Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Lutter contre l’habitude de la critique

Le Père Cantalamessa, prédicateur du Vatican, a commenté l’Evangile d’hier. Il tire des enseignements que l’on devrait méditer et plus appliquer ici et ailleurs dans notre vie :

"Nous pouvons cependant
aujourd’hui tirer de cette page d’Evangile non seulement un enseignement
d’ordre individuel mais également social et collectif. La déformation que
Jésus dénonçait, d’accorder plus d’importance à la propreté extérieure qu’à
la pureté du cœur,
se reproduit aujourd’hui à l’échelle mondiale (…)
Nous sommes indignés devant des images
d’oiseaux marins
qui sortent de l’eau polluée par des nappes de pétrole,
recouverts de goudron et incapables de voler, mais pas devant nos enfants
gâtés dès leur plus jeune âge et éteints
, à cause du manteau de malice qui
recouvre désormais tous les aspects de la vie.

Soyons bien clairs :
il ne s’agit pas d’opposer ces deux types de pollution.
La lutte contre la
pollution physique et l’attention à l’hygiène sont un signe de progrès et de
civilisation auquel on ne peut renoncer à aucun prix. Jésus n’a pas dit, à
cette occasion, qu’il n’était pas nécessaire de se laver les mains, de laver
les verres et tout le reste ; il a dit que cela ne suffisait pas ; cela ne
va pas à la racine du mal.

Jésus lance donc le programme d’une
écologie du cœur.
Prenons l’un des éléments «polluants» cités par Jésus,
la calomnie, avec le vice qui s’y apparente de dire des méchancetés sur
notre prochain. Voulons-nous vraiment réaliser une œuvre d’assainissement du
cœur ? Lançons-nous dans une lutte sans merci contre notre habitude de céder
aux commérages, de rapporter des critiques, de jaser sur le compte de
personnes absentes, de prononcer des jugements irréfléchis. Il s’agit d’un
venin très difficile à neutraliser une fois qu’il a été répandu".

Le Père Cantalamessa rappelle à cette occasion l’anecdote connue de la surprenante pénitence donnée par saint Philippe Néri à l’issue d’une confession : avant d’écrire, pensons aux plumes.

Lahire

Partager cet article

5 commentaires

  1. Cantalamessa, quel beau nom pour un prêtre ! mais un monde sans “critique”, c’est le coma dépassé…!!!

  2. En ce qui concerne cette évangile d’hier , Un homme peut-il guérir de cette maladie physique mais en restant toujours un coeur impur ?

  3. Ce n’est pas la critique en soi qui est mauvaise, c’est la bêtise qui l’anime.Or la bêtise,la méchante,la monstrueuse, est absence d’esprit critique ,suffisance et jugement faux.C’est vraiment un cercle vicieux….Qui écrira un traité de la bêtise ? La confession est peut être déjà un aveu critique de sa propre stupidité?Et en cela elle nous sauve…

  4. C’est vrai que l’on doit garder à l’esprit d’être juste, et donc de voir le bien même chez nos adversaires éventuellement.
    Foin donc de la polémique pour la polémique et de la critique acerbe et injuste. Soyons des esprits de paix.
    Cela dit, il ne faut pas cela tourne au scrupule : saint Pie X écrit quelque part que le journaliste est obligé d’écrire vite et qu’il peut lui échapper, ici ou là, des paroles malheureuses pour lesquelles nous devons avoir de l’indulgence.
    Dans le feu de l’action on n’est jamais totalement pur, mais il n’en faut pas moins agir.
    Et l’indulgence, elle doit aussi être pour nous car comme le dit le Sage roi Salomon “Celui qui n’est pas bon avec lui-même, avec qui sera-t-il bon ?”

  5. Oui,bien vu, Jean François, il ne faut pas se calomnier soi-même. Très souvent, les médisants habituels ne s’aiment pas eux-mêmes.Il y a souvent en eux l’effet de profondes carences affectives et de secrètes blessures.Mais c’est quand même pas une raison pour dire des horreurs!!!La vie est un combat, et “l’angélisme” n’est pas une vertu.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique