vocation de devenir témoin que toute vie vaut la peine d’être vécue, toute personne vaut la peine d’être aimée,  sauvée , protégée et servie de sa conception jusqu’à sa fin naturelle.

Enfin, Odile, a offert sa vie parce qu’elle a accepté le sacrifice de sa carrière, en acceptant d’être suspendue de son poste en raison de ses convictions et de remettre cela entre les mains de Dieu, elle qui avait une foi si vivante, si profonde.

Sa vie était cohérente, unifiée et ajustée à la parole de Dieu qu’elle rendait vivante à travers l’exemple même de chaque instant vécu.

Chers amis, à l’instar d’Odile et de tous ceux qui nous ont précédés et qui ont montré le chemin et je pense notamment au Dr Dor, au Pr Lejeune mais aussi bien sur à Michel Raoult, mon père, le fondateur de Choisir la Vie,  décédé aussi tragiquement il y’a de cela exactement 20 ans, n’ayons pas peur et sachons continuer à être des témoins par nos paroles mais aussi par l’exemple de nos vies…. Odile répétait souvent cette maxime de Ste Bernadette  « Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire ».

Eh bien, continuons à temps et à contre temps de dire, de proclamer que toute vie est précieuse, que toute vie est unique …que la Vie vaut la peine d’être vécue et  que nous entendons bien  la défendre et la servir.

Cécile EDEL

Partager cet article

Publier une réponse