Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Maintenir l’éthique dans la bio-éthique = ne pas changer la loi!

Il y a urgence pour éviter que la loi soit modifiée pour satisfaire les besoins des chercheurs qui utilisent l'embryon humain dans leurs recherches. Refusons l'instrumentalisation et la marchandisation du corps humain en répondant à l'appel de la Fondation Lejeune.

Communiqué de presse de la Fondation Lejeune :

"Recherche sur l'embryon humain à l'Assemblée Nationale : « Pour être en règle, changeons la règle ».

A deux jours du passage en séance publique à l'Assemblée Nationale de la proposition de loi visant la levée de l'interdiction de la recherche sur l'embryon humain, la Fondation Jérôme Lejeune dénonce la motivation réelle des partisans du texte : continuer à s'affranchir du respect de la loi.

En Commission des Affaires Sociales mercredi dernier (voir communiqué ici) et dès les débats au Sénat en décembre, l'argument de « l'insécurité juridique » était brandi par les relais politiques de certains chercheurs qui utilisent l'embryon humain, se présentant comme des victimes des recours engagés en justice par la Fondation Jérôme Lejeune contre des protocoles de recherche illégaux.

LES FAITS -  La loi interdit la recherche sur l'embryon humain en France. Elle tolère que des dérogations soient accordées selon deux critères principaux (charge à celui qui déroge d'en apporter la preuve) :

  • les progrès thérapeutiques  doivent être majeurs
  • les travaux ne peuvent pas être menés sans utiliser l'embryon humain

Or, dès 2006, la Fondation Jérôme Lejeune a constaté que certaines dérogations étaient accordées par l'Agence de la Biomédecine (ABM) sans que ces conditions ne soient remplies.  La Fondation Jérôme Lejeune a donc contesté en justice plusieurs décisions illégales. Le 10 mai 2012, la Cour Administrative d'Appel a donné raison à la Fondation Jérôme Lejeune sur un premier recours, dix restant en attente de jugement. Pour ce premier recours, il était possible de ne pas utiliser l'embryon humain dans les travaux de recherche en cause. Les cellules reprogrammées (iPS), découvertes par le prix Nobel Yamanaka,  permettaient d'arriver au même résultat.  La Fondation en a apporté la preuve scientifique. Constat validé par la Cour d'Appel.

LE COMBLE – A l'évidence, ceux qui contreviennent à la loi sont dans une situation d'illégalité, d'où « l'insécurité juridique » dont ils se plaignent ! Mais les recours déposés contre certaines décisions d'autorisation de l'ABM ne sauraient justifier un changement de la loi actuelle, sauf à considérer qu'il suffit de changer la règle pour être en règle. Qu'est-ce qu'une République où l'on modifie la loi par convenance, convenance de certains chercheurs pour échapper à la justice ou convenance de certains laboratoires pharmaceutiques nullement gênés par la marchandisation de l'humain ?

La Fondation Jérôme Lejeune en appelle à la responsabilité politique de ceux qui sont sur le point de légiférer sur cet enjeu : la loi de bioéthique française ne peut être bouleversée pour satisfaire un ultra-libéralisme et un libertarisme incompréhensibles dans une République qui se veut irréprochable. Dans bio-éthique, il y a aussi éthique, c'est-à-dire primauté de l'humain sur la technique. Tel était le sens de l'interdit, même assorti de dérogations. L'inversion de cette hiérarchie des valeurs ne sera pas sans conséquence".

Rejoignez les 48 000 personnes qui ont déjà signé la pétition en ligne "Vous trouvez ça normal ?" pour maintenir l'interdiction de la recherche sur l'embryon humain en France.

Objectif : 50 000 signatures avant le passage à l'Assemblée demain, jeudi 28 !

Un lien, un clic, une seconde !

Partager cet article

6 commentaires

  1. Précision : FranceTV dispose d’entrées principales le long du tramway et de la Seine, mais aussi d’autres entrées dans la rue de derrière. D’un côté de cette rue se trouve FranceTV, de l’autre l’hopital G Pompidou. Si j’étais Président, je traverserai uniquement la rue depuis l’hopital vers France TV entre 2 cordons de CRS (20 mètres à faire en limousine).

  2. Il ne faut pas forcer les gens de bonne volonté prêts à signer la pétition, à s’engager pour autre chose que ladite pétition.

