Manif pour tous ou bourre.jpgf pour tous ?

Lu dans Minute :

"Les images des CRS gazant des
manifestants sont terribles. Pour les
flics. Et pour le pouvoir. Sur une vidéo que nous avons pu visionner,
filmée depuis un balcon de la petite
rue de Presbourg, on voit, à l’angle de celle-ci et des Champs-Elysées,
un groupe d’une dizaine de
CRS totalement paniqués. Quelques dizaines de manifestants ont
forcé leur barrage et les CRS ont
réussi à en attraper un! Ils ont fait
un prisonnier! Les manifestants les
encerclent en les narguant et en les
conspuant. On entend des « CRS
SS » débiles mais nul ne cherche à
attenter à leur vie ni à les frapper,
ni même à extraire le malheureux,
immobilisé au sol, de leurs griffes
.
« Hollande démission! » retentit.
Les CRS sont regroupés en cercle, face à la toute petite foule, et ne
savent pas quoi faire
, de même
qu’un individu en civil qui semble
les commander et doit donc être un
policier mais ne porte même pas de
brassard. Ils n’ont rien à craindre,
mais ils ont peur
.
On ne les a pas préparés à ça,
alors ils font ce qu’ils savent faire,
ils sortent les « gazeuses » et aspergent
tous azimuts en attendant que
les renforts arrivent
. Puis ils s’emparent de leur captif et l’emmènent
en le traînant au sol sur des dizaines de mètres. Ou comment
faire pour être sûr que ça se termine
mal… avec leur clientèle habituelle.
Parce que là, les prétendus
casseurs n’étant que des manifestants
de la « France bien élevée », il ne
s’est donc rien passé d’autre."

La vidéo en question :

55 réflexions au sujet de « Manif pour tous ou bourre.jpgf pour tous ? »

  1. ludovic

    Je serais un peu plus mesuré. Les manifestants que je vois sur la photo ne sont pas représentatifs de la manifs pour tous, ce sont des jeunes qui ne sont pas vraiment violents mais qui sont quand même là pour provoquer les forces de l’ordre. C’est dommage.
    Je reconnais cependant que la réaction des CRS est très étonnante de manque de professionnalisme.

  2. ROBIN

    Ce qui est dommage c’est que la Police est en train de se couper des seuls Citoyens qui les soutenaient encore; il faudra maintenant qu’ils aillent chercher leur soutien dans les Cités … Good luck !
    Pour le reste, si le 24 mars les pères de famille n’étaient pas préparés, ils le seront la prochaine fois; et gare à ceux qui barreront leur chemin, parce que ces gens là, bien élevés, se fichent des vitrines, voitures ou autre mobilier urbain …
    Quant 1 foule en colère veux passer, elle avance, DROIT DEVANT !, sauf à ce qu’il n’y ait que 300 mille ‘jupes plissées’. Notre Ministre du gazage fera t’il appel à l’armée la prochaine fois ?

  3. jean-luc

    ça part en sucette ! et de plus en vite !
    Manif pour tous: alerte à la bombe
    Une alerte à la bombe a interrompu ce matin une conférence de presse à Paris des opposants au projet de loi sur le mariage homosexuel.
    La police a fait état vers 10 heures d’un appel anonyme annonçant qu'”une bombe allait exploser dans les vingt minutes” et a fait évacuer le café du 15e arrondissement de Paris où se tenait depuis une heure la conférence de presse du collectif La Manif pour tous. Les forces de l’ordre bouclent actuellement l’avenue de la Motte.jpgcquet, alors que les équipes de déminage arrivaient sur place.
    Le collectif devant France TV demain
    Les organisateurs ont appelé les journalistes à sortir et à continuer la conférence de presse à l’extérieur. Mais les forces de l’ordre les ont appelé à reculer davantage.
    Cette conférence de presse devait notamment porter sur l’analyse de la mobilisation de dimanche et sur les actions à donner aux opposants au mariage pour tous. Les organisateurs ont tout de même eu le temps d’annoncer une manifestation demain en fin d’après-midi devant les locaux de France Télévisions, avant l’interview télévisée de François Hollande sur France 2.

