Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

L’Union Européenne se meurt

Nouvelles de France, dont le site internet a fait peau neuve, diffuse le discours prononcé par Fabrice Sorlin à Tbilissi lors du Congrès mondial des familles. Extrait :

"[…] Elle se meurt tout d’abord au niveau identitaire. Car cette Europe supranationale, qui a imposé une culture de mort à tous ses membres depuis des décennies, a scié la branche sur laquelle elle était assise. En maltraitant les familles et le droit à naître des enfants innocents, au profit des homosexuels et de l’individualisme, elle a vu sa démographie lourdement chuter ces dernières années. Les forces vives ne sont plus, et sont remplacées par une population vieillissante et de plus en plus égoïste. Les tentatives complètement folles de combler ce déficit par l’ouverture des frontières à une immigration non contrôlée, entraînent de nombreux incidents et le fort mécontentement des peuples européens qui cherchent chaque jour d’avantage le retour aux États-Nation, derniers refuges dans la tempête.

Elle se meurt ensuite au niveau économique. Elle ne tient que sous respiration artificielle depuis des années et notamment depuis les crises grecques et chypriotes. Malgré tous les efforts entrepris, la défiance est telle, que de nombreux peuples aspirent maintenant à en sortir.

Elle se meurt enfin au niveau politique. L’idéologie par essence ayant horreur des contradictions, les élites européennes ont voté des multiples lois coercitives et liberticides, comme nous l’avons montré plus haut en ce qui concerne les attaques contre les familles. Ces lois ont fini par imposer dans l’Union Européenne une chape de plomb si pesante, que plus personne n’ose sortir du rang. Y compris les politiques eux mêmes qui se sont fait piéger à leurs propres règles.

Les clivages qui opposaient traditionnellement les différents courants politiques en Europe sur les grands thèmes que sont l’économie, la politique intérieure ou la politique internationale n’existent quasiment plus. Les cartes sont brouillées et les peuples sont politiquement orphelins. Livrés à eux-mêmes par une élite qui n’inspire plus confiance, les peuples européens s’en retournent aux choses simples, celles qui régissent la vie quotidienne, aux principes fondamentaux intangibles, à savoir la vie et la famille. C’est ainsi qu’en dormition depuis des décennies, les valeurs traditionnelles sont en train d’émerger à nouveau, et en passe de s’imposer comme le fondement même du renouveau politique qui se dessine.

Cette forte poussée des peuples vers un retour aux valeurs traditionnelles incite des politiques de plus en plus nombreux à avoir le courage d’affirmer tout haut ce qu’aucun n‘osait penser tout bas il y a encore quelques années. Des victoires se dessinent ça et là en Europe lorsque le peuple est directement sollicité lors de référendums populaires ou de suffrages universels. Certes, le chantier reste gigantesque mais nous savons que l’Union Européenne en tant que construction idéologique ne cherche pas la preuve du bien fondé dans le bon fonctionnement mais dans une fuite en avant. En avançant à marche forcée contre l’avis des peuples, elle continuera à commettre de nombreuses erreurs et alors, tel le colosse au pied d’argile, elle finira par s’écrouler à terre, libérant ainsi des peuples déjà mûrs pour reconstruire une Europe soucieuse des familles et des nations."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services