Bannière Salon Beige

Partager cet article

Environnement

Manger un steack réchauffe la planète

S Nicholas Stern, l'auteur, en 2006, d'un des plus influents rapports sur le changement climatique et autorité sur ces questions, a déclaré :

"La viande entraîne un gaspi d'eau et crée beaucoup de gaz à effets de serre. Elle exerce une pression considérable sur les ressources de la planète. Un régime végétarien est bien meilleur".

Et lui balancer des oeufs, ça réchauffera la planète aussi ?

Selon les Nations Unies, la production de viande serait responsable de 18% des émissions de carbones si l'on inclut les gaz émis par toute la chaîne des fermes d'élevages à la production de nourriture pour les animaux.

Verra-t-on une taxe carnivore sur le modèle de la taxe carbone ? Ces fous en seraient capables.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

16 commentaires

  1. Et par contre on continue à tuer des enfants par paquets. cette écologie militante me débecte…

  2. Bigre… Je propose donc que l’on élimine toutes les bêtes vivantes sur cette terre, au moins comme ça plus aucun gaz à effet de serre : homme, veau vache, cochon… mais aussi à moindre échelle abeilles, papillons, fourmis.
    Quatre ans plus tard : il n’y aura pratiquement plus de végétaux donc une masse de carbone dans l’air assez gigantesque à coté de leurs petits calculs de faux scientifiques…

  3. Il y a tant de carbone qui circule… que les gens deviennent fous.
    Et si ces “savants” faisaient ingérer du charbon aux vaches? Ils résoudraient deux problèmes a la fois!!!

  4. Cette chasse à l’émission de carbone devient la manifestation d’une véritable névrose!!!
    Tout cela tourne à la folie pure.

  5. C’est un fait: pour produire 1kg de viande animale il faut 7kg de grains. En Europe, les animaux “consomment” pour leur nourriture 50% des surfaces de céréales. L’enjeu est non seulement climatique, mais aussi de l’ordre de la faim dans le monde. Faut-il pour autant interdire de manger de la viande, je ne le pense pas, mais essayer de reduire un peu sa consommation? C’est la meme chose pour le tri des dechets etc… on peut ne pas etre convaincu du rechauffement climatique, mais trier, economiser l’eau, consommer moins de ressources pour le bien commun. Enfin, c’est ce qu’il me semble…

  6. Hitler aussi était végétarien…

  7. Sans aller jusqu’à un régime végétarien, on pourrait quand même faire un effort pour manger moins de produits animaux, car il est vrai que le monde entier ne peut pas se nourrir comme nous le faisons actuellement en Occident(pas assez de ressources à l’heure actuelle pour permettre de donner de la viande tous les jours à tout le monde). C’est donc plus une question de justice que d’environnement.

  8. Ces affirmations péremptoires auraient bien besoin d’être étayées: la viande, quelle viande? la volaille en batterie des élevages industriels des Etats-Unis? le mouton néo-zélandais? le lapin de la petite ferme normande? ces généralisations sur des faits pour lesquels on n’a aucune information précise donnent des déclarations sans aucun fondement.

  9. C’est du n’importe quoi !
    Mangez des tomates et vous serez rouges de colère !
    Mangez des haricots verts et vous serez aussi mince que la guêpe qui veut vous piquer.
    Mangez des pommes et vous aimerez la Normandie !
    La viande rouge n’est pas si mauvaise en soi, alors pourquoi provoquer l’émoi dans la population en disant de telles âneries ?
    Peut-être pour provoquer le monde paysan et l’obliger à ne plus rien produire ?
    Les agriculteurs sont là pour nourrir la population, n’empoisonnons-pas la vie quotidienne des Français…

  10. Et la fabrication de ses lunettes n’a-t-elle pas rejeté du CO2 ?

  11. donc si je lui mords l’oreille, j’accentue le réchauffement de la planète ? … Promis je l’ferai pas !

  12. Assurément pour Monsieur Stern, vivre réchauffe la Planète. Il convient donc comme son maître Malthus le préconisait, de réduire la population de cette “planète”.
    C’est ainsi que l’on peut entendre galamment quelque coach berdeux * dans les salons jacobins:
    “Mourir refroidit la planète, faites donc acte de civisme mon cher concitoyen,
    -Mais, après vous Monsieur Atali!
    – tout doux, l’ami! je m’en tiendrai à la loi du citoyen Léonetti et j’attendrai le moment où l’on arrêtera mon traitement d’alimentation, car pour l’instant j’ai encore un solide appétit”
    Pour notre part nous conclurons aimablement par une volte rabelaisienne: “bolzons, bolzons qu’un vent impur réchauffe leur planète ”
    * du nom d’une expérience brillante d’un coaching des plus désintéressés.

  13. Que vont devenir les éleveurs français (Limousin,Charolais …) ?
    Et qu’en pensent les anti-OGM ? L’Association Française des Biotechnologies Végétales (AFBV) a demandé ” à la commission Juppé-Rocard de faire figurer la trangenèse …parmi les bénéficiaires du futur grand emprunt destiné à relancer l’économie nationale…Pour nourrir les 9 milliards d’hommes qui peupleront la Terre en 2050, il faudra doubler la production agricole.”

  14. Prendre systématiquement le contre-pied de toutes les déclarations estampillées peu ou prou “écologistes” ne me semble ni très responsable, ni très chrétien. Les élevages industriels posent à la fois un problème environnemental (notamment la pollution des nappes phréatiques, phénomène avéré contre lequel rien n’est fait à l’inverse du prétendu “changement climatique”), et un problème éthique, s’agissant de milliards d’animaux traités comme des pièces usinées.
    [Mais faites ce que vous voulez. Soyez végétarien et tuez votre chien !
    MJ]

  15. Il est difficile de digérer l’agonie…

  16. à Broke,
    il ne s’agit pas de s’opposer systématiquement aux question d’écologie si elle sont sérieusement posées.Ce qui n’est pas le cas en l’espèce.
    Il s’agit de s’opposer de la manière la plus ferme à cette nouvelle forme abusive de pilonnage des esprits utilisé manifestement pour mettre en place une “citoyennété” d’un goût douteux , pendant que dans le même temps, en lousdé , on réduit l’homme à l’état d’un vulgaire matériau au profit d’un utiliatisme scandaleux.
    Le responsabilité du chrétien que vous évoquez à juste titre nous invite à traiter les problèmes dans l’ordre.
    L’humour parfois employé ne doit pas vous tromper sur la gravité du propos.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!