Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / France : Politique en France

Le sujet Asia Bibi à l’Assemblée nationale

L'Observatoire de la christianophobie rapporte l'intervention du député Claude Leteurtre [Passable], élu du Nouveau Centre, lors de la séance des questions au gouvernement. Il a interpellé Henri de Raincourt, ministre chargé de la coopération auprès du ministre des affaires étrangères, sur la situation d’Asia Bibi :

L "Je voudrais vous parler d’une femme condamnée à mort par pendaison en novembre 2010 dans son pays, le Pakistan. Elle s’appelle Asia Bibi. Elle a quarante ans et quatre enfants. Quel crime a-t-elle commis ? Catholique, elle a puisé avec son gobelet de l’eau dans un puits. Aussitôt, elle a été accusée de l’avoir souillé ; parce qu’elle n’a pas renié sa foi, elle a été accusée de blasphème et jetée en prison. Depuis 1986, date de publication de la loi sur le blasphème, plus de mille condamnations ont été prononcées contre des Pakistanais de toutes religions. […] Il s’agit non pas d’ingérence, mais de défense des droits de l’homme. Monsieur le ministre, il y a urgence. Nous ne pouvons pas dire que nous ne savons pas. Le groupe Nouveau Centre vous demande quelles initiatives vous comptez prendre pour sauver Asia Bibi.[…]

Réponse du ministre :

"Les autorités françaises partagent naturellement votre préoccupation concernant la situation de Mme Asia Bibi. Comme vous l’avez rappelée, cette Pakistanaise chrétienne a été condamnée à mort pour blasphème au mois de novembre dernier. Cette affaire illustre de manière dramatique les risques d’atteintes aux libertés fondamentales contenues dans le délit de blasphème, qui heurte les valeurs les plus universelles. En effet, la Déclaration universelle des droits de l’homme et le Pacte international sur les droits civils et politiques garantissent le droit de manifester sa religion et celui d’exprimer ses opinions sans être inquiété. Je rappelle à l’Assemblée nationale que le Pakistan a ratifié le Pacte international sur les droits civils et politiques en 2010 et qu’un tel engagement international n’est pas compatible avec le maintien du délit de blasphème dans le corpus juridique pakistanais. Nous avons aussi condamné l’assassinat des deux personnalités pakistanaises dont vous avez parlé. Les plus hautes autorités françaises sont totalement mobilisées sur la situation de Mme Asia Bibi. Le Président de la République, dès le 7 janvier, a dénoncé cette condamnation dans les termes les plus fermes. Le ministre des affaires étrangères et européennes s’est également mobilisé dès l’annonce de cette condamnation, en particulier en soutenant la démarche effectuée à Islamabad par la délégation de l’Union européenne. Alain Juppé, lors d’un entretien avec le Premier ministre pakistanais le 3 mai dernier lui a fait part de la vive préoccupation des autorités françaises. Nous continuons inlassablement nos actions pour sauver Mme Asia Bibi."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services