Bannière Salon Beige

Partager cet article

Sciences

L’origine des différentes lignées cellulaires humaines utilisées (HeLa, HEK 293, PER.C6)

L’origine des différentes lignées cellulaires humaines utilisées (HeLa, HEK 293, PER.C6)

D’Esther Louis pour Le Salon beige :

Trois lignées cellulaires humaines sont utilisées dans le cadre de l’élaboration des vaccins contre la Covid-19 (A.L., courrier des Lecteurs de Science & Foi n°138) :

  • La lignée cellulaires HeLa, utilisée par CureVac, a été développée à partir d’un prélèvement de métastase d’une patiente adulte afro-américaine, Henrietta Lacks (d’où le nom de la lignée cellulaire), atteinte d’un cancer du col de l’utérus. Ce prélèvement a été effectué sans son consentement (Jordan, 2013).
  • La lignée cellulaire HEK 293, utilisée par AStraZeneca, a été développée, vers 1973, à partir de cellules embryonnaires humaines fœtales de rein. Si l’origine de cette lignée cellulaire n’est pas certaine, il semble cependant probable que cette lignée provienne d’un avortement volontaire et non d’une fausse couche ou d’une fécondation in-vitro (Wong, 2006).
  • La lignée cellulaire PER.C6 a été développée à partir de cellules embryonnaires humaines rétiniennes, obtenues sur un fœtus âgé de 18 semaines. Cette lignée cellulaire provient d’un avortement volontaire réalisé en 1985 (Wong, 2006).

Une interview de Pamela Acker, biologiste, accordée à LifeSiteNews le 12/01/2021, donne quelques détails sur l’obtention des cellules embryonnaires :

  • Les cellules embryonnaires proviennent en toute probabilité d’avortements volontaires, et non de fausses-couches, car le prélèvement des organes doit être réalisé très rapidement.
  • Une méthode possible d’avortement est la suivante : le fœtus est extrait par césarienne (hystérotomie), puis découpé, parfois vivant et sans anesthésie.
  • Pour obtenir ces lignées cellulaires il a fallu a priori plusieurs avortements (de l’ordre de quelques centaines peut-être). Par exemple, il a fallu 293 expérimentations (≠ avortements) pour obtenir la lignée HEK 293. Cela a en toute probabilité nécessité plusieurs avortements.

Pour plus de détails sur les expérimentations sur les fœtus, et la manière dont ceux-ci ont été avortés, dans les années 70, je recommande l’article :

  • Reback, G.L., “Fetal Experimentation: Moral, Legal, and Medical Implications”, Stanford Law Review, 26, No. 5 (May, 1974), pp. 1191-1207 (17 pages). Disponible sur https://www.jstor.org/stable/1227696?seq=1.

Bibliographie

Acker, Pamela, interview réalisée par J.H. Westen, « The unborn babies used for vaccine development were alive at tissue extraction”, LifeSiteNews, 12/01/2021.

A.L., Courrier des lecteurs paru dans Science & Foi, n°138, Janvier 2021.

Jordan, B., « Chroniques génomiques – Henrietta Lacks et les cellules HeLa. Les leçons d’une histoire », Medecine Sciences(Paris), Volume 29, Numéro 11, Pages 1051-1053, Novembre 2013.

Wong, A., « The Ethics of HEK 293 », The National Catholics Bioethics Quarterly, Volume 6, Issue 3, Pages 4773-495, 2006.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]