Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Mais que vont-ils faire dans des transformateurs électriques ?

Comme à Clichy-sous-Bois,un Lillois de 16 ans a été électrocuté, hier, dans le
transformateur d'un immeuble. Il a reçu une décharge d'a priori 15 000
volts. Ses jours sont en danger. Transporté à l'hôpital, il a été plongé dans un coma artificiel. Il est brûlé au troisième degré sur 15 % du corps, notamment au
torse. Que faisait-il, peu avant 15 h ?
«Il est rentré chercher un ballon de foot. On a entendu une grosse
explosion, explique un ado. On l'a vu collé pendant une bonne minute sur
les compteurs. Puis il est tombé. On l'a tiré et appelé les pompiers.
Il parlait, encore conscient.
» Ce n'est pas l'avis du bailleur de l'immeuble :

"Ce
serait lié à un acte de vandalisme. Le jeune aurait arraché des fils
conducteurs de courant
".

La police n'exclut pas cette
hypothèse, des traces de brûlures ayant été constatées à l'intérieur
des mains de la victime. Quant à la sécurisation du site, de fréquentes réparations sont effectuées :

"Le local est régulièrement vandalisé et nous faisons
à chaque fois appel à ERDF. La porte est très souvent refermée, y
compris récemment."

L'endroit servirait pour du
« stockage et du recel »
.

Partager cet article

10 commentaires

  1. Pour un jeune un minimum structuré avec un minimum d’éducation et de repères et cela quelque soit sa culture ou son origine, on entre pas dans un local edf, tout simplement parce que c’est dangereux et que c’est interdit pour cette raison!!
    Ce minimum n’est même plus atteint pour nombre de membres de la nouvelle génération. Ils n’ont même plus le sens du bien commun dans sa plus petite conception et ils sont tellement en manque de repères de base, qu’un endroit qui est prohibé parce que dangereux y compris pour eux-mêmes, devient l’endroit idéal pour une activité prohibée.
    Ce constat est tellement évident qu’il faudra une preuve par l’image avec rapport de psychiatres à l’appui pour que notre justice de décadents matérialistes s’aperçoivent de la réalité des faits.
    Je me permets de réitérer toujours la même pensée. Ces enfants sont livrés à eux mêmes. Ils sont encore et toujours dans le schéma de la mère protectrice. D’ailleurs dans cette histoire on a entendu la mère, ou est le père?? Les violences qui ont suivis ne sont qu’une demande d’autorité inconsciente de gamins qui ont l’impression que la méchante société a puni un des leurs. Comment peuvent ils comprendre si leurs parents sont eux-mêmes des adolescents attardés qui passent leur temps devant la télé réalité et ne pensent qu’à se rassurer en claquant les allocations dans leur délire consumériste?

  2. Faut il qu’ils soient naïfs pour aller chercher un ballon de foot dans un transformateur qui est en général trés fermé…………………………………………………………………………………..

  3. Quand on pense que la porte du local avait même été soudée pour éviter de remettre une serrure chaque fois qu’elle était forcée. Ce n’était pourtant pas la panacée. Imaginez qu’il soit nécesssaire de couper rapidement l’arrivée de courant dans l’immeuble, en cas d’incendie par exemple.
    Mais d’aucuns vous expliqueront que c’est la faute du bailleur LMH, qui n’a pas mis un planton de garde devant la porte.

  4. Ce n’est pas parce que la presse parle d’électrocution que vous devez reprendre le terme.
    L’électrocution est le décès consécutif au passage de courant électrique dans le corps humain, c’est l’effet d’une forte électrisation.
    Il faut donc parler d’électrisation dans ce cas.

  5. Mais que vont-ils faire dans des transformateurs electriques ?
    la bonne blague …mais se mettre au COURANT des réserves ….
    et sûrement pas pour imiter Gilbert Becaud !

  6. @philippe
    Vous généralisez beaucoup trop. Ce genre de conduite est propre à un type de population. Pour comprendre cela , il faut appréhender ce qui se passe dans les banlieues. Vivez-vous en banlieue ?
    je viens de lire l’article et l’un des deux posts en commentaire – très édifiant -:
     » gign
    Vendredi 16 Juillet 2010 à 10:48
    il on qua pas mettre leur drogue dans les transformateur sa n auret jamais arriver merci »

  7. Bravo, Philippe de les défendre. Les voyous sont pour vous des « adolescents attardés ». Les pauvres petits.
    Encore une idée chrétienne devenue folle.

  8. C’est la faute de l’électricité. L’électricité est raciste.
    Notez l’humour involontaire de ces charmants « jeunes », qui « ont fait des bêtises dans leur jeunesse comme vous et moi » : ils avaient stocké, dans le local du transformateur, un… barbecue.
    Notez aussi, à la lectures de témoignages recueillis sur place par la Voix du nord, cette caractéristique typique de la mentalité de ces populations : l’inversion accusatoire.
    Si ce type s’est fait électrocuter, ce n’est ni parce qu’il est entré dans un transformateur au mépris des règles de prudence les plus élémentaires, ni parce que les voyous locaux fracturaient régulièrement la porte du local pour y stocker de la drogue et des objets volés, ni parce que ces derniers ont arraché le panneau avertissant du danger ; c’est parce que les services publics n’avaient pas réparé la porte.
    Le fait que ces derniers l’ont réparée de multiples fois pécédemment, pour remédier à autant d’effractions, ne rentre évidemment pas en ligne de compte.
    Le fait que les représentants des services publics soient régulièrement agressés pour les dissuader d’intervenir dans ces quartiers ne compte pas non plus.
    Le responsable d’un méfait anti-social, ce n’est pas son auteur : c’est la victime, c’est à dire la société.
    Conviction partagée par l’idéologie de gauche et l’idéologie musulmane.

  9. La gauche et l’islam sont les meilleurs soldats de Satan !

  10. On peut supposer aussi que ses « amis » l’ont mis au défi d’y entrer pour entrer dans leurs bandes (« mais non, c’est pas dangereux…ils veulent te faire peur… »)

Publier une réponse