Bannière Salon Beige

Partager cet article

Institutions internationales

L’UNESCO veut s’attaquer aux enfants

U L'Organisation Economique, Sociale et Culturelle des Nations Unis (l'UNESCO) a publié un rapport de 98 pages en juin (v.o. pdf) offrant un plan de cours universel sur la sexualité pour les enfants entre 5 et 18 ans. Ce rapport, appelé «Directives internationales pour l'éducation sexuelle», sépare les enfants en quatre groupes d'âge : 5 à 8 ans, 9 à 12 ans, 12 à 15 ans, et 15 ans à 18 ans :

Heureusement, ce rapport fait "débat". Mais il a été écrit. C'est-à-dire qu'il y a des tordus (en l'occurence des "experts majeurs en matière d’éducation sexuelle") dans les instances internationales pour penser cela. Sous couvert de lutte contre le Sida, tout est possible.

Partager cet article

21 commentaires

  1. C’est ça la « culture » ?
    L’UNESCO n’aurait il aucune considérations pour le valeurs chrétiennes.
    En outre, cela va à l’encontre des valeurs de la plupart des religions !
    Espérons une levée mondiale de boucliers.

  2. Comme vous dites:
    les pervers investissent tous les centres de décision.
    A considérer par exemple les radios faisant l’éloge de la zoophilie (entendu il y a dix ans sur une radio très “branchée”)à une heure dite de grande écoute.
    Pour l’avortement, une émission très intéressante est passée sur la chaîne p*anète la semaine dernière:
    “Avortements hors limites”. 4000 € pour avorter à trente semaines(!)à Barcelone qui semble être le centre de ralliement des liquidations de bébés non voulus.
    L’émission doit se trouver sur internet, probablement.

  3. En dehors de toute considération religieuse,ce programme délirant n’a aucune espèce de concordance avec le développement psychologique normal de l’enfant. Si l’on se réfère à ces inepties de l’ONU, toutes les thèses sérieuses du développement psychologique de l’enfant enseignées en fac sont fausses…
    C’est du délire mal, très mal intentionné, c’est pervers et c’est l’ONU!!!

  4. Je frémis en lisant cela. Quel est donc le but inavoué? Initier les enfants au plus tôt pour qu’ils n’aient plus peur des pédophiles et qu’ils n’aient pas de scrupules quant à l’avortement…

  5. UNESCO : organisme franc-maçon donc anti chrétien

  6. Pourquoi tant de bruit: je trouve qu’ils ont vraiment bien réfléchi à la question, et que les intervalles d’âges sont choisis de la meilleur façon qui soit:
    -De 5 à 8 ans: apprentissage des dangers de la masturbation: dépendance psychique et même physique pour les hommes, repli sur soi, diminution de la qualité des relations mari-femme, assèchement de l’organe génital chez la femme, avec risque d’inflammation, etc… C’est vrai que c’est à cet âge qu’on devrait commencer à parler de ces dangers, en amont de leur premier essai.
    -dès 9 ans: explication de l’Amour véritable, des problèmes que rencontrent certaines personnes à l’atteindre, et refus de l’homophobie et de la transphobie qui consistent à dénigrer ces personnes qui sont restées bloquées dans un stade d’évolution sexuelle. Même si c’est difficile à cet âge de ne pas détester ceux qui sont différents, c’est une bonne chose de leur apprendre à respecter ceux qui n’auront pas leur chance.
    -dès 12 ans: mise en garde contre l’avortement: ses répercussions sur la santé physique et surtout psychique, explication de ce qu’est la vie, et diaporama d’images choc par la suite, montrant les êtres humains assassinés. Études d’oeuvres comme le meilleur des mondes, 1984, etc…
    -À 15 ans: conseils directs pour promouvoir le droit et l’accès à la vie: centre d’aide pour maman adolescentes, assistance maternelle, etc…
    Je veux bien faire partie de ce programme

  7. Annette vous avez mille fois raison, et tout l’enjeu est là : asseoir une idéologie perverse sur les générations futures.

  8. De plus en plus effarant, vraiment, il n’y a plus de mot pour dire son écoeurement.
    En suivant le programme volontaire Onusien sur le sexe, il sera dit à des enfants ayant tout juste 5 à 8 ans que « toucher et frotter ses parties génitales s’appelle la masturbation » et que les parties privées « procurent du plaisir une fois touchées par quelqu’un. »
    Mais oui, brisons les tabouuuuus!

  9. Voilà qui doit intéresser M.Cohn Bendit, grand spécialiste en la matière.
    Mais, non, il n’y a vraiment pas de quoi rire..

  10. Je suis toujours extrêmement perplexe sur l’opportunité pour nos Papes d’y aller faire un discours:
    Il n’y a que des ennemis qui agissent et pensent comme le Diable, ils n’écouteront pas et utiliseront cet événement pour assoir leur image de “respectabilité” et d’importance”.
    [Le Pape n’aurait-il pas le droit d’aller prêcher la Bonne Parole dans le temple de l’ONU ? MJ]

  11. Ne pas s’illusionner quant à “leurs” (je parle de ceux qui sont derrière) buts : aliéner les enfants pour aboutir à l’esclavage et aux sacrifices humains.
    C’est diabolique.

  12. Ils ont tué les petits dans le ventre de leur mère et maintenant ils s’attaquent à ceux qui ont échappé aux massacres !!!
    Ô Seigneur viens à notre secours,
    ne laisse pas ces satans pervertir les innocents !

