Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Manifestation contre le blasphème à Paris

A l'apel de Civitas, une manifestation a eu lieu Place des Pyramides à Paris. Chants, prières et slogans ont animé les manifestants (1500 selon la police, 5000 selon les organisateurs). Le Figaro relate les faits en se réfugiant derrière la réprobation de monseigneur Vingt-Trois.

2011-10-29 18.18.26

Chatelet11

Chatelet19

Vidéos ici de la manifestation de ce soir avec ce commentaire :

"Plus surprenant, on notait aussi,Place du Châtelet, la présence de quelques militants de Forsane Alizza, groupuscule islamiste radical, venu apporter leur soutien aux manifestants".

Partager cet article

49 commentaires

  1. Chers amis,
    Cette pièce n’étant pas blasphématoire, je ne comprends pas votre enthousiasme pour une action qui se fonde sur un mensonge. Huer des spectateurs, voir des prêtres encourager de jeunes gens à “défendre le Christ” qui nous a demandé de rengainer notre épée… alors même qu’ils n’ont pas vu la pièce..! Sommes-nous un syndicat victimaire? Un parti?
    Le Christ nous demande de nous convertir; chaque péché est un crachat à la face du Christ. Evangélisons notre vie intérieure et notre lumière sera notre bouclier.
    Bien à vous en Christ.

  2. Le post suivant est assez troublant…
    Quoi qu’il en soit, la manifestation d’hier soir avait pour vocations de dénoncer la passivité envers les actes christianophobes, qu’ils soient artistiques ou non, et de demander une neutralité, à défaut de bon sens, envers l’expression de notre refus de voir de tels actes…
    En effet Forsane Alizza était là. Ca plaira à Mgr XXIII, ce soir c’était oecuménique…

  3. A lire Son Eminence, on peut supposer que les évêques ont reçu pour consigne de garder leurs moutons dans leurs enclos.
    Quelques évêques courageux ont exprimé leur soutien à l’initiative de Civitas, mais leurs propos de toute évidence n’engageaient qu’eux-mêmes.
    De plus, pourquoi le cardinal éprouve-til le besoin de mentir?
    Il n’y a pas eu de violence au cours des manifestations…à moins que le coca -cola et les oeufs ne soient des armes de destruction massive…ou le chapelet peut-être?
    Certains jettent des oeufs…d’autres des épithètes qui tuent , et des mensonges qui exposent à la vindicte publique.
    Pourquoi dire que le “groupuscule” incriminé se “réclame de l’Eglise catholique”? Ce sont des catholiques, un point c’est tout, et que l’on sache, ils ne se réclament pas de la conférence épiscopale!…
    La manifestation de ce jour était belle et digne. Et il y avait , c’est vrai, aux côtés des “intégristes”, des non croyants, des juifs, et des musulmans…il manquait seulement les évêques!
    A la fin de la manifestation, une belle citation de Saint Jean Chrysostome qui nous dit en substance que supporter avec patience les outrages et mauvais traitements qui nous frappent nous mêmes nous conforme au Christ, mais que admettre sans réagir les insultes qui outragent notre Dieu, Seigneur et Sauveur, est le comble de l’impiété.
    Sûrement un fasciste, ce Saint Jean Chrysostome!!!

  4. Puisqu’on ne peut pas poster au-dessus, je poste ici…
    Tout d’abord, la pièce que l’Abbé Grosjean a vue est amputée de la scène de caillassage du visage du Christ par des enfants. Si le sens de la pièce tronquée lui semble ambigu, celui de la pièce entière l’est beaucoup moins.
    Deuxièmement, avant de prendre des risques pour défendre quelque chose, on prend le temps de réfléchir et de s’interroger 2 minutes. Il a fait sortir 3 écervelés, c’est une bonne chose.
    Il est cependant extrêmement mal venu de sa part de parler de l’action des autres catholiques comme si elle avait été aussi irréfléchie. Je passe au tribunal après 24h de prison, et comme mes camarades, j’y suis allée de plein gré.
    Enfin, il est facile de “condamner la violence” (c’est violent, un oeuf ?) et la perturbation des représentations. Les catholiques qui prient dehors font preuve d’un bel élan et d’une belle persévérance. Mais soyons honnêtes : si la salle s’est vidée en trois jours, c’est à cause du délire obsessionnel des media sur les “violences terroristes de crânes rasés qui lancent des fatwas fondamentalistes et agressent les spectateurs” et non pas à cause des manifestations spontanées, qui sont masquées par un triple mur de CRS.
    Nous n’avons commis aucune violence, à moins que l’on considère qu’une tache d’oeuf est une souffrance traumatisante. Les policiers, qui sont plus habitués à se faire tirer dessus à coup de mortier d’artifice et de cocktails molotov, étaient plutôt navrés de devoir nous garder en prison, sous la pression de la Mairie de Paris.
    Quand on veut être subversif, il faut assumer les conséquences de sa subversion. L’entartage à la française est une réponse plutôt sympathique, à mon goût. 🙂
    Ah, c’est sûr, on n’a pas une bonne image dans les media. Mais très sérieusement, il n’y a tout de même pas de catholiques ici qui s’imaginent encore pouvoir plaire au monde ? Après plusieurs années de lynchage médiatique quotidien et de la plus mauvaise foi, on se demande parfois à quoi rêvent certains…