  4. VSG

    J’ai été témoin de cette scène et je me suis posé longuement la question de ce à quoi servait ce dispositif policier à cet endroit, puisque les policiers quittaient les lieux puis revenaient, suite à des ordres et contre-ordres ??
    Leur barrage était totalement incohérent.
    Sur la droite, parmi la foule, il y avait un groupe de 5 à 6 types style « caillera », avec capuches et bonnets sur la tête, après les avoir observé, j’ai constaté qu’il s’agissait de « flics » en civil. Ils ont fait une intervention sur un manifestant qui m’a paru bizarre ; un simulacre pour le photographe de l’AFP qui était là, parait-il ?

  5. Francis

    J’y étais…. et je peux vous dire que les CRS ont été très violents. Le manifestant qui est trainé sur la fin a reçu des coups de matraque puis, une fois au sol, de violents coup de pied. Il a ensuité été menotté et tiré jusqu’au camion de la police…
    La France semble se réveiller et n’est pas écoutée.

  6. Sylvie

    Si trois millions de personnes forcent les barrages de police pour envahir le reste de la capitale, Hollande et Valls demanderont aux militaires de venir réprimer le peuple. Est-ce que l’armée obéira ? J’en doûte fort, car nos militaires sont exaspérés par les baisses de crédits, les suppressions de postes, les équipements au rabais et le manque de soutien du pouvoir politique en cas de crise grave !
    Le général Dary en sait quelque chose puisqu’il a été gouverneur militaire de Paris et lui seul peut convaincre beaucoup de ses anciens collègues à le rejoindre dans la révolution populaire qui se prépare prochainement.
    Notre armée est dans un triste état. Tout le monde le sait, les politiques compris.

  7. Dritani

    Le minimum que l’on est en droit d’attendre est que leur chef d’orchestre (M. le Sinistre de l’Intérieur) arrive à accorder les violons. Il devrait drôlement bien connaitre le sujet.
    Enfin chacun qu’une Valls se joue en trois temps. L’on verra bien à la prochaine manif.

  8. VSG

    La foule à cet endroit était représentative, puisque les familles, femmes et enfants contournaient cet obstacle comme je l’ai fait.
    Effectivement, ce sont des jeunes, qui justement de par l’insouciance et la fougue de leur jeunesse sont allés au contact et se sont exposés inutilement, c’est vrai, à recevoir des giclées de gaz dans la figure (la figure était visée) et à recevoir des coups de matraque et de tonfa sur la tête.
    J’ai vu quelques jeunes, des jeunes de bonne allure, les larmes aux yeux, se mordre les lèvres de douleur parce qu’ils s’étaient pris un coup de tonfa sur le front.
    J’étais présent et j’ai pris des photos et vu mon âge, je n’étais pas dans l’axe des jets de gaz ou des coups.

  9. Bénédicte

    Bonjour,
    On a eu les chiffres des “blessés légers” du côté des forces de l’ordre, y a-t-il eu un comptage effectué pour les manifestants? Par l’Ordre de Malte par exemple…
    Merci pour votre travail!

  10. VSG

    Vers 19h00, je me suis retrouvé sur les Champs Elysées et il y avait comme un désordre parmi le dispositif policier (des témoins peuvent -ils confirmer).
    Je crois qu’il partaient tous protéger l’Élysée.
    J’ai vu des policiers (de deuxième ligne, il est vrai) “errer” parmi les manifestants, sur les Champs, sans casque, calot ou casquette sur la tête, ce qui m’a paru comme un signe de relâchement.
    (photo à l’appui)