  13. Je n’arrive pas à y croire…
    Mais c’est vrai : page 54, il prévoit des cours sur la masturbation pour le groupe des 5-8 ans; vous imaginez la scène :
    – alors ma puce tu as appris quoi à l’école ?
    – Monsieur Dupont nous a enseigné la masturbation.
    Et en page 48 on prévoit un bon gros lavage de cerveaux avec leur théorie du genre…

  14. C’est tellement ignoble qu’on se demande si ce n’est pas une blague …

  15. Prions pour la conversion des pervers de l’UNESCO. Je voudrais conseiller à tous de ne plus jamais rien acheter qui porte le logo de l’UNICEF, une des pompes à FRIC de L’UNESCO(du genre cartes de voeux ou autres. Que les gens qui les vendent dans les rues ne nous en veuillent pas, mais nous leur conseillons de vendre plutôt les cartes des associations chretiennes du genre orphelins apprentis d’Auteuil,Enfants du Mékong ou autres. Ce sont celles que j’achètte de preference depuis belle lurette.
    Dieu vous bénisse tous.

  16. Nous sommes dans une société de fous et de détraqués. Tout est donc possible.Qui pouvait croire il y a 20 ans que l’UNESCO traiterait un jour de ce problème? On croit rêver…

  17. les marées noires avec le mazout qui pollue les belles côtes et les beaux oiseaux, cela dégoûte beaucoup les gens et c’est normal. Moi, je trouve que ce n’est RIEN à côté de cette boue pestilentielle que l’ONU prévoit pour les enfants. Comme cela est moins spectaculaire que le goudron visqueux sur les plages immaculées, cela passe. MAIS toutes les plages de toutes les mers du monde seraient engluées de mazout que ça serait infiniment moins grave.

  18. Unescrocs

  19. Eh pssst Mr l’UNESCO , là c’est mieux !!!
    -De 5 à 8 ans: découvrir qui est Jésus, Fils de Marie, Fils de David, Fils de Dieu
    -Dès 9 ans: le mystère de l’Alliance, signe inépuisable de l’Amour de Dieu pour l’humanité
    -A 12 ans: la vie de l’Eglise.
    -A 15 ans: Exercice Spirituel St Ignace

  20. cela autant que la “prétendue” crise justifierait largement que l’on ferme de telles officines de bandits de très petits chemins.

  21. Votre synthèse du document de l’UNESCO est caricaturale. Les idées ainsi promues sont néfastes, mais pas pour les raisons que vous indiquez.
    Trois exemples : le programme d’éducation sexuelle préconisé affirme que la forme de contraception la plus efficace est l’abstinence ; parmi les buts que se donnent les rédacteurs du document figure le fait de retarder l’âge des premiers rapports sexuels ; la capacité à élever des enfants de façon responsable figure aussi parmi ces buts.
    Je pense que l’Eglise catholique pourrait signer cela des deux mains.
    Le problème est ailleurs. La lecture de cet interminable document révèle une utopie cauchemardesque, où ce sont des bureaucrates internationaux et des fonctionnaires nationaux qui sont chargés d’éduquer les enfants à la vie, et non leurs parents.
    On découvre une espèce de formalisation obsessionnelle, filandreuse et délirante de ce qu’on appelait jadis les choses de la vie. Choses qui sont très simples en réalité, mais mettent d’autant plus longtemps à s’apprendre qu’elles sont simples ; et sont d’autant plus inaccessibles à un enseignement par diapositives Powerpoint, comme c’est le cas ici, qu’elles sont au coeur de la vie.
    En réalité, ces choses ne peuvent s’apprendre que de façon informelle, au sein de la famille et de la société, par un processus où les maximes, les règles, les manuels, les fiches documentaires et l’apprentissage explicite, même par les parents, tiennent une place fort minoritaire.
    De plus, le style d’enseignement préconisé par l’UNESCO est un décalque des méthodes managériales les plus caricaturales, celles qui relèvent le plus du jargon et de l’illusion, et le moins de l’efficacité et du pragmatisme.
    Un enfant n’est pas un “manager” en formation. La vie n’est pas un business. L’école n’est pas une entreprise. L’amour n’est pas une présentation Powerpoint.
    En fait, en lisant ces pages, on s’aperçoit que l’UNESCO tente de faire elle-même ce que les religions ont fait de tous temps.
    Mais cette tentative est évidemment vouée à l’échec. L’UNESCO n’est pas une Eglise. Aucune assemblée de bureaucrates ne peut remplacer une religion.
    Ne serait-ce que parce que les religions ne sont pas universelles dans les faits, même si la plupart revendiquent théoriquement l’universalité.
    L’UNESCO tartine sur la tolérance et le respect inter-culturels, l’UNESCO prétend respecter les différentes religions, l’UNESCO prétend établir une charte d’éducation sexuelle valable pour le monde entier, mais sa tâche est d’évidence vouée à l’échec. Car si les différentes cultures et religions ont des valeurs différentes, c’est bien sur la sexualité et la famille.
    Comment voulez-vous enseigner l’égalité des sexes dans le monde musulman, alors que l’inégalité des sexes est un des fondements du dogme islamique ?
    Même en l’absence de religion, tout ce que préconise d’enseigner l’UNESCO, par le biais de l’école, appartient en réalité aux parents. Les croyants penseront que seule la religion, transmise par les parents, peut tenir ce rôle ; les non-croyants qui ont les pieds sur terre penseront qu’en tout état de cause, ce n’est pas l’UNESCO ni les bataillons de fonctionnaires inspirés de ses principes qui pourront tenir ce rôle.
    On ne peut pas remplacer la famille. Tous ceux qui ont essayé ont échoué.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services