L'unité des chrétiens ne vient pas du monde

Lors de l'audience générale, Benoît XVI est revenu sur la prière sacerdotale de Jésus, telle que la rapporte l'Evangile de Jean. La prière sacerdotale de Jésus est une intercession en faveur de la consécration des disciples qui, comme lui, ne sont plus du monde. Consacrer signifie transférer une personne ou une chose dans la propriété de Dieu, et en cela on trouve deux éléments nouveaux. D'abord l'idée de séparation,

"d'être retiré de la vie privée pour se donner totalement à Dieu. Ensuite l'idée d'envoi, de mission. Donnée à Dieu la personne est comme Jésus séparée du monde et choisie par Dieu pour une mission, celle d'être pleinement à la disposition des autres. Les disciples auront à poursuivre la mission de Jésus… Jésus s'adresse au Père en faveur de tous ceux qui viendront à la foi par la mission engagée par les apôtres… Mais il ne prie pas que pour eux. Il prie pour qui croira grâce à leur parole, et finalement pour nous tous… Au coeur de la prière de Jésus pour ses disciples de tous les temps, on voit l'unité à venir de tous ceux qui croiront en lui. Or, cette unité n'est un produit de ce monde car elle ne vient que de l'unité divine. Du Père, elle vient à nous par le Fils dans l'Esprit".

Dans sa prière sacerdotale, a poursuivi le Pape, Jésus a institué l'Eglise,

"qui est la communauté des disciples. Avec la foi en Jésus-Christ, l'envoyé du Père, elle en reçoit l'unité dans la mission du Fils, qui est de sauver ce monde en le conduisant à la connaissance de Dieu".