  5. Monsieur l’abbé Grosjean, à vous lire, on croirait que les dirigeants de Civitas, du Renouveau Français et de l’Action Française sont des abrutis qui n’ont pas vu la pièce et qui sont place du Châtelet depuis une semaine avec leurs militants pour rien…
    Au lieu de “casser” les militants qui se bougent contre ces gauchos, parlez-nous un peu de Monseigneur André 23, lui qui est la honte de l’Église parisienne car pour lui, il existe des “fondamentalistes” chrétiens.
    Tant que l’Église sera molle et libérale, les croyants déserteront ! Raz-le-bol de cette bien pensante. Car même si la pièce est “discutable” comme vous l’avez dit et donc pas forcément “condamnable”, on crache toujours à la figure de ceux qui se bougent.
    Parce-que oui c’est sûr, c’est pas les ouilles du cardinal qui vont bouger, vaut mieux aller faire le guignol au Trocadéro pour la paix entre les religions…
    A pleurer !

  6. Merci d’avoir publié le témoignage de l’abbé Grosjean ce qui prouve votre honnêteté intellectuelle contrairement à d’autres médias ! Malgré tout, il est bien dommage, que pendant quelques jours, le complexe de persécution ait fait son oeuvre ce qui risque de donner des éléments aux progressistes en particulier ! Mais bravo à tous ces jeunes parisiens qui ne sont pas dans les rangs des tièdes et dont l’ardeur dont ils font preuve pour défendre notre Foi est digne de louanges. En communion de prières.

  7. Une longue habitude de ces manifestation me fait vous dire que les 5000 sont approchés. La pluie nous a fait partir à 20h40 avec les enfants.
    Quant à la réprobation de Monseigneur XXIII, ce n’est pas glorieux, ni charitable.
    Parce dominé!

  8. Je n’y étais pas mais par la pensée, j’y étais… Notre peuple a exprimé sa réprobation générale de ce qu’on appelle un blasphème d’Etat, car il ne s’agit pas d’un blasphème tout court, néanmoins d’une chose ignoble à savoir le financement de spectacles morbides et sordides au lieu et place de magnifiques ballets, opérettes, opéras que défendaient jadis nos anciens. Ces théâtres parisiens ne diffuseront jamais “la Vie parisienne” d’Offenbach ou “la veuve joyeuse” de Franz Léhar, car étant trop chrétiens à leurs goût et politiquement incorrects…
    Hier, le peuple de France a dit son dernier mot : il a condamné ouvertement ces atteintes à sa foi chrétienne et à ses racines…

  9. Bravo aux parisiens: la France profonde vous suit.Aujourd’hui, c’est la fête du Christ- Roi.Dans l’hymne des vêpres,”Te saeculorum principem” on peut lire ce vers:Puissent les lois et les arts être l’expression de Votre Royauté..c’est un rappel bien utile en ces jours de vandalisme cynique.Merci

  10. Bravo à tous les chrétiens courageux qui se sont mobilisés, et qui par leur action témoignent de leur attachement à la défense du Christ et de l’Eglise. Sursum Corda, Hauts les Coeurs !
    Il n’en demeure pas moins que le post de l’abbé Grosjean incite à la réflexion et à ne pas se tromper de combat en mobilisant des énergies de manière discutable.L’intention peut être bonne et louable, la volonté droite, mais, mais…regardons les fruits de tout cela : la radicalisation produit surtout désapprobation et rejet, alors que l’ouverture des coeurs et des intelligences, en vue de la conversion doivent être le moteur premier. Rreprenons l’Evangile et méditons les réponses du Christ aux injonctions de ses apôtres et disciples lorsqu’ils souhaitent recourir à l’usage de la force.
    Voyez où Saint Paul met son orgueil : dans sa faiblesse qui permet à la Grâce d’agir vraiment.
    Contemplez le Christ sur la croix. Contemplez sa Face adorable, ce visage défiguré, outragé et maculé de sang…Celui présenté tout au long de cette pièce de théâtre est-il si différent, en est-il vraiment une caricature blasphématoire ?

  11. Il faut savoir garder la tête froide. A lire certains sites, à écouter certains responsables d’organisations, les chrétiens seraient persécutés en France…
    A titre personnel, je n’ai pas franchement l’impression d’être opprimé ou persécuté…
    Des pièces de théâtre, il doit s’en jouer des centaines rien qu’à Paris… certaines sont anti-chrétiennes ? et alors ? ce qui pose problème, c’est quand on nous l’impose, comme avec des affiches de cinéma placardés partout. Là, si on ne se rendait pas au théatre de la Ville, on n’était pas touché par ce blasphème.
    Certains diront que l’on ne se permettrait pas cela avec d’autres religions. C’est vrai. Encore que… Regardez les spectacles de Dieudonné sur Youtube… il y va franco contre le judaisme. Dans son dernier spectacle, “Mahmoud”, il déclare “pisser à la raie” d’une déporté d’Auschwitz. Alors certes, son spectacle n’est pas financé par la mairie de Paris. Mais je ne souhaite pas que ses spectacles soient interdits.
    Et puis franchement… quelle perte de temps… des manifs j’en ai fait. Pour des causes à mon sens bien plus valables ; mais où l’on avait du mal à réunir les 1500 personnes que Civitas a mobilisé hier.

  12. C’est à ne plus comprendre : au départ le protagoniste de la pièce lançait “you are not my shepard”. Et maintenant le “not” semble avoir disparu. Faudrait comprendre à la fin. Je suis tout à fait d’accord que ce portrait du Christ n’a pas sa place dans une telle pièce, comme ne pourrait l’avoir un portrait de mahomet. Mais voilà, en France, tout marche à sens unique.

  13. … Et Siméon les bénit, et il dit à Marie, sa mère : « Voici qu’il est placé pour la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël, et pour être un signe en butte à la contradiction…
    Luc, 2-34

  14. Arnorian,
    Vous savez bien que plaire aux hommes mène nul part.Le monde dit “moderne” inclus aussi beaucoup des ceux qui se disent serviteurs de Dieu.J’habite en France depuis 1983 et je doit reconnaître de ne pas rencontré un seul prêtre qui pouvez me approcher de Dieu.
    Pas de chance, même si je sait qu’ils sans doute existent.Mais ceux là ne sont pas bien aimer par ceux qui préfèrent plaire aux hommes.Ainsi sera jusqu’à retour de Jésus.Plaire aux hommes……

  15. réactions hallucinantes de M. l’Abbé Grosjean et de Mme Picard, à côté de qui j’étais pendant une des représentation. En fait, la mobilisation actuelle aura eu au moins un effet positif: démasquer les libéraux auxquels s’applique parfaitement cette maxime:”à force de tout voir, on finit par tout supporter et à force de tout supporter, on finit par tout accepter.”, dixit l’Evêque d’Hippone, dont je préfère suivre l’opinion que celle de Mgr Vingt-Trois. Je suis dans une grande école française, ne crois pas avoir l’habitude de me faire “manipuler” par l’Abbé X ou Y, mais leur faire confiance. En l’occurence, cette pièce peut trouver des défenseurs, elle peut même ne pas nous choquer, habitués que nous sommes à la perverité ambiante, finalement, on se demande: “pourquoi réagir à cette pièce plutôt qu’à une autre?”, surtout depuis qu’ils ont retiré le côté le plus blasphématoire, la scène finale qui éclaire sans doutes possible l’ambigüité que M l’Abbé Grosjean et la journaliste de Riposte laïque ont bien voulu voir dans l’assetion finale, pourtant explicite: “YOU ARE NOT MY SHEPHERD” Et si Mme Picard se retrouve dans le Christ par de la merde, libre à elle mais au moins qu’elle ait la decence de ne pas nous faire pat de ses goûts pour le moins répugnants. Et j’insiste, je ne suis pas un boulet qui ne sait pas s’ouvir à l’autre ne sait pas écouter, dialoguer, j’ai passé des concours que d’aucuns estiment difficiles. Mais Monsieur mon père m’a appris une chose: que la tolérance, qui s’applique au niveau des personnes, n’a rien à voire avec l’intransigeance, au niveau des principes et des actes. Et comme disaient les Cristeros, eux aussi soutnus du bout des lêvres, voire trahis par leurs évêques, “que viva el Cristo Rey!”

  16. j’espère ne pas m’être fait avoir hier en me rendant à la manif…
    il est tout à fait regrettable que les spectateurs se soient faits hués à la sortie du théâtre. J’arrive mal à concevoir qu’après un “ave maria” l’on puisse se livrer à de telles bassesses. Toujours le problème de ce genre de manifs organisées par une frange de l’Eglise qui souvent excelle dans l’amalgame politico religieux, ce qui peut conduire à perdre de vue certains principes évangéliques….Cela dit certains badauds étrangers à notre foi se sont joints à notre cortège, partageant notre indignation. C’est ma consolation dans ce qui je l’espère n’était pas une fumisterie ou une manipulation…

  17. Chrétiens, indignez-vous !
    Communiqué du Parti Anti Sioniste (25/10/2011)
    Deux pièces de théâtre sont jouées actuellement en France, toutes deux subventionnées pour l’injure. Et une fois de plus, la religion chrétienne est blasphémée par la soi-disant liberté d’expression. Il est temps que les chrétiens ouvrent les yeux et se libèrent de cette propagande criminelle permanente…
    Chrétiens, interrogez-vous, comment se fait-il que tous ceux qui s’attaquent à vos valeurs les plus sacrées (la famille, la foi, la patrie) soient, dans leur immense majorité, des sionistes ? Pourquoi les spectacles les plus dégradants sur le plan moral sont-ils souvent réalisés ou animés par ceux qui se vantent d’être des amis d’Israël ? Voilà des questions que doivent se poser les chrétiens, mais qu’ils soient prudents… car se poser de telles questions leur vaudra sans doute l’accusation d’antisémitisme.
    Chrétiens de France, n’ayez pas honte de votre foi ni de votre pays, ne courbez plus la tête, n’acceptez pas de devenir des réfugiés palestiniens dans votre propre pays. Le drame qui se déroule en Palestine depuis plus de 60 ans dépasse largement le cadre de ce pays. Il s’agit d’un combat mondial pour la domination et la mise en esclavage des nations par le sionisme. La France dont le fond chrétien est toujours là, est une pièce maîtresse dans ce combat. C’est en France que se décidera, peut-être, la victoire contre le sionisme.
    C’est dans ce cadre que nous répondrons à l’appel et que nous vous invitons à participer à la grande manifestation nationale contre la christianophobie, samedi 29 octobre à Paris (1er) à 18h, place des Pyramides.
    Yahia Gouasmi,
    Président du Parti Anti Sioniste

