Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Non classé

Madame LE ministre n’aime pas la langue française

Madame LE ministre n’aime pas la langue française

En pleine crise des gilets jaunes,Brune Poirson, secrétaire d’Etat  à laTransition écologique et solidaire, atteint le comble du ridicule et de la stupidité :

 

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

18 commentaires

  1. A défaut des fake news, la France a besoin d’être débarrassée des “fake” deputés et “fake” ministres, sans oublier le “fake “président qu’elle a élus . Un coup de balai serait moins douloureux que la révolution …

  2. Bah! Ils ont déjà osé la maire, la préfète et j’en passe… je ne sais même pas comment cela s’écrit. Le ils, ce sont les journalistes. Garants de la littérature française. Il y eut une époque dans les journaux et les imprimeries où il y avait une personne rémunérée dont le métier était de lire tous les articles avant d’être publiés et dont la mission était de corriger jusqu’à même la façon de mettre des guillemets dans une phrase avec l’espace entre les deux points et s’il fallait une majuscule ou pas, etc. “Etc.” avec un seul point et pas trois qui se suivent… Le jour où l’on atteindra le comble du ridicule c’est quand en entête de lettre on écrira à son avocat du genre féminin… Chère maîtresse,
    Nous n’en sommes pas loin.
    Pour info, dans la langue française, le genre est neutre et le neutre en français se met au masculin au grand dam des féministes…
    C’est ce qui reste de la déclinaison du neutre en latin, templum, templi.

  3. A une élection d’une Reine de la “Connerie” orgueilleuse , Mme la…la gagnerait. Haut la main..
    Et….il y a des gens qui ont voté pour ce genre de personne.
    Pauvre France.
    Mais je me gardes de nommer qui que ce soit car il se trouve que la connerie est très habituellement susceptible à très haut degré.
    La vertueuse humilité est inconnue d’eux.
    Et ils se gargarisent de leur importance nue.
    La Reine de pacotille dévoile sa nudité dessous ses oripeaux et ceux qui la découvrent partent d’un immense éclat de rire…..
    Merci Monsieur Andersen de nous avoir éclairé sur ce genre de personnage creux et fat.

  4. A-t-elle du coup écouté la question et y a-t-elle repondue ?

  5. Il faut dire un con pour désigner le beau sexe mais mettre au féminin s’il s’agit d’un ministre ?

    Merci de votre aide.

    • extraits d’un sketch de Roland Magdane pour répondre à madame LE ministre bobocrate:
      ”La langue française est quand même bizarre….
      D’ailleurs, entre parenthèses, je vous signale que le mot sexe n’a pas de féminin….
      On ne dit pas UNE sexe, on dit LE sexe d’UNE femme, ça fait quand même plus sérieux, eh oui!…
      Enfin, moi, si j’étais vous les filles, je ferais une pétition….Et il faut faire très très vite parce que votre situation s’aggrave de jour en jour :…
      UNE moustache, ça c’est la féminité poussée à son comble. LA virilité… et UNE couille !!!
      Parce que très tôt dans la vie, on découvre qu’UNE couille c’est pas ce qu’il y a de plus féminin. Même les aveugles font la différence. …
      LE travesti ! Veuillez donc noter que la langue française a été inventée par un travelo.
      Depuis que je sais ça, je fais très attention quand je parle à ma femme, pour ne pas la vexer.
      Maintenant je fais LE cuisine, après je fais LE vaisselle, et je regarde LE télé en me grattant UN couille.”

    • anecdote à propos de CE ministre avec Yann Barthès, l’épouvantable présentateur de Quotidien.
      … Ce vendredi dans Quotidien, le présentateur a tout de même tenu à rappeler qu’une invitation avait été faite à la femme politique en juin dernier et était restée sans réponse. Mais sa langue a fourché et il a appelé la secrétaire d’état BURNE au lieu de BRUNE. Un lapsus malheureux qui a déclenché l’hilarité sur le plateau de l’émission….
      source https://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/yann-barthes-a-t-il-insulte-la-secretaire-d-etat-44790

    • Joli!

