Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

L’urgence de l’éducation à la culture de vie

Le cardinal secrétaire d'Etat, Tarcisio
Bertone, a rappelé aux membres du Conseil national de
l'association des médecins catholiques italiens (AMCI):

[…] « l'utilité » de leur  service qui consiste non seulement à « veiller sur la santé physique du patient mais d'une certaine manière aussi sur sa santé morale et spirituelle » car « le corps et l'esprit de l'homme sont si unis que l'un influence l'autre, et votre devoir principal est de protéger et promouvoir la vie dans sa réalisation intégrale ». […]

Le cardinal Bertone a souligné « l'urgence d'éduquer à la culture de la vie ». […] Selon le cardinal Bertone, pour éduquer à la culture de la vie, il faut « pouvoir contempler en chaque être humain le reflet de la beauté et de l'amour de Dieu », car « sans Dieu, l'homme ne parvient plus à se percevoir comme ‘mystérieusement autre' par rapport aux autres créatures sur la terre, mais se considère comme un être vivant parmi tant d'autres, comme un organisme qui, tout au plus, a atteint un stade très élevé de perfection ». […]

Le secrétaire d'Etat a dénoncé l'avortement et la mort des conséquences de la faim. « Il y a des vies qui ne font pas la Une et dont la perte ne crée aucun sursaut », a-t-il commenté d'un ton amer.

« Il y a des batailles sacro saintes pour sauver la vie des condamnés à mort et pour protéger le droit à la vie même de ceux qui ont commis de graves délits, a-t-il ajouté, alors que l'on estime légal et juste la mort d'innocents par ces lois approuvées à la majorité par les parlements civils », pour ensuite conclure « l'émotivité ou les idéologies et les raisons politiques se substituent, en fait, à la conscience correctement éclairée ».

Partager cet article

1 commentaire

  1. C’est une condamnation sans appel et juste du monde dans lequel nous vivons.L’objectif n’est plus le bonheur de l’humanité mais la recherche du profit.

Publier une réponse