  11. Tolkien

    Merci au Salon Beige pour cette vidéo.
    Je suis dessus, avec mes enfants, ainsi que mes freres et soeurs, et mes neveux.
    Nous arrivions de l’avenue de la Granded Armée, et remontions en direction des Champs, quand nous avons buté sur ce barrage incohérent de quelques CRS, qui ne bloquaient pas l’intégralité de la rue, et alors même qu’il y a avait des manifestants de part et d’autre.
    Au moment de s’approcher pour passer de l’autre côté, le gazage des CRS et le mouvement de foule qui s’en est suivi nous a fait craindre pour nos enfants (la plus agee avait 7 ans, le plus jeune 4 ans….)
    A noter que dans les rues précédentes, des barrages de crs de part et d’autre de cette rue empêchait de remonter sur la place de l’Etoile, mais également de descendre dans les rues adjacentes…
    Dispositif incohérente des CRS, et d’autant plus incohérent que l’on voit bien qu’ils évacuent ensuite cette rue.
    Ce qui s’apparente pour moi à de la simple provocation.
    Par ailleurs, les manifestants présents étaient bien en provenance de la manif, c’était le flux normal d’évacuation pour ceux en provenance du haut de la Grande Armée

  12. maguelone

    @ Sylvie,
    relisez donc le “camps des Saints” de Jean Raspail, prémonistoire sur bien des points…
    Vous y aprendrez que c’est l’aviation française qui extermine le petit groupe de derniers “resistants” retranchés…
    l’armée obéira aux ordres (la légion … peut-être pas !?)

  13. Solange

    Il est tout à fait clair que les Français pouvaient reprendre la situation en main et rétablir l’ordre dans cette rue en boutant la police socialiste par la force du nombre.
    C’est un enseignement à tirer pour la prochaine manifestation : tout le monde doit y aller en même temps et les policiers aux ordres seront débordés et obligés de lâcher prise et de rebrousser chemin.
    Cette video est révoltante. La police socialiste est violente et injuste. Mais les Français qui étaient présents auraient dû faire preuve d’une meilleure organisation pour reprendre l’un des leurs. C’est de la légitime défense.

  14. Uli

    L’Etat n’hesite jamais a faire tirer sur la foule quand il en va de sa survie.
    Souvenez-vous de la rue d’Isly, du 6 fevrier 34, et des mitraillages de 14-18 par loa faute de strateges incompetents.
    « Il y a quelque part encore des peuples et des troupeaux, mais ce n’est pas chez nous mes frères, chez nous il y a des Etats.
    Etat, qu’est-ce que cela ? Allons ! ouvrez vos oreilles, je vais vous parler de la mort des peuples.
    L’Etat, c’est le plus froid de tous les monstres froids. Il ment froidement et voici le mensonge qui rampe de sa bouche : « moi l’Etat, je suis le peuple ».
    C’est un mensonge ! Ils étaient des créateurs ceux qui créèrent les peuples et qui suspendirent au-dessus des peuples une foi et un amour : ainsi ils servaient la vie.
    Ce sont des destructeurs ceux qui tendent des pièges au grand nombre et qui appellent cela un Etat : ils suspendent au-dessus d’eux un glaive et cent appétits.
    Partout où il y a encore du peuple, il ne comprend pas l’Etat et il le déteste comme le mauvais œil et une dérogation aux coutumes et aux lois. »
    Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra
    http://www.webphilo.com/textes/voir.php?numero=453061375

  15. A.A.A.

    Personne n’a encore fait la blague suivante ?
    “Après l’autisme, le syndrome d’ASPERGEUR.”
    (je trouve idiot d’accuser FH d’autisme, c’est ici question de volonté pas de maladie, d’etre anti-social pas d’être a-sociable.
    Mais je ne résiste pas au jeu de mots)

  16. VSG

    Pour Solange
    Non, il aurait fallu une action concertée et nous ne nous connaissions pas.
    De plus, il y avait un groupe de Pieds Nikelés en tenue « caillera » (j’ai envoyé la photo au Salon Beige par la messagerie), il s’agissait de policiers en civil qui étaient sur la droite de la vidéo en embuscade.
    Tout à fait d’accord avec le témoignage de Tolkien sur le fait qu’il devait s’agir d’une pure provocation de gradés (d’officines) de la police.

