Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française

Manuel Valls va à Rome, mais ignore la fête la plus importante des catholiques

Yannick Moreau, député de la Vendée, réagit à l’annonce du déplacement du Premier Ministre à Rome à l’occasion des canonisations des Papes Jean-Paul II et Jean XXIII, le dimanche 27 avril. Si cette démarche du Gouvernement est bien naturelle et légitime au nom de la France, Yannick Moreau demeure toutefois perplexe, étant donné  les relations qu’entretient l’ancien Ministre de l’Intérieur avec les catholiques de France :

« Les Français ne sont pas dupes d’une telle attitude». Manuel Valls est avant tout le Ministre de l’ambiguïté, faible face aux voyous et aux antifas, zélé face à de pacifiques manifestants. Qu’ils soient jeunes ou âgées, seuls ou en famille, tous se souviennent de lui comme le Ministre de l’Intérieur le plus familiphobe et le plus lacrymophile de l’histoire de la Vème République. Quand il n’est pas au Vatican, Manuel VALLS est aussi celui qui soutient des propositions de loi visant à légaliser l’euthanasie, comme il a pu le faire en 2009. Il favorise également l’instrumentalisation et la marchandisation du corps, que ce soit en soutenant la recherche sur les cellules souches embryonnaires, ou encore en faisant  la promotion des mères porteuses (GPA). 

« Manuel VALLS trouve le chemin de Rome, mais fait l’impasse sur la fête la plus importante des catholiques : Pâques. Les racines spirituelles de notre pays sont un élément essentiel de notre identité collective. On ne peut gouverner en ignorant ce qui fonde notre civilisation ».

«  Quand François HOLLANDE a rencontré le pape François, il a suspendu provisoirement la loi famille, ce qui est une bonne chose. Manuel VALLS sera-t-il saisi de la même bienveillance à son retour, notamment pour protéger les minorités chrétiennes dans le monde, comme en Syrie ou en Irak ? La responsabilité de Manuel VALLS, devenu Premier Ministre, est de cesser de fracturer le peuple français et d’apaiser les relations nécessaires, historiques et constructives entre l’Etat français et les catholiques de France ».

Partager cet article