Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Lois sur la bioéthique : ce qui pourrait changer

Le ministre de la santé Roselyne Bachelot a tracé, hier, le cadre de la révision de la législation sur la bioéthique, qui devrait intervenir courant 2010. S'exprimant en clôture des états généraux de la bioéthique, Mme Bachelot a estimé que "l'architecture globale" des lois "ne saurait être bouleversée". Ecartant, notamment, toute légalisation des mères porteuses, Mme Bachelot a dessiné le cadre d'une révision des lois de 1994 et 2004. "Des évolutions peuvent toutefois être envisagées", a concédé le ministre :

  • "levée encadrée" de l'anonymat du don de gamètes (sperme et ovocytes).
  • l'assistance médicale à la procréation (AMP) serait toujours réservée aux seuls couples hétérosexuels infertiles -,
  • les conditions de remboursement de l'AMP par l'assurance-maladie pourraient évoluer : Mme Bachelot s'est prononcée pour un recul de l'âge des femmes (42 ans aujourd'hui) ouvrant le droit au remboursement.

Mme Bachelot ne s'est pas prononcée sur la question de la recherche sur les cellules souches embryonnaires. Mais la France pourrait se diriger vers un régime d'autorisation très encadré. L'ensemble de la réforme ne sera de toute façon dévoilé que début 2010.

Le blog sur la bioéthique lancé par l’Eglise catholique en France est devenu l’un des sites de référence dans ce domaine : il a été consulté par plus de 100 000 visiteurs depuis son lancement.

Partager cet article

3 commentaires

  1. J’aimerais comprendre la logique de garder Morano à la famille quand : 1. tous les députés de la majorité la détestent; 2. l’électorat de la majorité la déteste; 3. tous les ministres la détestent; 4. on rejette (Dieu merci) toutes ces propositions.
    Ca ne peut pas être pour faire joli sur la photo, alors quoi ?

  2. De Joëlle Belaisch-Allart. Chef du service de gynécologie à l’hôpital de Sèvreset nouveau membre du Comité National d’Ethique
    ” Arrêtons de glorifier les grossesses tardives: 40 ans, c’est jeune dans la vie, âgé pour la reproduction. Les médias nous inondent de femmes qui s’offrent tardivement un bébé à l’étranger comme si elles achetaient un manteau de vison. Dans mes consultations, je reçois des femmes de 40 ans et plus qui réclament un enfant très vite (…) En fécondation in vitro, la chute des taux de succès qui s’amorce dès 37 ans devient catastrophique après 42 ans (…) elles ont surtout été leurrées par le slogan de la contraception «Un enfant quand je veux».”
    .
    http://www.lexpress.fr/informations/joelle-belaisch-allart-arretons-de-glorifier-les-grossesses-tardives_643142.html
    Et Mme Bachelot veut rembourser l’AMP après 42 ans pour un résultat proche de zero, pendant que les malades sont de moins en moins bien pris en charge et que les déficits de l’Assurance Maladie se creusent !

  3. “des évolutions” ou le syndrome de Tarzan…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.