  17. Abrakadabra

    Quand les catholiques n’auront plus peur après c’être fait matraquer et gazer plus d’une fois, alors là ce sera dangereux pour les CRS.
    On attend de voir une telle ardeur à la chasse au prisonnier dans nos banlieues où les loins sont en permanence violées.
    Le changement c’est maintenant !

  18. Romain

    bonjour,
    Je suis la personne sur la vidéo qui se fait embarquée. Je vous confirme que les CRS n’ont pas été capable de garder leur calme et qu’une petite insulte sur fond de “que canto se canto” a suffit pour que je prenne la raclée du siècle.
    Je suis tombé par terre aux premiers coups de matraque, puis les coups ont continués une fois par terre, c’est à ce moment-là que j’ai perdu connaissance pendant quelques minutes (3-4) dont je n’ai bien évidement aucun souvenir. Je n’ai pas été en garde à vue pour la simple et bonne raison que les policiers ont été rassurés que mon état ne soit pas plus grave.
    Je m’en sors avec une forte douleur au cou et dans le dos.
    Mes chers amis CRS, estimez-vous heureux que face à vous ce ne soit pas des syndicalistes ou “jeunes”… je n’aurai pas donné cher de votre peau. Nous étions simplement quelques dizaines de personnes, jeunes, moins jeunes, femmes, enfants et pères de famille excédés de voir la façon dont les CRS nous enfermaient et nous parquaient comme des bêtes.
    La conclusion serait la suivante : la prochaine manifestation ne sera pas aussi pacifique que celle-ci et nous nous organiserons en conséquence pour ne pas subir vos coups de matraque : ils ne nous verront pas, ils ne nous sentiront pas et pourtant nous serons partout et surtout là où ils ne nous attendent pas.
    Un jeune père de famille étonné qu’une simple chanson puisse générer autant de violence de la part de personnes formées à garder leur calme en toute circonstance.

  19. ad mariam

    Benoit Poelvoorde préconise la formation tortue d’un point de vue animalier…. Les cinéphiles comprendront ! Tout ça est pitoyable mais au delà des GM et CRS n’oublions pas qu’ils obéissent à des ordres et que c’est ceux qui donnent les ordres qui sont responsables !!! Après, savoir si les forces de l’ordre doivent désobéir face à des ordres ineptes… vaste sujet…
    Je propose un chahut général jusqu’à ce que la loi soit enterrée…. F. Hollande devrait connaitre ce premier chahut demain devant France TV… ! COURAGE.