  3. sur catholiquedu.free.fr rubrique vigilance clonage ou Institut nazareth : communiqués de vigilance clonage que manifestement tout député ou citoyen aura eu intérêt a prendre le temps de lire : dérogations obtenues pour le clonage humain dans les révision de 2011 ( n°13 ) et généralisation / aggravation de celles-ci par la révision de 2013 prévue sans débat public ( n°20)
    exemple de lettre proposée aux deputés indécis :
    Monsieur le Député
    Je vous remercie pour votre réponse et votre réponse encourageante . Vous avez compris que les dérogations de 2011 trouvent leur consécration dans le projet de révision soumis au vote demain 28 mars, lequel ainsi ouvre largement , à l’insu du peuple français, à la création et développement artificiel d’embryons humains jusqu’au 9 è mois (clonage humain au sens non restrictif , contenu dans les rédactions d’articles actuels de la Loi Bioéthique : voir fichiers joint n°20 partie décryptage). L’attitude de vigilance sur la dignité de la personne humaine et ou plus hypocritement sur la prétention de la science génique a apporter des solutions thérapeutiques (malgré 30 ans d’échec, à l’instar d’autres recherches valorisées dans les autres pays avec les CSA et / ou IPS), avancée par nombre de députés a mes connaissances , ne suffit pas
    Ne savez vous donc pas que ” les dérogations de 2011( qui ne sont pas si strictes que vous le dites : voir fichier n°13 joint ) trouvent leur consécration dans le projet de révision, lequel ainsi ouvre largement , à l’insu du peuple français, la voie au clonage humain par la création et développement artificiel d’embryons humains jusqu’au 9 è mois
    Vous invoquez dans votre lettre réponse –type le respect de la vie humaine des le commencement et vous savez fort bien que les dérogations ne la respectent en rien, et qu’il en va de même des manipulations embryonnaires que la révision de Loi Bioéthique envisage de façon libre et sans interdiction
    L’attitude de vigilance sur la dignité de la personne humaine ne trompe personne non plus et dissimule mal une accusation probable de complicité avec un vote de la plus grande transgression qui soit .
    Si c’est le cas, elle sera universellement dévoilée très prochainement: n’en doutez pas, très très largement , pour ceux qui ne s’opposent pas plus expressément, en permettant un débat public comme le prévoit la loi Bioéthique elle même (art 46 ) et obtiennent d’obtenir un avis constitutionnel préalable sur cette question transgressive contre les Condamnations Universelles (consécutives à celles de Nuremberg en lien avec les manipulations embryonnaires et génétiques à des fins eugénistes nazies)
    Puissiez vous réunir – vous savez que c’est possible et comprenez que c’est indispensable – 60 élus
    -pour obtenir un recours en contrôle de constitutionalité devant le conseil constitutionnel préalable sur cette question transgressive contre les Condamnations universelles consécutives à celles de Nuremberg en lien avec les manipulations embryonnaires et génétiques à des fins eugénistes nazies !
    – ou toute autre action collective permettant d’obtenir un report ou un débat public
    Un défaut de mobilisation significative ne peut être suspect que de complicité qui sera universellement dévoilée très prochainement pour tous ceux qui voteront demain : n’en doutez pas très largement pour ceux qui ne s’opposent pas plus expressément, en permettant un débat public comme le prévoit la loi Bioéthique elle même (art 46 )
    Nous comptons donc spécialement pour vous et vos amis , ne décevez pas la sympathie très forte que nous vous portons !!
    Bruno de Vergeron
    PJ communiqué de vigilance clonage que manifestement tout député aura eu intérêt a prendre le temps de lire : dérogations obtenues pour le clonage humain dans les révision de 2011 ( n°13 ) et généralisation / aggravation de celles-ci par la révision de 2013 prévue sans débat public ( n°20)

  4. Quelqu’un fait-il comme moi le lien avec cet article vieux de 8 ans?
    C’est effroyable comme ce puzzle se met en place…
    http://www.onnouscachetout.com/forum/topic/8779-sperme-et-ovules-artificiels/

  5. voici une lettre envoyée aux deputés intransigeants à en découdre avec l’interdiction d’utiliser les embryons pour façonner artificiellement des etres humains :
    —->apres avoir lu ces Communiqués informatifs de vigilance clonage sur le fichier au lien http://catholiquedu.free.fr/ZIPA.htm“- Monsieur Madame le Député
    L’Assemblée nationale du Jeudi 28 mars doit débattre de la révision de la Loi Bioéthique de 2004
    Notre demande est largement justifiée du fait des conséquences inéluctables que celle-ci induit en matière de développement de création artificielle (et asexuée) d’êtres humains à partir d’embryons humains livrés aux laboratoires publics …. la motivation avancée très hypocritement sur la “prétention de la science génique a apporter des solutions thérapeutiques” malgré 30 ans d’échec, à l’instar d’autres recherches valorisées dans les autres pays avec les CSA et / ou IPS, avancée par nombre de députés , est consternante .
    Elle relèguera notre pays a la remorque des laboratoires de recherche qui eux ont bien compris qu’il n’y avait rien à investir dans cette voie qui de surcroit est tres contestable en matière éthique par des investissements publics de surcroit en ces temps où la France doit cibler en priorité les investissements les moins risqués et les plus prometteurs
    Puissiez vous réunir – vous savez que c’est possible et comprenez que c’est indispensable –
    -pour obtenir un recours en contrôle de constitutionalité devant le conseil constitutionnel préalable sur cette question transgressive du préambule lui m^me de la Loi Bioéthique condamnant le clonage humain comme un crime contre l’espèce humaine
    – ou toute autre action collective permettant d’obtenir un report en permettant un débat public comme le prévoit la loi Bioéthique elle même (art 46)
    Les électeurs n’ont ils pas droit à connaitre et donner leur avis sur les conséquences sociétales majeures de cette révision de Loi Bioéthique a laquelle il est imposé à l’insu de tous autre chose que , comme le déclarait Madame la Ministre un simple toilettage ne nécessitant pas de débat ?
    Nous serons attentifs à ce que vous ferez ou ne laisserez pas faire jeudi 28 mars sur un sujet sociétal aussi suprêmement important contre l’Humanité (du jamais vu depuis 1945; nous vous garantissons que les français n’ignoreront pas ce qui va se passer demain , si leurs élus agissent au mépris des condamnations universelles consécutives aux manipulations embryonnaires et génétiques à des fins eugénistes nazies ! )
    En vous remerciant pour l’attention que vous ne manquerez pas de porter aux informations apportées pour vous permettre de contribuer à éviter l’irréparable

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services