Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Institutions internationales

Manifestation pro-vie demain devant la CEDH à Strasbourg

Demain, sera plaidée devant la Cour européenne des droits de l’homme l’affaire introduite par trois requérantes irlandaises contre leur pays pour dénoncer l’interdiction de l’avortement qui les a «forcées» à aller se faire avorter à l’étranger.

Les Etudiants Pro Vie soutiennent l'iniative de la SPUC britannique et la Youth Defence irlandaise se rendant à Strasbourg pour manifester devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme sur l'affaire "A, B and C c Irlande" qui risquerait de voir légaliser l'avortement en Irlande.

Rassemblement demain matin devant la Cour Européenne de 9h à 12h.

Partager cet article

7 commentaires

  1. on se souvient des promesses de l’europe en cas d’acceptation du traité de lisbonne lors du 2 ème référendum irlandais: ne pas toucher à leur neutralité militaire, leur faible taux d’imposition mais surtout à leur interdiction de leur avortement!!!
    [La CEDH ne dépend pas de l’UE. MJ]

  2. Je ne suis pas certain que la cour ait intérêt à statuer en faveur des 3 plaignantes. Pq ça risque de faire un sacré remous en Irlande où ils se rendraient compte un peu trop tôt qu’ils se sont fait avoir, et que la soit-disant garantie de respect de leur législation relative à l’avortement n’est qu’une chimère.
    De fait elle l’est. Mais à mon avis, il est mieux pour l’Union qu’ils le découvrent plus tard : “Endormons les peuples dans leur léthargie pour mieux les manipuler et faire progresser notre anti-culture”, voilà quelle pourrait être la devise de la bête immonde.

  3. La vie en danger!
    On attend maintenant de nos grandes autorités morales qu’elles expriment la même ardeur à défendre la vie qu’à manifester leur indignation à l’égard des partisans de l’initiative anti-minaret.
    En effet, au sommet de Copenhague, la lutte contre le réchauffement climatique risque d’être couplée à des politiques de dépopulation. C’est en tous les cas ce que propose le dernier rapport du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA). Le calendrier fait bien les choses, il a été publié le 18 novembre dernier. La ministre danoise du développement s’en est immédiatement saisie pour demander que la limitation démographique figure dans l’accord devant être conclu lors du sommet sur le climat de Copenhague.
    C’est un secret de polichinelle, les élites transnationales sont toutes favorables à l’extension des pratiques contraceptives et abortives pour embrayer sur une dynamique de dépopulation durable. Monsieur Al Gore et monsieur Gorbatchev sont parmi les principaux promoteurs de cette dynamique. “Stabiliser la population mondiale, écrit Al Gore, aucun objectif n’est plus crucial que celui-là pour remédier à la crise de l’environnement”. La commission de l’ONU sur la “gouvernance globale”( une des instances les plus hautes de l’ONU, proche des cercles dirigeants) précise ” la notion de développement durable est basée sur l’hypothèse qu’il doit y avoir équilibre entre la population et la consommation dans les limites imposées par la nature. il est donc clair, ajoute-t-elle, que la population, donc la consommation, doivent être diminuées si l’on veut parvenir à un développement durable”. En 1995 elle présentait ses revendications totalitaires de cette façon ” la gouvernance doit adopter une approche intégrée des questions de survie et de prospérité de l’homme. la surpopulation, la consommation, la technologie, le développement et l’environnement sont liés par des relations complexes qui influent sur le bien-être de l’humanité dans l’environnement global. Leur gestion effective et équitable réclame une approche systémique et globale, guidée par le principe de développement durable, principale leçon des menaces écologiques apparues ces derniers temps.”
    On le sait désormais, les alarmistes du climat ont dû magouiller leurs chiffres pour obtenir les résultats qui soutiennent leurs thèses. C’est que derrière les enjeux sont énormes. La question climatique doit en effet permettre que des sujets décisifs échappent à la souveraineté des peuples ( comme en rêvent, je pense, beaucoup d’opposants à l’initiative anti-minaret ) pour être gérés à un niveau supranationale. Derrière, c’est toute une idéologie qui cherche à prendre possession de tous les leviers du pouvoir. Cette idéologie est à sa racine anti-humaine, hostile à la vie, partisane de l’avortement mondialisé. Comme le disait Mère Teresa “Le plus grand destructeur de la paix, aujourd’hui, est le crime commis contre l’innocent enfant à naître. Si une mère peut tuer son propre enfant, dans son propre sein, qu’est-ce qui nous empêche, à vous et à moi, de nous entretuer les uns les autres ?” Aveugle à cette évidence, cette idéologie cherche à entraîner l’humanité entière dans les ténèbres dont elle s’est échappée.

  4. Et non la CEDH ne compte n’est pas l’UE et comprend même la Turquie parmi ces membres!

  5. certes. Mais il me semble que l’union a davantage d’influence sur elle, à tous points de vues, que l’Irlande. La cedh se réfère-t-elle parfois à la législation irlandaise ?

  6. Ce matin, il y avait des jeunes irlandais de la FSSPX… avec une partie de la jeunesse de Dieu ! Jeanne Smith était là.

Publier une réponse