  20. Romain Nicolas

    Je suis la personne arrêtée sur cette vidéo.
    Alors que nous chantions de façon bon enfant et amusant en entourant les policiers qui pour une raison inconnue ont bloqués la rue pour on ne sait quelle raison, le policier à brandit sa matraque dans ma direction m’a violemment frappé le coup. Ce premier coup m’a fait faire un 180°C. puis le policier m’a frappé le dos avec sa matraque. Sous l’effet de ce deuxième coup de matraque purement gratuit, mes jambes se sont dérobées et je suis tombé par terre. Les policiers m’ont alors foncé dessus pour me cogner, je n’ai pu qu’attraper des jambes (qui par la suite se sont avérées être celles d’un des policier qui tomba lui aussi) pour me protéger.
    Les coups violents m’ont fait perdre connaissance pendant de longues minutes dont je n’ai aucun souvenir.
    Je me suis ensuite réveillé sous les claques très fortes des CRS qui tentaient de me réveiller pendant qu’un autre m’enlevait les menottes. Certains d’entre eux m’insultaient et m’accusaient de simuler. Les policiers m’ont ensuite relevés en me demandant le jour de la semaine, mon nom et prénom et l’heure qu’il était. Je n’arrivai pas à répondre, mon dose me faisant terriblement souffrir.
    Les policiers ont décidés de me relâcher. Je pense pour ma part qu’ils ont vraiment eu peur que leurs coups m’aient vraiment amochés. L’un d’entre eux a annulé l’intervention des pompiers lorsqu’il a vu que je reprenais mes esprits.
    Je pensais que notre intention visible de ne pas chercher la bagarre dans une ambiance sympathique et familiale nous permettrait d’éviter ce genre de violence gratuite et incompréhensible.
    Je pensais que la police était là pour nous protéger des FEMEN ou des contres-manifestations ou autres mouvements hostiles à nos revendications légitimes.
    Je pensais que les CRS et gendarmes étaient formés à garder leur calme dans ce genre de manifestation.
    Je pensais que le gouvernement était ouvert au dialogue, intelligent et attentif aux revendications de son peuple.
    Visiblement je me suis trompé et mon dos et mon épaule me le rappelle tous les jours.
    Le gouvernement pratique la violence et la mise à l’écart des mouvements contestataires et pendant que des trains se font attaqués par des groupes de “jeunes”, que des syndicalistes ne sont pas inquiétés de leurs actions révolutionnnaires, que des zones de non droit apparaissent partout sur le territoire, que le chômage grandit et que la situation économique est catastrophique, pendant tout ce temps là, la gouvernement s’interroge à comment étouffer ses opposants au mariage pour tous.
    Le peuple de France n’est pas bête et le vrai visage de l’état-police est apparu ce dimanche 24 Mars 2013.
    Méfiez-vous monsieur le président, à trop délaisser les vraies questions économiques et sociales au profit de lois révolutionnaires et destructrices, vous ne faites que renforcer le peuple de France dans son devoir de sauvegarde du pays.
    Un peuple peut accepter beaucoup de chose, mais lorsqu’il décide de prendre son destin en main il est prêt à utiliser ses poings.
    Un père de famille dégoutté de cette nouvelle forme de dictature douce.
    Mr le président, nos revendications sont les suivantes :
    – Du travail pour tous
    – De l’espoir pour tous
    – et en aucun cas un mariage bidon pour une communauté dite LGBT
    Mr le président, écoutez nos revendications … elles pourraient vous permettre de garder la tête haute mais elle pourrait vous apporter la mort politique.

  21. gipsy0

    a Francis : connait-on le jeune qui est prisonnier ? qu’on lui envoie des chocolats pour paques . courageux qui a pris pour nous tous .
    Il faut dire que 1500 CRS pour contenir la colère de 1 millions de personnes c’est pas assez .
    a la prochaine manif, si on est 2 millions, avec 1 CRS pour 100 personnes ,il faudra 20 000 CRS . notre Dame des landes, PSA ou Aulnay, les agriculteurs et toute la france en colère le vont être tranquilles …en province .

  22. Clément

    J’étais juste à côté à ce moment-là. je n’ai pas compris pourquoi les CRS ont cherché à tenir ce barrage alors qu’il n’y en avait pas de l’autre bout de la rue. Du coup ils se sont faits encercler. Les manifestants étaient calmes, ne faisaient que chanter et se rapprocher des CRS. Ils n’ont pas engagé le contact physique.
    C’est-là que les CRS ont tenté de sortir (avec gazage, coups de matraques…) La personne que l’on voit à terre et qui se fait embarquer a été violemment piétinée par les policiers (sans parler du gazage). Bref, l’action des CRS est ridicule, violente et inutile (ils ont finalement du se retirer).
    le même scénario a recommencé côté Drugstore Publicis

  23. Evariste

    Moyen disproportionné certainement,
    Malheureusement cette vidéo n’est pas un bon exemple, nous voyons des manifestants scander des “CRS SS” encerclant les dits CRS tout en se resserrant, c’est pas agressif mais c’est pas une situation sereine pour des CRS, que j’imagine bien dans certaine situation n’aime pas être encerclé.
    Après le débat peut porter sur “ce sont-ils laissé encerclé ?”

