Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Mais que fait la police ?

Les policiers font leur boulot ; leur patron ne l’entend pas de cette oreille.

Vendredi soir, une soixantaine de jeunes hommes armés de battes de base-ball, gomme-cogne (pistolets tirant des balles en caoutchouc), bombes lacrymogènes déambulent dans Savigny-le-Temple, pressés d’en découdre avec une bande rivale. Soupçonnés d’avoir dégradé sur leur passage des véhicules, ils sont encerclés et menottés par les policiers, alors qu’ils ont abandonné leurs armes à une quarantaine de mètres de là, et sont relâchés sur décision du patron de la police de Seine-et-Marne, venu sur place.

Son attitude a suscité les protestations de 3 syndicats de policiers, Synergie, l’UNSA-police, et le SNOP, qui ont demandé une enquête de l’inspection générale de la police nationale.

Entre leur patron et la justice (devenue synonyme de laxiste), que peut faire un policier ?

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Il est de notoriété publique que l’encadrement de la police et la magistrature sont deux repaires de la franc-maçonnerie.
    Ceci explique cela.
    Mais il faut le dire et le redire, certain ne sont pas encore au courant!
    Ces messieurs parlent d’humanisme, de respect de l’homme et de stratégie de l’efficacité, pour nous faire avaler leur pensée subversive et leurs actes révolutionnaires!
    Ces gens là sont des partisans de la théorie du chaos, dans le sens je provoque le chaos, pour pouvoir installer un pouvoir dictatorial sur l’ensemble du village planétaire.
    Qui peut vouloir gouverner le monde?
    Alors que fait la Police ?
    Elle subit le joug de ces gens là et de leur ministre en premier !

  2. Pour être complet, votre post eut pu mentionner la réponse du “patron”.
    En résumé, il dit qu’il avait d’autres obligations beaucoup plus impératives pour ses policiers que de gérer la garde à vue de 60 personnes et partir dans une procédure qui avait toutes les chances d’aboutir par une libération dans les heures qui suivent.
    Son point de vue me paraît défendable et il aurait eu loisir de l’expliciter à ses gars, en cercle privé (avec virile explication s’il le faut). Mais ça a été porté à la connaissance publique par les syndicats.
    C’est cela qui me paraît moins défendable : étaler sur la place publique un différent entre un chef et son équipe. A porter à la connaissance du public ce différent, les syndicats policiers affaiblissent l’autorité de ce patron local, affaiblissent l’autorité de la police (leur propre corps professionel).
    Et j’imagine dans le quartier la gloire de ces 60 jeunes !
    Et que dire des projets mimétiques à venir dans les prochains jours ou prochaines semaines dans d’autres quartiers.
    Bref, un beau boulot de sape. A qui profite l’histoire, in fine ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services