Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Homosexualité : revendication du lobby gay

Manif pour tous : “La France a besoin de faire le ménage, d’un grand coup de balai”

Tribune de Robert Menard qui réagit à l'inquiétude de Frédérique Espagnac, porte-parole du Parti socialiste, qui s'inquiétait d'une "radicalisation" du mouvement.

Le fondateur de Reporters sans frontières lui donne raison en allant encore plus loin : oui, cette inquiétude est justifiée car dépassant le clivage désuet gauche-droite et les querelles de personne, la fronde des Français s'en prend au système lui-même. A découvrir.

"Ce n’est pas la droite qui intente un procès en « légitimité » à la gauche, comme veut nous le faire croire madame Frédérique Espagnac, c’est tout un peuple qui n’en peut plus de la petite caste politique qui nous gouverne, sans alternance, depuis des décennies, de son arrogance, de ses privilèges, de sa suffisance. Gauche et droite confondues, tous pareils, interchangeables, enarco-compatibles.

Les Français ont peur".

Partager cet article

8 commentaires

  1. Analyse très pertinente et objective de Mr Ménard ! Il semble bien qu’il soit un des seuls vrais journaliste sur le pont en ce moment.

  2. le 26 mai 2013 que l’on y soit encore plus nombreux a travers toute la France. dehors les professionnels de la politique; le pays réel se lève. longue vie. le printemps françai se réveille.

  3. Bonne analyse,mais que Espagnac craint exactement,quelles conséquences auront cette radicalisation selon elle?

  4. ils ont cru qu’ils en étaient venus à bout, mais la France vit encore!

  5. Vu le climat de diabolisation actuel, défendre le mariage entre homme et une femme sera vu comme un acte extrémiste. Même un péché. On vous fera la leçon de ne pas penser comme tout le monde, surtout, comme voudrait l’ordre moral de la gauche bien pensante.

  6. Un ami m’a fait parvenir sa lettre adressée à Madame Barjot
    “Je suis sympathisant de votre mouvement que j’accompagne dans la rue et défend en privé, et j’ai été admiratif de l’organisation qui a été mise en place en si peu de temps. Mais je commence à être sincèrement choqué par certaines initiatives. En effet, elles font violence à ceux qui combattent.
    Le 13 janvier, déjà, l’arrivée aux Champs-de-mars était un choc pour les personnes du cortège de Denfert-Rochereau : obsession de Frigide Barjot à affirmer que son fils jouait du piano dans des bars du Marais, obscur groupe de rap africain qui a fait aussitôt fuir toutes les familles présentes etc.
    Le 24 mars, stupeur. La Manif pour tous, qui s’était évertué (sans doute avec raison) à écarter Civitas et tout mouvement communautaire, invite un responsable du Conseil français du culte musulman à prendre la parole ! Dans les 1,5 millions de personnes présentes, presque aucun musulman. Alors pourquoi ? Suit un appel lamentable à la police afin de barrer la route à des « groupes d’extrême-droite ». Ces pseudos extrémistes font pourtant partie du vaste mouvement. La première des règles pour la réussite du mouvement est de ne pas combattre sa propre famille.
    L’intervention de madame Barjot au congrès de l’UOIF est la goutte qui fait déborder le vase.
    Derrière le mariage pour tous, il y a les lois de bioéthique, le droit de vote des étrangers… Au total, ce mouvement qui prend corps dit ‘stop’ à la lente déstructuration de la société en cours depuis quarante ans. Les responsables de LMPT n’en sont-ils pas conscients ?
    Nous continuerons à combattre, à condition que nos enfants ne soient pas obligés d’écouter des musulmans faire la leçon à la tribune sur la marche à suivre. Nous continuerons de combattre à condition que madame Barjot s’adapte à la population qui a constitué la foule les 13 janvier et 24 mars derniers. Sinon, elle pourra s’enorgueillir d’avoir tué le beau mouvement qu’elle a contribué à faire naître.
    Ps : madame Barjot, vous n’êtes qu’une militante parmi d’autres. Votre histoire n’a pas à influer sur le mouvement. De grâce, respectez ceux qui manifestent et combattent comme vous.”

  7. Si Ménard a parfaitement raison sur la forme (tremblez car on ne lâchera rien), le fond m’interpelle:
    Pourquoi s’en prend il tellement aux “prédécesseurs”? Pourquoi s’en prend il tant à Raffarin?
    En fait, que veut il ou plutôt à qui voudrait il confier la France? A un inconnu, à un gauchiste radical, à un autodidacte, à un clown comme en Italie?
    Non, je ne partage pas les propos de ce type qui, comme MLP, pratique sont ball trap favori sur Sarko et son clan au lieu de se focaliser, tellement et si simplement, sur tous les trotskistes qui nous entourent?
    J’espère et je pense qu’il se trompe quant aux convictions politiques du million et demi de personnes qui ont défilées. Pour moi les bons partis sont là, les bonnes têtes aussi et personne ou peu vomissent les dirigeants d’hier. Un rassemblement populaire oui, prolétaire non. Quoi qu’il en dise, le clivage existe bien; dans le cas contraire, je sortirais du défilé.

  8. Nous sommes le 2 avril.
    le 26 mai est dans presque 2 mois.
    La pression va être insoutenable.
    Soyons calmes, intelligents, déterminés…et partout

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services