Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Bille Gates : Malheureusement, le virus Omicron est une sorte de vaccin qui crée une immunité et il s’est mieux répandu que les vaccins

Bille Gates : Malheureusement, le virus Omicron est une sorte de vaccin qui crée une immunité et il s’est mieux répandu que les vaccins

Bill Gates paraissait déçu à la conférence de Munich que le variant Omicron ait, selon lui, mieux immunisé la population mondiale face au Covid-19 que les vaccins. Il espère dès lors que le développement et la distribution des vaccins seront plus rapides lors de la prochaine pandémie, qu’il anticipe déjà.

“Malheureusement, le virus lui-même, particulièrement le variant appelé Omicron, est une sorte de vaccin qui crée à la fois une immunité des lymphocytes B et lymphocytes T. Et il s’est mieux répandu à travers la population mondiale que ne l’ont fait les vaccins…”.

“Le risque de maladie grave, qui est principalement associé à l’âge, l’obésité ou au diabète, est maintenant considérablement réduit”.

“C’est dommage que cela nous ait pris deux ans pour répondre à la demande”.

Bill Gates annonce déjà que “nous aurons une autre pandémie. Ce sera un pathogène différent la prochaine fois“. Il appelle donc les gouvernements à investir dès maintenant pour assurer un développement et une distribution plus rapides des vaccins.

En fait, c’était une répétition générale ?

Partager cet article

18 commentaires

  1. Même pas besoin d’un procès, il avoue déjà le crime. Il faut déjà commander les munitions pour l’exécuter quand la libération viendra.

  2. Les systèmes vivants, établis par notre Seigneur, ont une fois de plus démontré leur supériorité sur les bricolages technologiques.

  3. L’immunité naturelle conclura toujours toujours de la meilleure façon toutes pandémies..

    La conclusion de cet épisode pandémique est qu’il s’en réplique un tous les 50 ans ,que le soin n’est pas dérogeable à la vaccination qui ,elle, s’avère très aléatoire , succincte et inefficace en terme d’immunité naturelle et collective.

  4. Je viens d’écouter l’original en Anglais : le mot utilisé est innocently, c’est à dire “de manière innocente”, ‘sans méchanceté” et pas “malheureusement”. Ce qui change totalement le sens du texte:

    “Innocemment, le virus lui-même, particulièrement le variant appelé Omicron, est une sorte de vaccin qui crée à la fois une immunité des lymphocytes B et lymphocytes T. Et il s’est mieux répandu à travers la population mondiale que ne l’ont fait les vaccins…”.

    Je laisse d’autres lecteurs anglophones confirmer

    • J’ai écouté, je ne suis pas un expert de la langue shakespearienne mais je crois qu’il dit “you know sadly” et non pas “innocently” d’ailleurs les commentaires anglophones de la vidéo youtube vont dans ce sens, donc ça veut bien dire “malheureusement” ou “tristement”.

      Je laisse d’autres lecteurs anglophones confirmer

    • Pour ma part, j’entends “you know sadly”

      J’ai fait le test d’activer les sous-titres Youtube et c’est ce qu’ils indiquent aussi

  5. Et dire que c’est en agitant la terreur Omicron que les Etats ont renforcé les mesures en décembre.
    Quelle ironie ! Quelle gabegie ! Quelle nullité !

  6. Comment sait-il qu’il y aura une prochaine pandémie ?

  7. Les nombreux morts qui vont arriver suite aux “vaccinations” vont être imputés à un nouveau virus et donc la “vaccination” va reprendre de plus belle. Le démon se déchaîne.

  8. Personnellement,j’ai toujours plus fait confiance au Créateur qu’à Pfizer !

  9. J’approuve tous ces commentaires . Le mien consiste à dire que, pour se protéger de la prochaine “pandémie” il faut se rendre à nouveau capables de produire nous-mêmes de l’hydroxychloroquie, de l’ivermectine, de l’aztromycine, de la vitamine D etc… et annuler d’urgence toutes les interdictions d’utilisation de ces produits que des gouvernants incompétents et corrompus ont décrétés depuis deux ans. Et rendre aux médecins généralistes la liberté d’exercer leur métier dans le respect du serment d’Hippocrate……Et que l’on retrouve la liberté de méditer spirituellement sur les fins dernières de l’Homme.

  10. Qui lui a laissé croire qu’il serait vivant pour la prochaine pandémie?
    Il fait tourner les tables pour parler avec son ami Epstein?

  11. Le programme est assez clair ..et logique. Le prochain pathogène sera différent, càd pas un corona mais qqch qui attaque, par exemple, la coagulation sanguine ? comme ça vous ne pourrez plus parler des effets secondaires des injections anti-covid vu que même les non citoyens seront touchés (bien que eux auront encore quelques défenses immunitaires). Et on vous injectera un nouveau ‘cheval de troie’…Pour votre bien. Ben voyons !

  12. Je n’arrive pas à croire que ce type soit assez cynique et immoral pour ne pas se réjouir d’une immunité naturelle mettant fin à la pandémie mais pour s’attrister publiquement d’avoir été pris de court par cette issue heureuse n’ayant pas permis d’inonder un peu plus le monde de leur mixture suspecte et inefficace. Et pour conclure en disant entre les lignes qu’au prochain coup ils ne se feront pas avoir de la même manière en faisant ce qu’il faut pour éviter cette immunité naturelle.
    Et il faut qu’il soit assuré de ne pas être inquiété par quiconque pour faire un tel aveu sans vergogne. C’est sidérant.

  13. Tant qu’il était un pionnier de l’informatique, Bill Gates était respectable. Mais depuis qu’il fait de la “philanthropie” avec des moyens gigantesques, au point de pouvoir suborner l’OMS et d’imposer toujours plus de “sanitaire”, en liaison avec Schwab, Soros, Rockefeller…, doit lui mériter la plus grande méfiance.

    • Même pas, Bill Gates est un faussaire, il n’est même pas un “petit génie” de l’informatique, comme on aurait pu le dire de Steve Jobs, fondateur d’Apple, mais c’est un génie de la communication et de la finance sans scrupules, il a réussi à attirer l’attention d’IBM afin de permettre à ce mastodonte informatique de vendre ses “Personal Computer” avec pour tout système d’exploitation (O.S. en anglais) un petit gestionnaire de fichiers élémentaire MicroSoft DiskOperatingSystem (MS-DOS) écrit par Bill Gates et son compère dont personne ne se souvient. Fort de ce soutien, la firme s’est développée, partout dans le monde (où IBM était très puissant), brevetant à tour de bras, même ce qui n’était pas de son invention (aux USA, on “brevète” plus facilement qu’en France) et en profitant de l’extra-territorialité de la loi états-unienne. L’argent appelle l’argent, comme la plupart des grands financiers américains, il a créé une fondation à argument philanthropique lui permettant de défiscaliser à tour de bras et de faire fructifier ses entreprises en imposant ses produits aux bénéficiaires de ses largesses (sur le dos des contribuables) ! l(ire le livre sur la fondation Bill et Melinda Gates aux éditions Acte sud).

Publier une réponse