Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Mais qui connaît Michel Barnier ?

Mais qui connaît Michel Barnier ?

Le Monde constate que les Français ne connaissent pas cet européiste fanatique :

Sa voix, douce et monocorde, est étouffée par le masque. Le patron de la Licorne a beau tendre l’oreille, il n’entend pas bien Michel Barnier venu visiter sa brasserie vendredi 22 octobre à Saverne (Bas-Rhin).Silhouette élancée, costume impeccable et cheveux argentés, le candidat à l’investiture du parti Les Républicains écoute, appliqué, ce « brasseur de père en fils » lui parler amidon et céréales. En partant, il croise deux salariés. « J’ai visité votre entreprise, les hèle le Savoyard, sympa et pro !

– Vous avez goûté nos bières, alors ?, gloussent-ils.

– Oh, il ne faut pas que je boive trop…, vous savez ! », sourit Barnier.

Les salariés lui lancent un regard interdit. L’invité comprend qu’il doit se présenter : « Michel Barnier, candidat à la présidence de la République. » Ses interlocuteurs écarquillent les yeux, puis s’esclaffent : « Ah bon ? Ce n’est pas Zemmour, le candidat ? »

Peu connu en France, l’ancien négociateur du Brexit a du chemin à faire avant le congrès de LR qui désignera son candidat le 4 décembre. Il a installé son QG juste derrière l’Elysée, et confié la direction de sa campagne à l’ancienne conseillère de Jacques Chirac, Marie-Claire Carrère-Gée, secondée par un noyau de parlementaires, dont Brigitte Kuster, Arnaud Danjean, Patrick Hetzel, François Cornut-Gentille, Olivier Marleix, ou encore le trésorier du parti, Daniel Fasquelle. Le maire de Meaux Jean-François Copé pourrait annoncer son soutien, lui aussi. […]

L’accord du Brexit a pesé lourd dans sa décision de se présenter à la présidentielle en France, qu’il a pourtant quittée quinze ans au profit de la technostructure bruxelloise. […]

Lui affiche cette méthode concertation et sens du collectif pour se démarquer sur la forme d’Emmanuel Macron dont il n’a jamais été très éloigné sur le fond, quoi qu’il en dise aujourd’hui. « Vous ne pouvez pas diriger la France sans mettre tout le monde dans le mouvement » , répète Barnier, qui dénonce une présidence « verticale, arrogante et solitaire » . A l’Elysée, on ironise sur cette soudaine ambition présidentielle, alors que l’ex- « M. Brexit » avait surtout rêvé de prendre la tête de la Commission européenne. Convaincu que Macron ne l’a pas soutenu en 2019, Barnier en garde une amertume. « Je ne suis jamais dans le fatalisme ou le regret, assure-t-il, j’ai appris ça de ma mère, qui disait : “Il ne faut jamais se retourner”. » Mais ses détracteurs à LR continuent de le faire passer pour un « macroniste déçu » , rappelant qu’il a été approché pour Matignon, quand Edouard Philippe est parti. Une condition était posée par l’émissaire de l’Elysée : quitter LR, ce qu’il a refusé.

[…] Il n’a pas hésité, en revanche, à changer de pied, en appelant sur les questions migratoires à « retrouver une souveraineté juridique pour ne plus être soumis aux arrêts de la Cour de justice de l’UE ou de la Cour européenne des droits de l’Homme ». Destinés à plaire à LR, ces propos ont suscité l’incompréhension à Bruxelles, où l’ancien commissaire s’est vu accusé de cynisme et de démagogie. […]

Partager cet article

5 commentaires

  1. Tout le monde devrait le savoir, ce Barnier, Monsieur BCBG, avec sa “carrière” de 15 ans à Bxlle, est le représentant fm par exellence !

  2. C’est un Bruno Le Maire bis. Autant voter Macron, comme ça on sait à quoi s’attendre.
    Son côté bon bourgeois rassure justement les bourgeois qui votent sur les apparences et gobent n’importe quoi sans s’informer sur les idées des candidats.
    Il ferait la même politique que Macron, aux ordres de Bruxelles, tout d’ailleurs comme les autres candidats LR déclarés.

  3. Homme du système, porte-plume des bâtons dans les roues du Brexit? J’étais sur une ligne “tout sauf Macron”, je ne sais pas s’il faut la réviser en faveur de son proxy.

  4. Fils de franc-maçon, candidat incolore, inodore et sans idées, puisque Dame Pécresse dit les avoir toutes prises chez les Républicons…
    Époux d”une catho de gauche un temps chargée de mission auprès de Roselyne Bachelot, et père d’un fiston collaborateur d’un député LREM avant son échec en 2019 aux Européennes sur une liste belge, malgré le soutien du locataire de l’Élysée…
    Au milieu d’un environnement familial aussi favorable, Barnier est, on le devine, un opposant de droite farouche et sans concession, déterminé à combattre jusqu’au bout un Macron qui, paraît-il, n’en dort plus la nuit…

  5. De toute façon que vous alliez voter ou pas, le gagnant sera celui que le DS a choisi en imposant d’exposer sa tête sur toutes les couvertures de la presse mainstream aux ordres….faut pas rêver!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services