Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France / Valeurs chrétiennes : Famille

Louis et Zélie Martin sont des modèles pour les familles

Guillaume d’Alançon, organise un pèlerinage en octobre à l’occasion de la canonisation des époux Louis et Zélie Martin, qui coïncide avec la tenue du Synode de la Famille, du 4 au 7 octobre 2015. Il répond à Famille chrétienne :

"Ce pèlerinage, accompagné par Mgr Marc Aillet, aura lieu début octobre, pendant le déroulement de la deuxième partie du Synode à Rome. Comme lors de la première partie l’année dernière, comme pour Vatican II d’ailleurs, le Synode sera certainement instrumentalisé par les médias. Or, le Saint-Père a annoncé que la canonisation des époux Martin coïnciderait avec le Synode – la date sera donnée en juin. Ce projet de pèlerinage, dont l’objectif est de prier pour la famille et les Pères synodaux, est ouvert à tous, même s’il est initié depuis le diocèse de Bayonne, avec le soutien des Sarthois et Alençonnais. Notre motivation est de prier pour la famille et pour l’Église, en entrant dans un certain silence intérieur.

Quel est le message des époux Martin aujourd’hui ?

Ils sont loin d’être un couple « plan-plan ». Ils ont vécu les contradictions et difficultés que toute famille peut vivre, et ont réussi à les dépasser en Dieu. N’ont-ils pas eu leurs propres blessures ? Zélie a souffert d’un grave manque d’affection dans son enfance, Louis aspirait à la vie consacrée et cela n’a pas abouti… Ils ont aussi subi la mort de plusieurs enfants, l’angoisse de la maladie avec le cancer de Zélie, l’éducation d’un enfant très difficile, la difficulté de concilier travail et vie de famille (Zélie travaillait aussi), le veuvage, la maladie psychiatrique pour Louis… Leur rayonnement était efficace et discret : ils accueillaient des pauvres chez eux, s’occupaient des malades et mourants non croyants, recueillirent leurs parents, ce qui n’a pas dû être facile avec cinq enfants à charge. N’oublions pas qu’ils avaient aussi à cœur l’extension du règne social du Christ. Tout ceci fut possible grâce à la messe quotidienne et en famille. L’humour de Louis et l’exigence de Zélie se complétaient admirablement. Dans la deuxième partie de leur existence, ils menaient une vie aisée, matériellement, et donnaient le surplus aux œuvres de charité. L’essentiel n’est pas de brûler son carnet de chèque mais de purifier son cœur ! Ce contexte a été celui de leur sanctification, ce qui est très consolant pour nous. À leur exemple, nous pouvons considérer que les blessures de la vie ne sont pas des obstacles mais des prétextes pour une vie meilleure… Louis et Zélie sont des modèles pour la spiritualité de la famille. N’avaient-ils pas les mêmes préoccupations que les foyers d’aujourd’hui ? […]"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services