Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Luxembourg : obligation de pratiquer l’euthanasie dans les hôpitaux catholiques ?

Lu sur Gènéthique :

H "Au Luxembourg, un patient, atteint d'un cancer très avancé, aurait vu sa demande d'euthanasie refusée par la direction de l'hôpital d'une congrégation catholique .Le député Jean Huss, co-auteur de la loi du 16 mars 2009 dépénalisant l'euthanasie, s'est insurgé. De son côté, la direction de l'hôpital, qui était en désaccord avec l'avis du médecin du malade, a invoqué "l'avis d'un deuxième médecin qui était plus critique. Suite à cet avis, le patient a retiré sa demande d'euthanasie". Le ministre de la Santé a affirmé qu'au cas où le refus de la direction se confirmerait, il ne ferait preuve "d'aucune compréhension" et refuserait qu'il y ait "deux types d'hôpitaux". Jean Huss (photo) a, lui, déposé une question parlementaire à l'intention du ministre de la Santé, afin que soit menée une enquête sur les faits et des mesures destinées à garantir l'application de la loi dans tous les hôpitaux."

Partager cet article

7 commentaires

  1. Qu’il creuse son trou lui-même monsieur Huss, qu’il se suicide s’il veut faire un mauvais usage de la liberté que Dieu lui a concédé, mais qu’il ne demande pas à d’autres de le tuer.
    On appellera alors sa tombe, le trou d’Huss!

  2. Jean Huss…un mutiple de Jean Hus? Ça ne vous rappelle rien? Avec un tel patronyme qu’attendre d’autre!

  3. Les hôpitaux catholiques n’ont qu’à ne pas capituler.
    On veut euthanasier ? Hé bien, pas chez nous.
    Est-ce si difficile à dire, Messieurs les évêques et laïcs ?

  4. C’est partout la même oppression contre l’objection de conscience des professions de santé, des juristes, et de bien d’autres catégories de personnes qui ont encore une conscience active.Pressions harcelantes, restrictions budgétaires, divisions exacerbées par les ambitions de carrière, chantages à l’emploi etc..Les mouvements pro-vie sont très utiles pour soutenir le moral de ceux qui luttent sur place.Tout le monde doit se sentir concerné dans l’action et la prière.Merci

  5. Et pourquoi pas deux types d’hôpitaux ? Ou est la liberté ? Il n’y a qu’à laisser les gens choisir, à la fin !

  6. “Le ministre de la Santé a affirmé qu'(…) il (…) refuserait qu’il y ait “deux types d’hôpitaux””
    Apparemment, il y a déjà deux types d’hopitaux, puisqu’il y a des hôpitaux publics et des hôpitaux catholiques…
    L’objection de conscience n’est-elle pas garantie par la déclaration des droits de l’homme? Je suis sûr que le même politicien lutterait bec et ongle pour la liberté de conscience dans le cas du service militaire. C’est toujours pareil, la liberté est réservé à quelques-uns: c’est du fascisme rampant.
    Personne n’a obligé ce patient à aller se faire soigner dans un hôpital catholique. C’est comme si vous préfériez vous faire soigner dans un hôpital israélite, lorsque vous n’êtes pas israélite vous-même. Vous faites une croix sur le saucisson pur porc, ou sinon vous allez ailleurs.
    Au fait, où sont-ils les évêques ?

  7. Il me semble intéressant de savoir qu’à la suite de l’avis plus réservé d’un autre médecin le patient a retiré sa demande d’euthanasie. Rendons grâce pour la visite de ce deuxième médecin et sess paroles qui ont été si importantes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services