Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Lorant répond au PCF : “”Je veux bien débattre de mon livre avec des historiens mais pas avec des militants politiques”

A lire ici la suite donnée à l'affaire que j'évoquai tout à l'heure :

"L'Histoire ne peut pas être un instrument politique. Ce que j'ai voulu, c'est la raconter […]. Ceux qui m'accusent de la manipuler, d'être un idéologue, ont tort et je leur retourne le compliment", affirme à l'AFP le comédien et écrivain, depuis l'île de Ré.

"Je ne suis ni un idéologue, ni un faussaire historique, mais un amoureux de l'Histoire, avec toutes ses cicatrices, et ce sont ces élus du Front de gauche qui ont une vision terriblement orientée. Mais, moi, je respecte leur éclairage. Qu'ils respectent le mien", poursuit Lorànt Deutsch.

"Toute cette polémique est partie d'un étudiant en histoire qui a pris mon livre pour cible et s'acharne depuis six mois à détruire mon travail et insinue que je suis le relais d'une idéologie", s'insurge le comédien, faisant allusion à William Blanc, doctorant à la Sorbonne qui organise des conférences et des visites guidées de Paris.

"Ce n'est pas grâce à ses vidéos amateurs sur Paris qu'il se serait fait connaître. Je me félicite qu'il le soit maintenant grâce à moi", ironise Lorànt Deutsch (…)

"Je ne veux pas tomber dans ce piège, rétorque l'acteur. "J'ai dit que j'étais royaliste mais je ne suis pas un militant politique. Je suis un enfant de la République, j'aime mon pays", dit-il. "Je veux bien débattre de mon livre avec des historiens mais pas avec des militants politiques", ajoute Lorànt Deutsch.

Métronome, l'Histoire de France au rythme du métro parisien (Michel Lafon), paru en 2009, s'est vendu depuis à près de 2 millions d'exemplaires et une version télévisée de l'ouvrage a battu des records d'audience sur France 5 en 2012".

Partager cet article

6 commentaires

  1. le problème en France c’est que l’historien est à 95 % militant politique cent pour sans- culotte, si j’ose dire , ignorant de l’histoire authentique et d’autant plus fanatisé.

  2. «Le Parti Communiste français représenté par Alexis Corbière au Conseil de Paris» réprouve une œuvre qui «contient de très nombreuses erreurs, affabulations et inventions historiques». Qu’il s’attaque donc à “Inquisitio”, et il va avoir du boulot. Il peut aussi faire passer au feu de sa critique le récent téléfilm sur Toussaint Louverture, un monument de malhonnêteté intellectuelle.

  3. Les militants communistes ont-ils l’intelligence nécessaire pour faire l’auto-critique du socialo-communisme ? Ils instrumentalisent l’histoire à des fins idéologiques.

  4. Ils ne manquent pas d’air ces gauchistes! Ils feraient mieux de demander le modification des manuels scolaires, où se rencontrent d’abondantes inepties en tous genres. Le problème est le suivant ceux qui critiquent Lorant Deutsche sont les mêmes qui réalisent les manuels scolaires…

  5. Bien répondu, Lorant Deutsch : bravo !

  6. M. Deutsch répond de façon très mesurée à ses détracteurs. Cela fait plaisir de voir quelqu’un de ferme sur ses convictions, et en même temps mesuré dans ses réponses. Du coup, ses adversaires jouent le rôle des méchants, et c’est très bien !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]