Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Société

“Maintenant l’islam est partie intégrante de moi”

Cette phrase est d'un grand joueur de football français, Eric Abidal, né dans une famille antillaise de tradition chrétienne. Rue 89 consacre un article intéressant à l'entrisme de l'islam dans le sport :

Fis "« Comment peut-on être sportif et musulman ? » est une question qui n'a plus de raison d'être à leurs yeux. Au contraire, certains tendent à percevoir l'islam comme la « religion naturelle » des sportifs de haut niveau. La rigueur individuelle, la discipline corporelle et le surpassement personnel deviendraient, par essence, des « valeurs musulmanes ».

Du coup, de jeunes Français qui considéraient l'islam comme un obstacle à leurs pratiques sportives en font, aujourd'hui, le vecteur de leur performance. Et se réfèrent volontiers au hadith (parole prophétique) :

« Le croyant fort est meilleur et plus aimé d'Allah que le croyant faible. » 

Un phénomène qui relève davantage d'un mode d'affirmation sociale que d'une volonté d'importer la religion dans le sport. Il n'est d'ailleurs pas propre aux musulmans" (…)

Jacques Thomet, sur son blog :

« Ribéry, Anelka et Abidal n'ouvrent pas la bouche quand sonne l'hymne national. Tous les trois ont la particularité d'être convertis à l'islam. Cette religion interdit-elle de chanter “La Marseillaise” ? Qui pourrait nous expliquer ce mépris affiché des footballeurs convertis à l'islam pour notre hymne ? »

Partager cet article

7 commentaires

  1. Est-il besoin d’être musulman pour tenir en piètre estime cet “hymne” sanglant ?

  2. Pourquoi ne vont-ils pas jouer en Arabie Saoudite, ou dans le club d’un pays où l’islam est religion d’état. Ah, je comprends, ils ne seraient pas aussi grassement payés (et ne pourraient pas financer leurs chères élites).

  3. Le mépris des arabes.”pour la faiblesse”…
    Désolé!

  4. Ce n’est pourtant pas bien difficile à comprendre : l’islam n’a pas de nationalité . un islamiste (définition : qui professe ou adopte la religion islamique), est, par définition, une personne sans liberté, sans patrie, sans nation, sans idée personnelle : c’est un “soumis”. En conséquence, il n’a donc pas, ni devoir, ni obligation de souscrire à d’autres règles que celles de l’islam, lesquelles sont parfaitement définies par la charria. Mieux encore : il n’a pas le droit de les contester ni de les refuser, ni de les critiquer, c’est tout simple et incontournable !
    Mais il semblerait que c’est tellement simple que nombre de personnes n’arrivent pas à comprendre…

  5. moi qui suis blanc et catholique, jamais je ne chanterai la Marseillaise, qui est l’hymne de la Révolution. Et ce ne sont pas les millions de pauvres gens qui sont mors durant les guerres depuis deux siècles, qui changeront la nature démoniaque de cet hymne détestable.

  6. Je remarque sur la photo que les joueurs sont prosternés les uns vers les autres. Donc pas vers La Mecque. Plutôt vers un mec. Bizarre, quand même.

  7. Il ne peuvent faire allégeance à la fois à l’Oumma et à la France. Quand à ne pas chanter la Marseillaise, je leur donne entièrement raison : c’est trop “gore”

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.