Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Lyon le 22 janvier : conférence “peut-on être franc-maçon et chrétien” ?

Conf-maconnerie_220116-2

Partager cet article

14 commentaires

  1. A quand la transparence – car après tout pourquoi se cacher , se dissimuler – à l’identique de la situation en Suisse ???
    Imaginons un seul instant la chose suivante :
    1/ le délinquant est un frère .
    2/ le commissaire chargé de l’enquête est un frère ( il en existe beaucoup dans la police )
    3/ L’avocat est un citoyen normal ( n’exagérons rien quand même ,restons mesuré)
    4/ Et le juge est un frère .
    Verdict ???
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-magistrats-du-Valais-obliges-d-annoncer-leur-appartenance-a-une-societe-secrete-36883

  2. Non on ne peut être les deux à la fois , car appartenir à une secte comme les francs-maçons n’est pas compatible avec la doctrine de l’Eglise .

  3. Entretien avec Stéphane Blet : ancien Franc-maçon. Il a été très surpris de voir ces loges avoir comme idée fixe, de créer une nouvelle religion laïciste et anti autres religions. Pourtant plus on monte en degrés, plus on se trouve étrangement envahi par des formules hébraïques.
    https://www.youtube.com/watch?v=Tox6cN52nDA
    Serge Abad-Gallardo a été franc-maçon dès 1989, pendant vingt-quatre ans avant de rompre et de retrouver la foi catholique. Il raconte son itinéraire dans J’ai frappé à la porte du Temple… (éd. Pierre Téqui).
    Pour qui avez-vous écrit ce livre ?
    Pour les catholiques qui souhaitent savoir ce qu’est la franc-maçonnerie, et pour les francs-maçons qui se disent catholiques et qui n’ont peut-être pas conscience de leur erreur. Il faut que je parle aux catholiques pour leur expliquer l’impasse que constitue la recherche maçonnique.
    Beaucoup de francs-maçons sont des gens sincères, qui cherchent mais qui cherchent dans l’erreur. Ils sont devant Baal, devant des idoles, mais ils s’imaginent qu’ils sont devant Dieu. Je témoigne, et ensuite ils feront ce qu’ils veulent. La liberté a été donnée par Dieu pour pouvoir choisir.
    Au fond, la franc-maçonnerie, qu’est-ce que c’est ?
    Elle a un objectif magique. Dans la Bible, saint Paul met en garde contre les magiciens. C’est d’une certaine manière l’obtention d’un pouvoir strictement humain sur des éléments qu’on ne contrôle pas et qui sont d’ordre surnaturel ! Et donc finalement, au fil des initiations et des augmentations de grade, qui sont en un sens une succession de rideaux de fumée, je dirais que c’est pour l’homme le moyen d’approcher les dieux, sinon de devenir Dieu soi-même. On est à ce moment-là dans la gnose ! C’est-à-dire que l’on va atteindre la Connaissance par ses propres moyens et par le travail sur le symbole et le rite.
    Quels gens composent la franc-maçonnerie ?
    Je distinguerais trois catégories de francs-maçons.
    Déjà, il y a une minorité de personnes qui sont là pour créer un réseau relationnel, politique, stratégique et professionnel. Ce qui favorise beaucoup cela, c’est le secret. Quand on croise dans une réunion un ministre ou un député franc-maçon, cela arrange les choses. Cela « arrondit les angles », comme on dit : une expression purement maçonnique.
    Ensuite, vous avez une autre catégorie. Il s’agit de laïcards héritiers de la Révolution dans ce qu’elle peut avoir de plus doctrinaire. Ils estiment pouvoir apporter le bonheur à l’humanité par la science et par la laïcité pure et dure ! Ils sont purement et simplement anticléricaux et antichrétiens.
    Enfin, il y a un certain nombre de personnes qui ne sont ni des arrivistes ni des laïcards, mais des gens très tolérants qui, à force de tout accepter, ne savent plus où ils sont. En franc-maçonnerie, toutes les idées se valent. Ce sont des gens un peu perdus et qui croient trouver des réponses. Ces chercheurs relativistes cherchent dans tous les sens, mais ils n’arrivent nulle part ! C’est pour eux que j’ai écrit ce livre.
    Selon vous, où est le problème avec la franc-maçonnerie ?
    Lorsqu’on entre en franc-maçonnerie, on vous demande de prêter serment. Au fil des cérémonies d’initiation, puis à chaque augmentation de grades, il y a une foule de serments qui vous lient. Ceux-ci portent sur plusieurs choses, mais en particulier sur l’obéissance à la Constitution maçonnique de chaque obédience. Un de ces serments demande de se libérer de tout dogme pour chercher la vérité. Si je suis peu ou pas croyant, cela peut me convenir, parce que je n’ai pas une conscience spirituelle vraiment développée. Mais lorsque je commence à réfléchir et à entrer véritablement dans la foi, ça ne va plus.
    Il faut choisir…
    Les deux sont purement incompatibles ! Il y a une espèce de schizophrénie spirituelle à vouloir être à la fois chrétien et franc-maçon. »
