L’UE est trop bureaucratique

Aldo Giordano, observateur permanent du Saint-Siège au Conseil de l'Europe, a fait part de ses impressions suite aux élections européennes :

G "Il faudrait relancer l'idéal de l'Europe comme aux origines, c'est-à-dire relancer une Europe capable d'affronter les questions mondiales avec une vision, avec une perspective, et cela semble manquer. Seule une Europe plus unie et plus stable peut affronter les grandes questions du monde".

Ainsi, si l'Europe «apparaît trop bureaucratique» ou «comme quelque chose de trop confus, cela n'enthousiasmera certainement pas les peuples et encore moins les jeunes». A ses yeux, l'abstention record de ce vote

"dénonce aussi l'éloignement de fait entre les citoyens européens et les institutions [Il y a] un manque d'information mais aussi un manque de confiance de ce qui se passe au niveau mondial, et qui semble peu contrôlable".

Mgr Giordano a aussi regretté que l'Europe ait oublié 

"que nous venons d'une grande tradition historique, culturelle, politique (…) et chrétienne […] Nous devons nous demander ce que nous avons fait de ce don que l'histoire nous a réservé et qui pourrait vraiment être une perspective capable de mettre l'Europe en dialogue avec le monde, et de montrer quelle est la vocation vraiment positive et (…) providentielle de l'Europe.

4 réflexions au sujet de « L’UE est trop bureaucratique »

  1. Emule

    DRÔLE D’OBSERVATEUR…….. PAS TRES OBSERVATEUR EN FAIT
    Il aurait pu aussi regretter que la voix des peuples ne soit pas respectée quand ils donnent leur avis ……mais peut-être qu’au vatican on a du mal à faire la différence entre” éloignement” et mensonge, entre manque d’information et abscence de démocratie.
    Ce n’est pas un manque de confiance dont il s’agit , mais d’une marque de bon sens, qui consiste à se méfier de ceux qui nous trompent depuis si longtemps….
    que l’Europe ait oublié la tradition chrétienne….
    On pourrait dire qu’elle lui ait tourné le dos

  2. Sancenay

    à Emule,
    le langage du Vatican, respectueux du principe de séparation de l’Eglise te de l’Etat, est , lorsqu’il sagit de sujets politiques , nécessairement un langage diplomatique, et non pas un langage partisan, et encore moins vulgaire.
    Il serait bien dommage si l’Eglise qui a vocation à se situer au dessus du débat, pour l’éclairer devait descendre dans le ruisseau ou le marigot politique ordinaire.
    Elle manquerait totalement à sa mission.
    Ele perdrait ainsi son troupeau, comme c’est encore le cas dans de nombreuses cathédrales et églises en France.
    Mais Dieu merci, pas pour des siècles à présent.

  3. Emule

    à Sancenay
    Mais alors pourquoi, faire un commentaire si c’est pour ne pas dire la vérité, autant se taire, dans ce cas je suis d’accord avec vous, Ce que je conteste, c’est le fait de commenter en donnant de fausses raisons…
    Et je n’ai jamais lu dans l’évangile que Jésus ait employé ” le langage diplomatique” quant aux prophètes de Moîse, Samuel, Nathan, Daniel ….etc …. je ne me souviens pas non plus de ce type de discours aux gouvernants de leurs époques respectives…….
    Et pour finir, il ne s’agit pas pour l’Eglise de garder son troupeau, mais de lui montrer le chemin de la Vérité
    ” Je suis le chemin, la vérité et la vie ……………

  4. Sancenay

    à Emule ,
    il me semble tout au contraire de vous que Jésus ,en tant qu’homme dans le monde , face à Pilate, a fait preuve d’une très grande diplomatie pour marquer son respect face aux institutions romaines, sans préjudice, bien au contraire, du sacrifice imminent de sa Vie, au service de la Vérité.
    le Miséricorde ne me semble pas incompatible avec la diplomatie, tout au contraire, ne croyez-vous pas ?
    Mais je comprends bien et je partage votre appel au secours pour la Vérité à laquelle l’UE tourne ostensiblement le dos, pour avoir l’air obstinément “moderne”, dans la mesure où les enseignements du passé et en particulier ,celui de l’Eglise , comme le rappelle précisémment Monseigneur Giordano à la fin de son commentaire , est manifestement ignoré de la plupart des élus européens , avant même que d’être rejeté d’un seul point de vue idéologique.
    Je ne serais pas surpris cependant qu’au- delà des apparences trompeuses des péripéties électorales essentiellement marquées par le cinglant désaveu de l’abstention générale, les acteurs au pouvoir de l’UE soit amenés, par les faits, à descendre de leur superbe.
    Quant à “garder son troupeau” comme vous le dites , pour l’Eglise, il s’agit bien, en effet, de le garder dans le bon chemin de la Vérité et de la Vie.
    C’est ce que l’Eglise en France recommence , non sans difficultés, assurément à percevoir, et à mettre ,avec retard certes, en oeuvre de manière un peu plus fidèle, puisqu’on a même vu récemment Monseigneur Daucourt , emboîter le pas de Monseigneur Brouwet sur la voie du rescpect de la Vie, sujet dont il parlait fort peu lorsqu’il était évêque de Troyes, craignant manifestement d’être assimilé à je ne sais quelle honteuse minorité “passéiste”, alors que le sujet est pour le moins des plus porteurs d’avenir, c’est presque une lapalissade que de le dire.
    Certes, il demeure bien davantage à faire,et il est plus que temps de réagir, lorsque l’on voit déferler les TGV des projets mortifères des tenants de l’utilitarisme.
    Croyez-moi, cher ami,c’est justement pour cela qu’il faut moins que jamais désespérer de la Grâce face à la pesanteur des temps que nous traversons.

Laisser un commentaire