  18. Le parti anti sionniste appelait lui aussi à mmanifester
    à la grande manifestation nationale contre la christianophobie, samedi 29 octobre à Paris (1er) à 18h, place des Pyramides.
    Yahia Gouasmi,
    Président du Parti Anti Sioniste

  19. [Les attaques ad hominem sont bannies du SB. JL]

  20. Bravo aux courageux qui ont déja fait reculer les blasphémateurs puisque la fin a été modifiée.
    on veut nous faire croire à la religiosité du caca avec des formules à l’envers comme :”le doute est le noyau de la foi “de la part de l’auteur, insistant sur les paroles du CHRIST :”Mon DIEU pourquoi m’avez vous délaissé ?”mais cette nuit de l’esprit ,reparatrice ou mystique ,est un tunnel vers l’union transformante et non une negation de la foi .

  21. @ Carlitto :
    Plusieurs personnes ont parlé de “manipulation”. A celles-ci, il est possible de répondre par l’argument des Apôtres : lorsque celui qui parle paie plus cher de sa personne que ceux qui entendent, où est la supercherie ?

  22. A quoi bon se rendre à la messe, si l’on ignore qu’il en va de notre salut, de celui des âmes pour lesquelles nous ne pouvons plus que prier ?
    Que nous le voulions ou non, il n’en va pas d’un concept de Dieu, d’un concept de l’humanisme ou même de civilisation de l’amour, mais bien de la juste relation qu’il nous convient d’entretenir avec notre Créateur. Certains actes et sentiments sont nécessaires, possibles, proscrits; la glose sur la subjectivité ne suffisant pas à effacer cette vérité.
    On ne peut tout simplement pas tordre l’image de Dieu et le nom de Dieu au prétexte d’une exploration de soi, de son intériorité, de sa complexité; soit au nom d’une ”voie obscure” de connaissance. Le Christ n’est sans doute pas soluble dans la psychanalyse.
    Partant, il n’est pas essentiel que la pièce soit populaire ou impopulaire, mais qu’elle existe. Il est bien évident qu’un caprice intellectuel, à la limite du maladif, n’est pas acceptable au plan juridique, si l’on comprend ainsi la juste relation de la créature au Créateur. C’est l’évidence au plan spirituel. Ce devrait l’être au plan des représentations culturelles: caillasse-t-on son père ou sa mère pour explorer sa propre condition, ou la condition humaine ?
    Comment contester l’action des jeunes catholiques à Paris, lorsque l’Etat s’oriente vers l’injustice ? Dans la mesure où l’Etat a le devoir de reconnaître la souveraineté de Dieu, par ailleurs selon la déclaration Dignitatis Humanae, que dire lorsqu’il fait exactement le contraire ? Il y a des expressions pour cela, dans la bouche du Christ et par exemple de saint Paul. Il y a même des coups de fouet.
    On peut ensuite refuser cela au nom de diverses ”valeurs”. Mais l’Évangile implique me semble-t-il des devoirs parfaitement incompatibles avec ce libéralisme.

  23. Il est notable que ceux qui considèrent à juste titre cette pièce comme injurieuse à l’égard de Notre-Seigneur sont en grande majorité des fidèles du rit romain traditionnel ou du rit syriaque, où le sacré est omniprésent. Le monastère du Barroux, les prêtres des communautés Ecclesia Dei, la dizaine d’évêques qui célébrent régulièrement en rit traditionnel et le métropolite syriaque ont tous cela en commun.
    Que les prêtres ou les fidèles habitués à la messe moderne, décharnée à force d’être dépouillée, ne sachent pas reconnaître le sacré où il est, cela n’a finalement rien d’étonnant.

  24. Des Fioretti de Saint Vincent Ferrier: “Afin de montrer l’énormité du vice impur, il faisait la comparaison suivante : « Ce serait un forfait exécrable de jeter dans la boue une image du Christ Notre-Seigneur. Les personnes impures ne commettent certes pas un moindre crime en plongeant dans la fange des passions charnelles leurs âmes, qui sont l’image de Dieu d’une façon encore plus parfaite que les peintures qui représentent le Sauveur des hommes ».
    Quand on juge “normales” certaines moeurs telles qu’elles se dévoilent dans notre société; Lorsqu’on en voit le reflet même chez ceux qui usent les bancs (et les agenouilloirs!) de nos églises… Quant on voit des “docteurs ès flirt” auto-érigés qui distillent une certaine permissivité présentée comme une droite morale qui rassure les parents et les jeunes… On comprend qu’un certain relativisme puisse naitre devant la maculation d’une image du Christ.

