LREM à l’Assemblée jouera aussi le rôle de l’opposition

Il fallait y penser. C'était ainsi dans les républiques soviétiques à l'époque de l'URSS :

"(…) Du débat, des désaccords, oui, mais pas besoin des autres pour ça. Voilà le message que Mounir Mahjoubi ne cache pas : "Le contre-pouvoir existera" car "ce qui a fait La République en marche, c'est ce débat interne". Sans nier l'existence d'une réelle opposition au groupe LREM (mais qui ne pourra mathématiquement pas bloquer quoi que ce soit), le secrétaire d'Etat oppose plutôt les pouvoirs exécutif et législatif.

Et "l'opposition" LREM est déjà à pied d'oeuvre. Sylvain Maillard, élu député LREM dès le premier tour, assure qu'il votera les "six chantiers du 'contrat avec la Nation'" d'Emmanuel Macron, puis qu'après ça, il sera un "député libre". Même son de cloche pour Laeticia Avia, candidate arrivée largement en tête dans la 8e circonscription de Paris. Cette dernière assure qu'elle et d'autres députés LREM vont "challenger le gouvernement".

Après, on peut toujours parler d'introduire une dose de proportionnelle, mais franchement, quand on a la majorité et l'opposition dans un même groupe politique au Palais Bourbon, à quoi bon ?"

Laisser un commentaire