L’UE en instance de disparaître, entre l’avortement et l’immigration

Interrogé par Novopress, essentiellement sur la Turquie, à propos de laquelle l'UMP joue un double-jeu, Philippe de Villiers déclare notamment :

"Je ne souhaite pas que l'Europe devienne musulmane. […] Il n'est pas raisonnable de faire entrer un grand pays musulman qui naturellement contribuera à islamiser l'Europe. Aujourd'hui, l'Europe vit un chassé croisé : d'un côté, c'est le collapsus démographique, avec l'avortement de masse ; et de l'autre côté c'est l'immigration de masse, avec l'islamisation progressive de l'Europe."

4 réflexions au sujet de « L’UE en instance de disparaître, entre l’avortement et l’immigration »

  1. Robert

    Villiers est insignifiant et a fait a maintes reprises la demonstration de sa parfaite inutilite dans la vie politique francaise.
    Qu’il reste en Vendee, ou il fait semble t-il un bon travail, et n’en sorte plus. Nous nous en porterons mieux.
    Cela permettra de ne pas gaspiller nos voix sur des candidats fantoches.

  2. antoine

    le problème n’est pas uniquement l’avortement mais aussi la contraception chimique qui a fait la fortune de Shering ( entreprise berlinoise) et qui une racine de la même plante que l’avortement ( comme disait Jean Paul II. ( evangelium vitae ) L’équation est pourtant simple: un homme- une voix + une femme- une pilule = disparition d’une population et son remplacement par une population ( au demeurant respectable ) venu d’ailleurs dont les uterus ont été fertiles. Il faut savoir ce que vous voulez…. Soyez cohérents. Seul un sursaut spirituel et la redécouverte du sens de la vie ( relisez Frankl) pourra sauver l’Europe sinon elle périra et c’est déjà commencé…..

Laisser un commentaire