  25. Cette pièce semble suffisamment ambigüe pour que chacun puisse y apporter l’interprétation qui lui chante.
    Pratique courante du prétendu “art contemporain”.
    L’artiste ne se mouille pas, et retourne contre son auteur toute critique qui lui déplaît. (… vous n’avez rien compris à mes intentions… ben coco, si tu t’exprimais clairement on risquerait peut-être moins le contre-sens: revois ta copie!)
    Les échanges sur le F.C. témoignent que cette pièce aura certainement conduit à une réflexion dans certains rangs catholiques, je suis moins certaine qu’elle aura amené une réflexion similaire de l’autre côté.
    Quant aux connaissances de R. Castellucci sur le christianisme et sur la bible, quoi qu’il en dise, elles sont évidemment plus que superficielles (déduire du “mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné” du Christ en croix, que le Christ aussi a connu le doute est pour le moins surprenant), ou alors il a oublié de lire les psaumes?
    Curieusement, nous sommes face à une pièce “à géométrie variable”, dont le texte et les didascalies ne semblent pas fixées. En somme, Monsieur le Maire de Paris et Monsieur le Ministre de la Culture subventionnent un brouillon?
    À l’attention de Ralph: vous semblez évoluer dans un milieu très protégé ou très protecteur; méfiez-vous qu’il ne vous mette pas, à votre insu, des lentilles de contact roses.
    Aucun journaliste ne semble avoir eu l’idée de poser aux spectateurs -ou aux protestataires- la question suivante: dans votre temps libre, consacrez-vous quelques heures à visiter des personnes très âgées ou à vous en occuper (vos parents ou vos grands-parents, peut-être)?

  26. Bien qu’ayant participé à la manifestation d’hier (j’ai même tenu une banderole), je suis tout à fait convaincu par les témoignages sur la pièce de Castellucci exprimés ici.
    Toutefois je ne regrette pas une seconde d’avoir participé à cette manifestation-parfaitement légale et pacifique, je précise- contre la catophobie, la pièce en cause (à mon sens) n’étant qu’un prétexte pour dénoncer ce climat détestable que nous connaissons tous.
    Cette pièce en effet n’a rien à voir avec les provocations anticathos ignobles dont nous abreuve chaque semaine Charlie Hebdo, mais une manifestation contre ce torchon aurait je pense été contre-productive, tous les médias comme un seul homme auraient titré “les fondamentalistes chrétiens contre la liberté de la presse” et auraient fait le parallèle avec les caricatures de Mahomet.

  27. Je suis scandalisé !
    J’ai lu votre post sur les réactions de l’abbé Gros jean et les “révélations” qu’il contient.
    Je suis incroyablement déçu.
    Les positions tant de cet abbé que de ceux qui incitent des jeunes à aller interrompre le spectacle (en leur promettant de payer les frais de justice alors que cela aura des conséquences sur leur vie future) sont insoutenables.
    Les gauchards ringards offraient à l’Eglise une formidable tribune en plein Paris et avec un relatif beau temps, Civitas et affiliés auraient pu en profiter un maximum, or ils se jettent dans la geule du loup menés par des bergers inconséquents.
    A l’inverse la xème version de l’abbé respectable et intello qui vient nous expliquer, pour caricaturer, qu’à “la 84ème minute de ce spectacle clownesque il a ressenti comme un petit quelque chose qui l’interpelle au niveau du vécu” ne vaut pas mieux.
    Je me suis rendu à plusieurs reprises place du Chatelet et les discussions que j’ai eues avec des spectateurs ne m’incitent pas du tout à la casuistique plus politique qu’éclésiale de cet abbé. La plupart des gauchistes bobos savent très bien qu’ils vont se payer une bonne tranche de cathos en ricanant.
    La simple vérité est que jamais aucune autre religion n’aurait supporté un spectacle de ce genre. Ces “artistes” utilisent Christ pour leur intérêt financier, ce sont les nouveaux marchands du Temple.
    Une autre est que la désorganisation et l’extrémisme des opposants les décridibilisent alors qu’ils auraient pu capitaliser sur cet événement de manière “professionnelle” pour se positionner de manière durable et aussi recruter.
    Il ne faut pas pénétrer dans ce spectacle ou l’empêcher, c’est donner de la confiture aux cochons et afficher un profil extrême, c’est à l’extérieur qu’il fallait manifester de manière “médiatique”.
    Les abbés “casuistiques – vous pouvez pas comprendre” et les abbés “frappeurs” me décoivent terriblement.

  28. Il n’y a AUCUN malentendu sur le contenu de la pièce de Castelucci: il y a bien mauvais goût et offenses envers Notre Seigneur.
    Posons-nous cette question simple:
    Si la Vierge Marie assistait à une des représentations… approuverait-elle ? Les saints approuveraient-ils cet étalage de bêtise, d’ennui, de laideur ?
    BIEN SUR QUE NON !!!
    L’article de Madame Picard n’est que du baratin, de l’enfumage pour gogos (d’ailleurs on ne comprend rien à ce qu’elle raconte, il me semble que le catholicisme est plus simple “que votre oui soit oui, que votre non soit non”)
    Beaucoup de personnes sont allés voir la “pièce” et l’ont trouvé odieuse. Et “Golgotha picnic”, c’est également très chrétien !?
    Les manifestants catholiques parlent en connaissance de cause. Car beaucoup ont vu la “pièce” ou les scènes choquantes (rien de plus simple avec internet).
    Les choses sont donc claires: entre les courageux manifestants, vrais catholiques car vivants pleinement leur foi, (celle de toujours)… et les autres, Delanoé, Mitterrand, gauchistes, bobos et chrétiens tièdes, mous ou froids type Mgr Vingt-Trois (avec tout le respect que je dois à cet évêque), il n’y a comme on dit: pas photo !!
    Chacun choisit son camp: dans ce combat, il y en a deux, pas trois…

  29. Pharamond,
    Vous m’avait réconforté! vieux de ses 65 ans polonais qui parfois a tant de mal voir comment ce jadis magnifique pays descend dans le néant.Vous et vos semblant sont un signe visible qu’il faut garder espérance.
    Que Dieu vous garde.