    «Quiconque fait le mal, hait la lumière et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ; mais celui qui agit dans la vérité vient à la lumière, pour qu’il apparaisse au grand jour que ses œuvres sont faites en Dieu. » (Jean III, 20-21)
    https://www.youtube.com/watch?v=NiuBKahMykk
    Le franc-maçon se pose les mêmes questions que les autres hommes : « Qu’est-ce que je fais sur terre et pourquoi en ai-je conscience ? ». Mais il ne cherche la réponse que totalement autonome, en se libérant de tout ce qui n’est pas de sa propre pensée. Pourtant il aime parodier toutes sortes de rituels d’origine alchimiques, cabalistiques ou bibliques. Il y aurait selon lui, une tradition initiatique qui aurait existé bien avant les religions. Mais que ces dernières auraient plagiée. Pour des gens sans repère, ce folklore maçonnique peut être attrayant ! On va leur faire croire qu’au fur et à mesure qu’ils monteront en grade, ils connaîtront le fameux secret maçonnique. En fait, il n’est qu’un attrape nigaud pour attirer les curieux. Le secret n’est en fait que le vécu personnel de chacun par rapport à toute la symbolique maçonnique. « Tu as en toi la réponse ! » Contrairement à la religion catholique, il n’y a pas de vérité objective en franc-maçonnerie ! De même que Dieu se définit ainsi « Je suis celui qui suis » (Moïse se tint devant le buisson ardent et interrogea Dieu : « Quel est ton nom ? ». ¨Pour réponse, Dieu lui dit : « Je suis celui qui suis ». Du mot Je suis (אֶהְיֶה (Ehyeh) en hébreu), vient le nom de Yahweh. Ainsi fondamentalement, Yahweh signifie Je suis.), de même le franc-maçon a l’orgueil de se voir aussi ainsi. Il se met à l’égal de Dieu. Il décide par lui-même ce qui est bien ou mal. Mais on constate que son rituel agit sur la personne. C’est en quelque sorte de l’occultisme ! Et tout se fait dans le secret. On ne pas non plus dévoiler l’appartenance de ses frères, contrairement au catholicisme où tout est transparent ! Pour un chrétien rencontrer Dieu, c’est tout simplement lui ouvrir son coeur !
    En fait, le prétendu conflit entre la liberté et la loi se présente à nouveau aujourd’hui avec une intensité particulière en ce qui concerne la loi naturelle, spécialement au sujet de la nature. En réalité, les débats sur la nature et la liberté ont toujours accompagné l’histoire de la réflexion morale, prenant un tour aigu au temps de la Renaissance et de la Réforme, comme on peut le remarquer dans les enseignements du Concile de Trente. L’époque contemporaine est marquée par une tension analogue, bien que dans un sens différent : le goût de l’observation empirique, les processus de l’objectivité scientifique, le progrès technique, certaines formes de libéralisme ont amené à opposer les deux termes, comme si la dialectique — sinon même le conflit — entre la liberté et la nature était une caractéristique qui structure l’histoire humaine. En d’autres temps, il semblait que la « nature » soumettait totalement l’homme à ses dynamismes et même à ses déterminismes. La confrontation de la position de l’Eglise avec la situation sociale et culturelle actuelle met immédiatement en évidence l’urgence qu’il y a, pour l’Eglise elle-même, de mener un intense travail pastoral précisément sur cette question fondamentale : « Ce lien essentiel entre vérité-bien-liberté a été perdu en grande partie par la culture contemporaine ; aussi, amener l’homme à le redécouvrir est aujourd’hui une des exigences propres de la mission de l’Eglise, pour le salut du monde. La question de Pilate » qu’est-ce que la vérité ? « , jaillit aujourd’hui aussi de la perplexité désolée d’un homme qui ne sait plus qui il est, d’où il vient et où il va. Et alors nous assistons souvent à la chute effrayante de la personne humaine dans des situations d’autodestruction progressive. A vouloir écouter certaines voix, il semblerait que l’on ne doive plus reconnaître le caractère absolu et indestructible d’aucune valeur morale. Tous ont sous les yeux le mépris pour la vie humaine déjà conçue et non encore née ; la violation permanente de droits fondamentaux de la personne ; l’injuste destruction des biens nécessaires à une vie simplement humaine. Et même, il est arrivé quelque chose de plus grave : l’homme n’est plus convaincu que c’est seulement dans la vérité qu’il peut trouver le salut. La force salvifique du vrai est contestée et l’on confie à la seule liberté, déracinée de toute objectivité, la tâche de décider de manière autonome de ce qui est bien et de ce qui est mal. Ce relativisme devient, dans le domaine théologique, un manque de confiance dans la sagesse de Dieu qui guide l’homme par la loi morale. A ce que la loi morale prescrit, on oppose ce que l’on appelle des situations concrètes, en ne croyant plus, au fond, que la Loi de Dieu soit toujours l’unique vrai bien de l’homme.
    http://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/encyclicals/documents/hf_jp-ii_enc_06081993_veritatis-splendor.html

