Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Pays : Italie

L’Italie est en train de se suicider démographiquement

Virginia Coda Nunziante, présidente de la Marche pour la Vie Italie, répond à Anne Isabeth pour Présent, sur la Marchedu 8 mai. Extrait :

 

"Nous partirons à 9 heures de la Piazza Boca della Verità pour arriver place Saint-Pierre, à midi, pour le Regina Caeli. Nous avons beaucoup travaillé, cette année, pour mobiliser les paroisses romaines et autour de Rome. Nous devrions donc être aussi nombreux que l’an dernier, où les journaux ont annoncé 40 000 participants.

En ce qui concerne le thème, nous insisterons particulièrement sur l’euthanasie, car le projet de loi est à l’étude au parlement. Nous reviendrons aussi sur le fait qu’il est impensable qu’une nation comme l’Italie, où le taux de natalité est si bas – 1,3 enfant par femme – encourage tant l’avortement. Le gouvernement dépense entre 200 et 300 millions d’euros pour financer des mesures pro-avortement, la GPA, etc. et ne donne pas un centime aux familles qui souhaitent avoir des enfants. Nous demandons que cet argent soit donné en soutien aux familles. L’Italie est en train de se suicider démographiquement, c’est dramatique.

Des témoignages seront livrés tout au long de la Marche. Et nous donnerons également un prix pour récompenser les trois meilleures vidéos qui auront été réalisées sur le thème de la Vie.

Avez-vous organisé des événements autour de la Marche ?

Il va y avoir trois événements importants : deux congrès, l’un international, l’autre national, sur le thème de la vie. Enfin, le 6 et le 7 mai, se tiendra une grande journée des familles, organisée par le Mouvement du Verbe incarné, près de Rome. Le but est d’approfondir le sujet de la défense pour la vie, de la conception à la mort naturelle.

Une grande veillée de prière aura lieu dans une basilique romaine, la basilique Santa Maria Sopra Minerva, le samedi soir. Elle débutera à 20 heures, en présence du cardinal Burke. […]

Quelle est la différence entre la marche pour la vie française et la vôtre ?

Nous sommes plus sur la ligne de la Marche pour la vie américaine. C’est-à-dire que nous laissons une liberté totale aux participants d’apporter les drapeaux et les pancartes qu’ils souhaitent, à l’exception de pancartes de partis politiques. Tout est bon pour défendre la vie ! C’est aussi une marche pour la vie internationale : nous avons presque une trentaine de pays inscrits pour cette année. […]"

Partager cet article