  30. les jeunes qui balancent des grenades sur le visages du Christ ne sont évidemment pas ceux qui adoraient le Saint Sacrement à Madrid. Il y a une génération de lanceurs de grenades qui sont des hommes de paix et des adorateurs qui sont des fondamentalistes.

  31. Il faut lire le reportage hallucinant de M6-MSN actualités pour le croire…”des fondamentalistes catholiques”!!!
    Et la citation de Mgr XXIII, qualifiant l’institut Civitas de groupuscule “organisé pour la violence ” et qui “fait de la foi un argument de violence”!!!
    Avec des évêques comme ça, la chritianophobie a de beaux jours devant elle, pas la peine d’aller combattre l’islamisme en France, il y a désormais Mgr XXIII…
    Quel honte!
    Prochaines manifs le 19 novembre, à Paris et à Toulouse. Nous y serons!

  32. Une idée parmi d’autres qui pourrait servir vis-à-vis du Golgotha Picnic serait de demander aux théâtres où ont lieu ces représentations scabreuses et ignominieuses, si on pourrait amener notre repas composé de : cidre, pommes, camembert, livarot, pont-l’évêque, neufchâtel, tarte aux pommes, huitres de Normandie, moules marinières, avec en accompagnement un hamburger et des frites… Comme cela on pourrait savourer de la pièce en la regardant… C’est une idée que je propose où bien demander le prix du menu à la carte, comme si le théâtre en question était un restaurant… Qu’en pensez-vous ?
    J’ai une petite anecdote à vous confier : la dame qui travaille au théâtre de la Ville, en tant que guichetière était très sympa avec moi et m’entendant pleurer à propos d’un membre de ma famille mort à Auschwitz, m’a dit qu’elle comprenait tout à fait le sens de mes propos. Les employés du théâtre n’ont absolument rien à voir avec leur directeur qui doit professer des idées anticléricales et anticatholiques. Je suis sûre et certaine que si on les sondait, ils ne manqueraient pas d’exprimer leurs points de vue sur la pièce en question. Beaucoup n’osent le dire, mais au fond d’eux-mêmes, ils sont comme nous, des chrétiens…

  33. Il n’y a pas que M6 qui a parlé de fondamentalistes, la journaleuse de TF1 de service le WE, a tenu le même langage, quand ce sont des cathos qui manifestent, ce sont des fondamentalistes quand ce sont des musulmans, par exemple, c’est une religion de paix et d’amour!
    Quant à Mgr XXIII, il ferait mieux de dialoguer avec tous les cathos avant de tenir de tels propos. On comprend mieux pourquoi dans la conférence épiscopale française, il y a un certain nombre d’évêques qui préfèrent aller voir ailleurs. L’Eglise se sentirait grandie si les évêques suivaient les laïcs pour une fois!

  34. Comment voulez-vous être fier de votre pays?
    Notre France est l’un des pays au Monde où l’Apostasie règne en Maître.Où est-il le Règne du Christ-Roi?
    Fille ainée de l’Eglise?balayons devant notre porte.
    Il faut aussi vraiment prier pour nos ennemis,les aimer aussi!…Je sais ce n’est pas simple mais c’est ainsi.Je suis de tout coeur avec les manifestants et les organisateurs!

  35. ce qui est affligeant, c’est de penser qu’on va défendre le Christ en s’associant à des groupuscules tels civitas qui utilisent les catholiques conservateurs et d’une manière générale les patrimoine chrétien pour développer et appuyer leurs thèses xénophobes, racistes
    En s’affichant aux cotés de tels mouvements, les catholiques font un tort considérable à la crédibilité de l’Evangile
    Quant aux discours contre les évêques, et même le très conservateur Abbé Grosjean, quel bel exemple de charité fraternelle!!

  36. De la même Myriam Picard sur NDF :
    “J’ai enfin envie de m’adresser aux premiers et vrais responsables de cette histoire : tous les « artistes », « enseignants », « journalistes », « hommes politiques » et idéologues divers et variés qui ont fait de la condamnation systématique de l’Eglise et du christianisme leur jogging verbal quotidien.
    Vous ignorez systématiquement vos devoirs envers la vérité. Vous profitez de vos positions pour répandre, dans les journaux, à la télévision ou dans les cerveaux des enfants, des mensonges rendus d’autant plus implacables que les catholiques ne disposent pas de tribunes médiatiques et politiques aussi considérables.
    Vous criez aujourd’hui à l’intégrisme et au fanatisme, vous parlez de fatwa culturelle, vous vous prenez pour des champions de la subversion alors que jamais vous n’auriez été capables d’encourager un spectacle de ce genre qui prendrait pour cible Mahomet ou Bouddha. ”
    http://www.ndf.fr/poing-de-vue/26-10-2011/les-bons-catholiques-et-les-mauvais

