Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Homosexualité : revendication du lobby gay

Lobbies gays et subventions de la mairie de Paris : la coquille vide du PFG

Lu ici :

"Depuis sa création en 2003, le Paris Foot Gay est la référence en matière de lutte contre l’homophobie dans le sport. « Le club parfait » selon son fondateur, Pascal Brethes, composé d’homos et d’hétéros, de blancs et de noirs, de musulmans et de juifs.

Le PFG, c’est à la fois une structure qui propose des actions et des formations contre l’homophobie, et une équipe de foot qui n’évolue que dans le championnat de foot-loisirs, hors des compétitions de la FFF (…)

loin des matches de galas « bling-bling », sa situation en interne est compliquée. La vingtaine de joueurs qui composaient son équipe de foot a décidé de créer un autre club, les Panamboyz United.

Quand on interroge certains d’entre eux sur les raisons de leur départ, ils répondent la même chose : le PFG est devenu une entreprise, qui plus est mal gérée (…)

« Tout était opaque au Paris Foot Gay », explique Clément (le prénom a été changé) pour expliquer la naissance des Panamboyz l’automne dernier :

 Il n’y avait aucune démocratie dans les prises de décision. Jamais d’assemblée générale, d’élections, de compte-rendus sur l’utilisation d’un budget, qui soit-dit en passant, est très important.

Nous avions simplement l’impression qu’on se servait de nous. » (…)

Le seul salarié de l’association est Pascal Brethes, longtemps bénévole, qui se verse un revenu depuis peu – environ 1 400 euros par mois – grâce à une contribution de la Ligue professionnelle de football (LFP).

Parmi les autres entrées d’argent, les 40 000 euros accordés par la mairie de Paris.

« Beaucoup pour une aussi petite structure », dit un ancien proche de Pascal Brethes, qui évoque à demi-mots le favoritisme dont le PFG ferait l’objet au sein de la municipalité, grâce à certains amis".

Partager cet article

5 commentaires

  1. PFG ? PFG ? Pour moi, c’étaient les Pompes Funèbres Générales…
    Pompes Funèbres Générales du bon sens, de la transparence et des subventions, kôa.

  2. Si je comprends bien la dernière phrase, il y aurait des homosexuels au sein de la municipalité??? Diantre!
    La majorité des associations, comme les comités Théodule, ne sont que des “pompes à subventions” nourrissant grassement sur le dos des contribuables, des sympathisants pour un “travail” dont la quantité et la qualité laissent à désirer. En restant poli. Je n’oserais les accuser d’être des glandeurs professionnels.

  3. “grâce à certains amis”….
    Surtout ne dites pas son nom ! chut !

  4. Cette affaire rappelle le témoignage il y a quelques temps d’un homosexuel qui écœuré par le fonctionnement des assos LGBT révélait qu’il n’y avait pas d’AG ni de compte rendu financier, que les demandes de subventions tenaient sur un ticket de métro pour des sommes importantes, si importante qu’il fallait en fin d’année (période de noël ça tombe bien) flamber en achetant ou remplaçant le matériel HiFi dernier cri, ce qui fait qu’ils étaient toujours équipés à neuf.

  5. Je comprends mieux maintenant l’obsession de la Mairie de Paris pour la beauté des pelouses.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services