  4. http://www.chire.fr/A-153278-c-est-moi-l-accuse-qui-devrais-vous-juger.aspx
    vous aurez la réponse dans ce livre avec les explication du pourquoi par les commentaires des encycliques et des bulles des papes

  5. à quand la conférence :
    Peut on être sataniste et chrétien ?

  6. Cet ex fm risque de mal finir , ici-bas mais ce sera une plus-value pour son âme ! Cet homme a du courage , comme le Printemps Français de Béatrice Bourges , venus se moquer du gof sous les regards ébahis des fm filmant la scène ( pour l album photo , bien entendu…) . Jamais , depuis Pétain , avait-on osé s en prendre aux fm aussi ouvertement , même si ce ne fut que par humour.
    Prions pour ces âmes perdues !

  7. Malheureusement pour lui , il traîne une trace indélébile -le serment d’ entrée en loge qui oblige tout au long de sa vie -( voir les sociétés secrètes de l abbé N. Deschamps ) et que ses anciens ” dogmatiques” n hésiteront pas à lui rappeler…

  8. Ces serments sont comme un pacte avec Satan il faut exorciser…

  9. NON !NON ! ET NON !
    Pensons à nos frères de sang qui ont donné leur vie lors de cette ignominie révolution maçonnique.
    Nous chrétiens, n’avons aucun point commun avec ces affreux tyrans dirigés encore actuellement par le Maître du Mal.

  10. Regarder les vidéos de Maurice Caillet et celles de Bill Schnoebelen, est de très grande utilité.

  11. “peut-on être franc-maçon et chrétien” ?
    A La Vie, ex-catholique ?
    A La Croix ?

  12. Peut-on être ivrogne et détester l’alcool ?
    Peut-on être pute et vierge ?
    Peut-on être né avant la naissance ?
    Peut-on être idiot et intelligent ?
    Je peux en faire plein, des comme ça, moi aussi…

  13. Petite Jeanne , cela n enlevé en rien les ennuis qui se profilent contre lui….maintenant pour son âme , vous avez raison ! C est la seule solution que nous avons pour l arracher des chaînes de Satan. Ainsi que nos prières à son égard !

  14. @ solange graff
    j’ai vu des vidéos de maurice caillet, il dit des choses très intéressantes sur la fm
    mais j’ai pu relever qu’il dit des choses assez choquantes pour quelqu’un qui se dit chrétien.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services