Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

L’UMP doit se réapproprier les questions sociales

Hervé Mariton, député de la Drôme (qui a voté contre la travail dominical), est le rapporteur du groupe de travail UMP sur les questions de société. Il déclare :

M "Le déclin du mariage, l'éclatement des couples et l'éducation monoparentale peuvent être des situations de fait, qu'il faut gérer, mais ne sont pas pour nous des modèles. Les politiques doivent contribuer à la stabilité des familles. Je vous renvoie à l'étude Analyses anglo-saxonnes. Socialement incorrecte ? (PUF), selon laquelle le taux d'homicide chez les enfants venant d'une famille recomposée est 70 fois plus élevé que des enfants vivant avec leurs deux parents biologiques. Dans les familles monoparentales, les enfants quittent l'école plus tôt que dans les familles biparentales et chez les filles, les grossesses précoces sont plus fréquentes… […]

Il ne faut pas répugner à la loi dans les questions familiales, mais la loi ne résout pas tout. Le débat est important. Prenons l'exemple de l'avortement : la philosophe Monique Canto-Sperber nous a rappelé que la loi anglo-saxonne en matière d'avortement était beaucoup plus libérale que la loi française. Pourtant, il y a plus d'avortements en France qu'en Grande-Bretagne. Là-bas, on en parle, alors qu'ici, le sujet est exclu du débat public. D'où l'importance de ces débats, auxquels les députés doivent prendre toute leur part."

Partager cet article

2 commentaires

  1. Blablabla ! Je ne crois pas un traitre mot de son baratin. Et ce n’est pas parce que Mariton est villepiniste (et donc anti-sarközyste) que je vais croire sincèrement toutes ses calembredaines. Il n’agit qu’en réaction contre Sarközy, point barre.
    Les députés du parti de Boutin s’écrasent comme des larves lorsqu’il s’agit de défendre le repos dominical. Alors Madame Boutin, je ne voterai JAMAIS plus pour vous !
    Ras-le-bol que les politiciens se servent des questions morales pour faire leurs tripatouillages électoraux et mener ainsi en bateau l’électeur catholique. Cette stratégie a peut-être payé ; mais à présent, c’est terminé ! Vous vous êtes bien fichus de nos poires. A l’avenir, vous devrez vous passer du vote des Catholiques. Trouvez d’autres électeurs à qui lécher les pompes. Les miennes sont propres ; je me les cire tous les matins. Je n’ai donc aucunement besoin de vos viles flagorneries.
    Depuis 30 ans, vous avez apprécié de soutenir le RPR et l’UMP. Et maintenant, au crépuscule de votre parcours politique, vous commencez à vous interroger sur la moralité des lois que vous avez votées (divorce, avortement, PACS et j’en passe). Ne nous prendriez-vous pas pour des andouilles ???

  2. …parcequ’en France on en est encore au régime de la terreur : il est politiquement incorrect de parler et surtout de combattre la source révolutionnaire de l’idéologie qui sou-tend de l’UMP jusqu’aux trotskos le spectre de la « pensée autorisée » du politiquement correct.
    Voyez ici Monsieur Mariton, dont il faut souligner pour autant le courage de s’être loyalement opposé formellement au projet du STO dominical, se garde d’évoquer la source de ses légitimes préoccupations.
    Tout au contraire , hélas , à l’examen de sa déclaration – « unité… pas beaucoup de réflexion réactionnaires, ni trop inféodées au sens de l’histoire » – il se croit même ainsi obligé de tenter de camoufler les authentiques sources idéologiques du mal.
    Peine perdue, celles-ci réapparaisssent naturellement à ses propres termes: tel le concept abscons de « famille durable » dont le pléonasme avéré qu’il constitue mettrait de fait , en droit, ce qui n’est pas neutre , sur un pied d’égalité la famille amalgame , le bricolage reconstitué, la tribu mono-cervicale, que sais-je encore,dans tous les cas aux dépends des enfants, avec la seule famille qui soit: la famille naturelle, point barre.
    Tout ceci au nom du concept emblématiquement révolutionnaire de « l’égalité ».L’égalité ce concept fumeux, anaturel et absurde qui, permettez-moi l’expression, raccourcit la pensée , et celle de l’UMP en particulier par le haut, comme le reconnaît d’ailleurs Monsieur Mariton.
    Dans cette débacle de l’esprit ,seul le « miracle Internet » pour l’instant , mais pour l’instant seulement, et c’est bien pour cela qu’il faut en user abondamment, permet à des personnes totalement libres, non inféodées à des partis , et non dépendants de « carrières » pré-tracées de dire de manière aussi gratuite qu’ « open » ( ça c’est du branched!), ce qui ne se lirait jamais dans le journal chargé tout au contraire de faire passer l’amèrere pilule en lousdé et de manière « consensuelle » en faisant, pardonnez-moi l’expression,littéralement chialer dans les chaumières.
    Il nous faut donc, jeunes et moins jeunes rester présents et actifs tant que cela nous est possible sur le camp d’internet et tout particulièrement sur le gentil Salon Beige.

Publier une réponse