  24. Resurection

    OUi, tout ce qui circule tend à faire accréditer la thèse que les ordres étaient bien de poursuivre desmanifestants, même la mnaif finie; j’ai 2 neveux qui ont été gazés alors qu’ils parlaient tranquillement sur les Champs, ce sont les CRS qui sont venus à eux, simplement parce qu’ils ont vu un des petits drapeaux roulé à côté d’eux-c’était fini!- bref, les yeux bien gazés, l’un d’eux a mis beaucoup de temps à récupérer;
    On peut penser que des agitateurs de la Police étaient là pour faire tout foirer. Grave, trés grave quand certains parleront. Tout laisse à penser que l’on saura la vérité tôt ou tard, car même les chiffres truqués du nombre de participants-que la Police connait parfaitement , ainsi que Hollande-tout cela apparaitra en même temps que leur mensonge qui ne fait que grossir; Plus rien ne peut arrêter ce qui est en marche.
    Cette dictature de la pensée a ouvert là le début de sa fin.et la gauche caviar va sans doute poursuivre sa plongée; La suite sera qu’ils se déchireront les uns les autres avant la chute finale.
    Que tout ce qui vient de se passer permette de tenir bon sans se faire piéger par tout ce qui va être tendu pour nous diviser ou nous affaiblir.
    L’alerte à la bombe , c’est pas un coup de la police? Pour perturber la conférence de presse??tout est possible maintenant… on le sait.

  25. C.B.

    À la fin de la MPT (après le chant de “non, rien de rien”), avenue de la Grande Armée, les manifestants ont commencé à rentrer chez eux.
    Nous avons pris la rue de Tilsitt vers le Nord, il nous fallait gagner la Gare Saint Lazare pour rentrer nous aussi chez nous. L’avenue Hoche était barrée par un mur anti-émeute; d’aucune des avenues on ne pouvait converger vers l’Étoile. Arrivé à l’avenue de Friedland, la rue de Tilsitt était barrée par des forces de l’ordre; mais l’avenue de Friedland puis la rue Lord Byron étaient accessibles. La rue Arsène Houssaye était bloquée en direction des Champs-Élysées, mais pas la rue Balzac: on pouvait accéder par là à l’avenue des Champs-Élysées: de l’autre côté, la rue Galilée était bloquée, mais devant le flot humain qui arrivait par le sud, le barrage n’a pas tenu longtemps, et les manifestants se sont rejoints sur les Champs-Élysées. Aucune agressivité, seulement de la colère, qui s’exprimait dans les slogans; et la joie de la manifestation pacifique à laquelle nous avions participé. Il devait être aux environs de 19 heures.

  26. trahoir

    Sylvie,
    “Est-ce que l’armée obéira ? J’en doûte fort, car nos militaires sont exaspérés par les baisses de crédits, les suppressions de postes, les équipements au rabais et le manque de soutien du pouvoir politique en cas de crise grave !”
    Bien sur que l armee obeira comme elle a toujours fait. Il faut arreter la mytho : ni l armee ni la police ne sont avec nous.
    D autre part ces gens sont selectionnes pour etre ce qu ils sont….

  27. stephe

    L’armée et la police en bons fonctionnaires obéissent tout simplement à leurs employeurs et n’ont aucun état d’âme pour accomplir des actes que beaucoup qualifierons de criminels du moment qu’ils sont décidés par leur hiérarchie. L’histoire est pleine d’exemples. Mais cette manif entre autres bénéfices aura eu celui d’ouvrir les yeux à ceux, nombreux, qui pensaient naïvement que les “forces de l’ordre” leurs étaient favorables.

  28. Pierre Delaveau

    Il serait bon que systématiquement soit enregistrée toute information : il est facile d’éliminer ensuite ce qui n’aura pas de valeur, mais enregistrer aussitôt les faits disponibles aura beaucoup d’importance pour l’histoire immédiate : distinction des agitateurs pour les repérer et distinguer les “faux-témoins” des “véritables défenseurs de l’ordre”. En août 1944, nous ne connaissions pas cette distinction pourtant essentielle en climat de guerre civile… Apprendre à repérer les hommes payés pour exercer le rôle de mouchard par exemple. Se référer aux événements d’Algérie bien connus pendant les “Evénements”… Les officiers qui ont commandé et subi ont des compétences précieuses.

Laisser un commentaire