  37. ce terme d’origine américaine de fondementaliste ,repris en coeur par plusieurs medias permet de rattacher çela au tireur satanique de norvège

  38. Actuellement, au nom du respect d’autrui ou de l’opinion d’autrui, la critique des religions devrait s’effacer au fur et à mesure qu’on s’approche du dogme ou de l’intimité des convictions des croyants. C’est une conception assez étrange puisqu’elle impose des limites à l’investigation et qu’elle borne la curiosité humaine. Le libre examen de quelque doctrine que ce soit n’est que l’expression la plus libre de la curiosité de chacun à démêler le vrai du faux, du mensonge ou de la tromperie. La croyance religieuse est une opinion comme une autre et elle mérite d’être examinée, débattue, dénoncée, contestée avec la virulence la plus irrespectueuse ou moquée avec l’humour le plus irrévérencieux. La religion c’est avant tout l’imposition d’un système politique qui exige la soumission et qui est bâti sur un fatras de superstitions. A ce titre, la critique des religions doit pouvoir s’exercer sans pour autant être considérée comme étant diffamatoire, à ne pas confondre avec blasphématoire. Aucun système ne peut se prévaloir du titre de démocratie si la loi d’un dieu est placée au-dessus de la loi établie par les citoyens. Aujourd’hui, la situation s’est inversée puisque, paradoxalement, c’est au nom de la tolérance et de la liberté d’expression qu’on veut interdire la critique des religions alors que ces valeurs ont été acquises contre les prophètes de tous bords. Quand elles ne peuvent plus faire taire les athées en employant la violence, les religions voudraient les faire taire au nom de la tolérance. Sacher messieurs les intégristes, que La France n’appartient pas aux chrétiens, mais à tous les français, et ce, quelque soit leurs différentes croyances ou opinions. Et pour ma part d’ajouter , nombreux sont les croyants de tous bord a nous cataloguer d’intolérants nous les athées ; il me semble que ses apologistes religieux, font là de l’ abus de langage. Dans leur cas, ils confondent « tolérance » et « respect ». Cette tolérance qu’ils semblent tant aimer implique le respect et le droit de pratiquer sa religion certes, mais a condition que cette pratique ne vienne pas léser la liberté religieuse ou philosophique des autres te ce même dans l’Art, comme le théatre. De plus, je tiens à signaler, qu’elle n’implique en aucun cas au respect de la dite croyance. Messieurs les croyants vous avez la liberté de pratiquer votre religion, mais nous exigeons nous aussi la liberté d’exprimer notre critique des croyances religieuses. Il me semble que se n’est pas la tolérance que vous voulez, mais plutôt notre silence ! Commencez d’abord par la tolérance de notre liberté d’expression et de pensée. Sans quoi , c’est vous qui êtes intolérants. Meurice alain

  39. L’abbé de La Morandais ne changera jamais, je crois, à chaque fois qu’il est face à des Catholiques clercs ou laïcs , il sort l’éternel argument de lE Pen et le fascisme, ce qui n’a rien à faire dans les débats, un Catholique tradi c’est quelqu’un qui n’est pas une girouette, qui reste Fidèle à la Vérité de toujours, pourquoi l’abbé vient-il faire son petit mélange en touillant les mêmes salades.
    Simple question : Mr l’abbé, depuis quand avez-vous perdu la Foi ?
    Il est probable que mon comm ne passera pas , une fois de plus. BOF.

  40. Lève-toi
    Je n’ai pas vu la dite video et vous dîtes des choses forts pertinentes sur “le petit mélange en touillant les mêmes salades”. Cela m’agace également grandement.
    Mais de grâce, évitons les piques faciles et stériles qui réjouissent tant nos détracteurs genre ” qd avez-vous perdu le Foi” ?
    ça ne sert à rien si ce n’est à accentuer les clivages.

  41. “la tolérance c’est l’excuse des lâches pour ne rien faire” Mishima
    tout est dit dans cette phrase!

  42. Vassort, 1 point Godwin, un !!!
    Vous connaissez Civitas ? Vous avez déjà assisté à une (une seule !) session de formation ?
    S’il vous plaît, un peu de retenue dans vos propos…
    Nous ne manifestons pas pour défendre notre honneur de catholiques, mais celui du Christ. Ne l’oubliez jamais…

  43. [N’insistez pas, les insultes et les attaques ad hominem n’ont pas cours ici. JL]

  44. A propos de la christianophobie et de la responsabilité des médias classiques qui tapent facilement sur nous,
    je me demande également :
    Pourquoi donc l’Eglise a-t-elle autant laissé le terrain aux lefebvristes et aux tradis ? Ne se doit-elle pas de resserrer les rangs désertés, politisés ou exagérés depuis les lois sur l’avortement ? ( soit une trentaine d’années…)
    Je ne veux pas trop polémiquer mais en prenant un peu de recul je suis assez convaincu que l’Eglise de F a une gde responsabilité ds tt ça pour n’avoir pas su relever le défi de l’avortement au moment où il fallait.
    Regardons néanmoins l’avenir !

  45. Cosaque
    Regardez la vidéo chez Gaelle Mann, elle vaut son pesant de cacahuètes, un jeune homme seul face à un groupe hostile, comme Daniel dans la fosse aux lions; J’avais vu le même abbé piéger l’abbé Laguérie par ce genre d’arguments, l’abbé de La Morandais semble avoir avaler un disque à répétition, d’où ma conclusion sous forme d’interrogation.

