Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Lio renie Mai 68

Lio récidive :

"Avec un discours volontairement opposé aux mères porteuses, aux familles monoparentales, à la procréation médicalement assistée, et ses confessions sur le difficile quotidien de sa famille pas si heureuse ("Je suis en psychanalyse lourde trois heures par semaine et toutes les semaines pour essayer d'accompagner mes enfants"), les derniers propos de Lio sur le plateau de France 2 avaient choqué.

Aujourd'hui, au magazine Gala, la chanteuse pop des années 80 s'explique et revient sur ses critiques. "Ce que je voulais faire, c’était parta­ger mon expé­rience de mère, parta­ger une expé­rience" analyse Lio. Maman de six enfants nés de quatre pères différents, la famille de Lio n'a rien d'un modèle classique. Mais celle qui a toujours revendiqué son "droit de tomber amou­reuse, de faire des enfants avec qui (je) veux, de (me) séparer vingt fois, de vivre plusieurs amours, de vivre plusieurs vies, d’être plusieurs femmes" s'assagit aujourd'hui et fait un lourd bilan de maman : "J'ai telle­ment porté ça en avant que mes enfants, derrière, je ne les ai pas regar­dés. Et leur souf­france m’a forcée à les regar­der. Parce qu’ils m’ont dit qu’ils n’al­laient pas bien".

Ses erreurs Lio les reconnait ("Je suis longtemps restée Peter Pan. J’ai démarré ce métier à seize ans et, quelque part, ce milieu est abso­lu­ment infan­ti­li­sant, donc oui, je n’avais pas grandi.") mais les "maux" de ses enfants, Lio les assume : "Cela ne retire en rien ma respon­sa­bi­lité qui est pleine et entière".

Alors qu'elle a toujours "refuser d'interdire", aujourd'hui Lio se rend compte que seul le "discours d'amour" n'est pas suffisant : "Je pensais que ce serait facile pour les enfants, à partir du moment où on était justement dans le dialogue et dans l’amour, d’as­su­mer les frères, les sœurs et les papas diffé­rents. Il s’avère que non. Ça ne suffit pas. Il faut poser des actes construc­teurs. Moi, je suis une enfant de Mai 68, d’une géné­ra­tion pour laquelle les règles juste­ment étaient mal vues. Celle du 'Il faut inter­dire d’in­ter­dire'. Or il faut des inter­dic­tions, des limites, des frus­tra­tions pour se construire."

Partager cet article

16 commentaires

  1. Ces propos de Lio sont courageux et libérateurs, puissent-ils faire réfléchir bien des artistes et politiques dont la vie exhibée dans la presse people n’est pas un présage de bonheur pour leur famille.

  2. Ne pas trop se faire de l’illusion sur le personnage !

  3. un peu tard, j’en ai bien peur. Mais si cela pouvait servir à d’autres…

  4. ” Il y a plus de joie dans le ciel pour un seul…… ”
    C’est beau, très beau. Action de grâce.

  5. Eh oui !
    Il vaut mieux écouter les TRADIS, dociles à une sagesse multiséculaire, que les sirènes LGBT. Quand on se rend compte des dégâts, c’est trop tard !

  6. @ Jephe :
    dommage de réduire une personne uniquement à ce qu’elle a fait !
    Sinon on n’aurait pas eu Saint Paul par exemple.
    Que Lio réfléchisse à ses erreurs est une bonne démarche !

  7. Nous avons tous des erreurs derrière nous. Les reconnaître est une chose mais en faire profiter les autres pour qu’ils ne tombent pas dans le même piège, quelle belle leçon !
    Merci Lio ! Que des gens comme Jacques Lang ou comme l’ancien président du groupe Bilderberg en prennent modèle !
    Etienne Davignon traîne la même casserole que le père de Kidman ! C’est peu dire !

  8. Bravo!!!
    Personnage???
    Mais nous sommes tous des personnes …..âges…..
    Reconnaître des erreurs c’est bien.
    Mai 68 aujourd’hui la théorie diabolo bobo avec nos impôts….

  9. Même si on pouvait ne pas apprécier quelques éléments de cette personne, ses interviews dégageaient une certaine sincérité. Moins bête qu’elle n’y parait. Espérons le même retournement pour une certaine “Lady gaga” ou autre “Anémone”…

  10. Bon, admettons qu’il faut prier pour elle et pour ses enfants qui en ont bien besoin, il n’est jamais trop tard.

  11. Dramatique qu’elle ait mis tant de temps pour comprendre l’évidence!
    Dramatique aussi parce qu’il y a des milliers de LIO !
    Seule la prière peut nous aider !!

  12. Quand on a connu les débordements de Lio à certaines époques on ne peut qu’admirer sa remise en question. C’est une triste constatation sur la permissivité qui ne rend pas heureux comme disait notre St pape Jean Paul II.
    Que la Ste Vierge lui vienne en aide pour “restaurer” sa vie et celle de ses enfants.

  13. Et sauf erreur de ma part, elle avait dit être pour l’avortement et avoir avorté…
    Là aussi, cela laisse des blessures…

  14. Je me souviens l’avoir entendu défendre fanatiquement l’avortement à la télé et s’en prendre à des opposants sans retenue.
    Quand c’est elle qui est touchée dans sa vie, elle se remet en cause, mais je ne pense pas que ça ira plus loin. Enfin, elle a le courage de le reconnaître publiquement.

  15. @JR
    Nous verrons bien !
    Pour les autres :
    Vous êtes tous trop sentimentaliste.
    Nous ne sommes pas là pour condamné, mais pour défendre le bien commun.
    Quelques foi il faut savoir être dur. Quelques choses que vous avez tous oublié !

  16. Elle ne mourra en tout cas pas comme ces vieilles dames qui, à 80 ou 90 ans, ne veulent rien entendre et font encore l’apologie de leurs erreurs de jeunesse.
    Peut-on espérer rencontrer Lio à la prochaine marche pour la vie?…

Publier une réponse