“L’interdiction totale de l’avortement viole la Convention contre la torture”

C'est "Amnesty International" qui ose écrire cela en direction des autorités politiques du Nicaragua, pour leur demander d'obtempérer aux injonctions du Comité des Nations unies contre la torture.
Mais que lui faut-il de plus que de voir des corps déchiquetés, des têtes découpées, des viscères étalés dans des flaques de sang sur les champs opératoires des premiers bourreaux que sont les avorteurs?
Si les responsables de ce groupuscule veulent savoir comment se déroulent aujourd'hui les pires tortures, qu'ils tapent alors "avortement" ici et qu'ils visionnent les crimes d'enfants autorisés par les lois qu'ils revendiquent.

5 réflexions au sujet de « “L’interdiction totale de l’avortement viole la Convention contre la torture” »

  1. bibonne

    le terme “fille aînée, éducatrice des peuples” est de St PieX, avant ce terme n’existait pas, il y eut le qualificatif de “fils aîné de l’Eglise” donné par le pape à Pépin d’Héristal roi franc, pour son secours contre les Lombards, mais transférer cet éloge à un état qui n’y est pour rien, est abusif, quant à la Carla il n’y a que le train qui ne la pas recouverte, d’où son souci de “protection”.

Laisser un commentaire