Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Manifestations contre le projet de loi bioéthique partout en France les 30 et 31 janvier

Manifestations contre le projet de loi bioéthique partout en France les 30 et 31 janvier

PMA et autoconservation des gamètes sans motif médical, reconnaissance des GPA commandées à l’étranger, création d’embryons transgéniques, de chimères (embryons animal-homme), de gamètes artificiels et l’interruption de grossesse jusqu’à 9 mois au motif flou et subjectif d’une « détresse psycho-sociale »… Le projet de loi dit « bioéthique » est inacceptable !

La Manif Pour Tous et les associations partenaires de « Marchons Enfants » appellent à la mobilisation massive contre ce texte le week-end des 30 et 31 janvier.

Toutes les villes et les RDV de manifs sont indiqués ici :

Communiqué des AFC et d’Alliance Vita de Melun :

Le projet de loi de bioéthique sera présenté en deuxième lecture au Sénat le 2 février prochain, après son vote à l’assemblée nationale, en pleine nuit et par moins de 20% des députés, en juillet dernier. Cet empressement du gouvernement d’accéder aux revendications d’une frange minoritaire paraît déplacé alors que toutes les forces vives devraient être mobilisées à résoudre la grave crise sanitaire, sociale et économique que traverse notre pays.

C’est pourquoi les Associations Familiales Catholiques de Fontainebleau et Melun ainsi que la délégation départementale d’Alliance VITA répondent à l’appel du collectif Marchons Enfants à manifester partout en France les 30 et 31 janvier, et s’associent aux 50 manifestations qui auront lieu partout en France, en organisant une manifestation le samedi 30 janvier à Fontainebleau. La manifestation est déclarée à la préfecture et l’itinéraire validé avec la police municipale de Fontainebleau.

Les organisateurs invitent tous les Melunais, Bellifontains et Seine-et-Marnais de bonne volonté à se joindre au cortège pour interpeller les sénateurs et tous nos concitoyens sur les graves transgressions présentées par ce projet de loi et redire leur attachement à une société fondée sur l’écologie humaine, qui protège les droits des enfants avant d’accéder aux désirs des adultes.
Nous rappelons que depuis son passage en première lecture le projet de loi s’est encore aggravé.

En plus de bouleverser la filiation par l’accès à l’assistance médicale à la procréation (PMA) sans père, d’envisager le remboursement par la sécurité sociale d’une prestation liée à une infertilité sociale et non pathologique, d’acter la marchandisation du corps humain (achat de gamètes à l’étranger nécessaire), le texte qui arrive au Sénat prévoit :

  • d’autoriser la création d’embryons génétiquement modifiés et de chimères (incorporation de cellules humaines à un embryon animal).
  • la possibilité de modifier des embryons pour obtenir des bébés-médicaments ou sur mesure.
  • la scandaleuse interruption médicale de grossesse jusqu’au terme pour « détresse psychosociale ».
  • l’autorisation – sous dérogation pour l’instant – pour des établissements à but lucratif d’organiser la collecte et la conservation des gamètes.

Jusqu’où irons-nous dans la fabrication des enfants ? Après cette loi, aucun argument juridique ou philosophique ne pourra plus s’opposer à l’exploitation de mères porteuses par la légalisation de la gestation pour autrui (GPA) qui avance déjà à visage découvert – comme au salon Désir d’Enfant des 5 et 6 septembre derniers – et qui se base sur les mêmes principes de « droit à l’enfant » que ceux énoncés dans cette loi. Le marché mondialisé de la procréation, déjà bien installé dans d’autres pays, frappe déjà à notre porte – banques de sperme en ligne, agences proposant GPA à l’étranger – et n’attend qu’un pas de plus pour envahir notre pays.

Remerciements :

Les associations organisatrices souhaitent redire leurs remerciements chaleureux aux quatre sénateurs de Seine-et-Marne qui se sont déjà courageusement engagés contre ce projet de loi en première lecture : Mesdames Chain-Larché et Thomas et Messieurs Cuypers et de Belenet.

Partager cet article