  46. Cosaque
    Vidéos sur ” contre-info”, mais sur le Salon Beige aussi. Pas chez Gaelle Mann, j’ai vérifié.

  47. Quand culture rime avec ordure
    Les « incidents » du Théâtre de la Ville, abondamment montrés et commentés par les médias, méritent réflexion. Au départ, une provocation grossière contre les chrétiens, dans le droit fil de l’exposition « Pisschrist » d’Avignon, ce qui tend à démontrer que le blasphème systématique – parti de l’« Art » contemporain – gagne à présent la scène théâtrale. Dans les deux cas, il s’agissait de faire réagir les chrétiens, si possible avec violence. Dans les deux cas, l’opération a réussi. Des jeunes gens – dont beaucoup mal conseillés, voire manipulés – se sont livrés à des voies de fait condamnées par la loi, cette même loi qui – spontanément, à tout le moins – ne voit rien de répréhensible au fait de blasphémer en public le nom et l’image du Dieu des chrétiens, parce qu’elle confond sans doute droit d’expression et droit d’excrétion. Et force est de constater que l’excrément est devenu le principal produit d’une « culture » qui ne cesse de pratiquer la fuite en avant dans l’ignominie et la bêtise. Or, si cette anticulture « s’exprime » (stricto sensu) en produisant de l’excrément, que peut-on en conclure quant à sa nature profonde, sinon qu’elle témoigne ainsi d’une fixation tenace au stade anal ?…
    Voilà donc tous les chrétiens véritables – que la presse a étiquetés « catholiques fondamentalistes » pour les besoins de sa cause – ravalés au rang des pires « fascistes » (le mot a été prononcé) et accusés de vouloir revenir aux « heures les plus sombres » (un théâtreux l’a dit sans rire). Ou : comment des jeunes pleins de foi, de courage et de générosité se sont laissé prendre en tenaille par la provocation antichrétienne, d’un côté, et les glapissements du gauchisme « antifasciste » et antichrétien, de l’autre. On assiste donc à un glissement, voire à une inversion complète des valeurs : dans cette société déboussolée, le blasphème ne consiste plus à insulter le nom et l’image du Dieu des chrétiens ; il consiste maintenant à attaquer des « œuvres d’art » volontairement et violemment blasphématoires.
    Pour finir, trois questions lancinantes s’imposent à l’esprit : Pourquoi les chrétiens et eux seuls servent-ils de plus en plus de cibles aux athées?… Pourquoi ces derniers s’en prennent-ils de plus en plus à l’image du Christ et de lui seul ?… Serait-ce parce que le christianisme est la religion fondatrice de la France que certains jugent nécessaire de le traîner dans la boue, faisant montre ainsi d’un rejet immature digne de l’adolescence la plus boutonneuse et la plus mal digérée ?… Imaginons à présent une exposition « Pissmahomet » ou une pièce de théâtre où l’image de Mahomet (qui n’était qu’un homme, de l’aveu même de ses zélateurs) serait soumise aux mêmes outrages que celle du Christ… Si, par extraordinaire, cette exposition ou cette pièce n’était pas préalablement interdite, elle donnerait lieu à de furieuses manifestations (autorisées ou tolérées) contre l’« islamophobie », voire à des attentats islamistes… Qu’il est donc facile, bien vu, gratifiant et sans danger de s’en prendre au seul Dieu des chrétiens !…

  48. “Quelques militants de Forsane Alizza”
    Quand ils manifesteront contre ce qui se passe contre les chrétiens au Pakistan, aux Philippines, en Egypte, etc, (voire ce qui s’est passé à Nîmes avec procession catholique) l’on pourra peut-être prendre vraiment au sérieux leur présence. Mais là de très gros doutes sur leur intention. Attention à la “taqya” et nous ne sommes pas encore tout à fait dans l’Ouma et en pays dhimmi pour voir nos actions sous la protection “débonnaire” de musulmans. Par ailleurs si l’on parle d’eux comme un groupuscule radical, ils servent bien le système car ainsi l’on peut dire “qui s’assemble, se ressemble”.Des radicaux musulmans accompagnent des radicaux chrétiens…
    Enfin cette mansuétude pour cette pièce par certains catholiques, n’est pas le fruit du hasard. Ce sont les mêmes qui trouvent l’art contemporain pisschrist tout à fait convenable. Et qui préfère “pactiser” avec des chrétiens luthériens voire avec des musulmans, que tendre la main aux catholiques de sensibilité traditionaliste. Ce très choquant et une autre croix à porter.

  49. @Sylvie: je vous invite donc à soutenir de votre présence toutes les jeunes troupes non subventionnées qui s’adonnent à l’opérette… et essaient de faire perdurer ou redécouvrir son charme. Il y en a, croyez-moi! Par exemple ce mois-ci, au théâtre Marsoulan à Paris, tous les jeudi à 19h30, “Ah c’qu’on s’aime”, de très beaux airs d’opérette pour raconter l’histoire d’amour d’un couple, simplement un couple qui s’aime toute la vie… et le public aime! mais il reste peu nombreux… n’hésitez pas à soutenir la jeune production française de qualité!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]