  6. Brune Poirson est une hyperdiplômée hyperprotégée, qui a connu jusqu’alors une vie bénie des dieux.
    Elle n’est pas intelligente politiquement pour autant.
    Cette altercation artificielle avec Gérard Longuet en est la preuve. Elle n’a pas su répondre finement après que celui-ci lui eut dit par deux fois et à dessein “Madame le Ministre” en heurtant ainsi son féminisme idéologico-viscéral.
    Elle aurait pu lui répondre ironiquement “Monsieur l’ancien Ministre”. Peut-être ne le sait-elle pas, car ce ne devait pas figurer au programme de ses concours dans les universités françaises, anglaises ou américaines?

  7. La dénommée Poirson revendique l’article féminin au nom de l’égalité.Elle commet plus qu’une faute de langue française, une faute logique, en effet: ministre ne désigne pas le sexe mais la fonction,en conservant l’usage de l’article en cours on assure l’égalité de la fonction entre homme et femme en tant que ministre. La seule solution si l’on pousse son raisonnement au bout c’est d’appeler Gérard Longuet Monsieur la ministre en modifiant ainsi l’usage de la fonction qui serait déclarée féminine! L’idéologie est d’abord une insulte à la logique. Descartes reviens,( elles) ils sont devenus fous ( folles)!

  8. Détruire, salir, mépriser notre si belle langue française, et se croire le centre du monde… Ces li-li-bo-bo-bonobos ne savent décidément pas faire autre chose ! Bravo à M. Longuet d’avoir rectifié le tir, et que tous les défenseurs de notre langue ne se découragent pas, il faut continuer le combat, coûte que coûte, envers et contre tout, malgré tout, jusqu’au jour béni où enfin quelqu’un de responsable supprimera les grotesques décisions lexicales du non moins grotesque Lionel Jospin !

  9. Je ne vois même pas ce que le fait d’appeler une femme “madame le ministre” a à voir avec l’égalité hommes-femmes : il s’agit d’un problème de grammaire, rien d’autre. Il faut être complètement lobotomisé et mentalement conditionné et obsédé pour arriver à sortir de telles inepties dans l’hémicycle des représentants des Français. C’est bien la preuve que nombre d’entre eux passent plus de temps à se regarder le nombril qu’à faire ce pour quoi ils ont été élus.

  10. Affligeant de fatuité !
    Chacun des ministres de Macron sont vraiment gratinés chacun dans leur genre
    Un véritable concours de bêtise, d’incompétence, d’indécence, d’arrogance, de mépris, de suffisance, d’impolitesse, d’absence d’éducation et j’en passe !

  11. Je vais essayer de mettre tout le monde d’accord : L’égalité homme femme est une ineptie. L’homme et la femme sont complémentaires que l’on soit de droite ou de gauche. Il y a autant de femme supérieure à l’homme que d’homme supérieur à la femme, du point de vue : force, intelligence, intuition, sagesse. La question du salaire est une question de justice.
    L’égalité conduit inexorablement à la médiocrité ! Elle ne peut se faire que par le bas.
    Quand les gros sont malades les maigres meurent.
    Nous pourrions d’ailleurs revoir notre devise et changé le mot égalité par le mot justice. L’égalité est une utopie. Chasser le naturel et il revient au galot. L’exception française est à revoir !

  12. Le prix RENAUDOT 2018 vient d’être attribuée à une illustre inconnue dénommée Valérie MANTEAU qui se dit autrice… Ca commence fort.
    Et, ça continue. Je l’ai entendu commenter sur RTL l’attribution de ce prix pour son “roman” qui nous vante la Turquie, dont j’ai complètement oublié le titre.
    “L’AUTRICE” explique que sans la TURQUIE, l’Europe et sa civilisation ne serait pas la même. Il serait intéressant de connaître la constitution de cet honorable jury qui a voulu distinguer une oeuvre aussi marquante écrite par une autrice. Comme disait je ne sais plus quel illustre écrivain : “Rappelez vous ce nom, vous n’en entendrez jamais plus parler”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services